Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Mireille Mathieu fait condamner France Télévisions

11 décembre 2014

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Mireille Mathieu fait condamner France Télévisions

Mireille Mathieu fait condamner France Télévisions

Ce mercredi, France Télévisions et son PDG Rémy Pflimlin ont été condamnés ensemble à verser 5 000 euros de dommages et intérêts et 4 000 euros de frais de justice à Mireille Mathieu.

Celle-ci récla­mait 100 000 euros de dom­mage et intérêt après avoir été rail­lée dans « On n’est pas couché » à la suite de ses pro­pos sur la con­damna­tion des Pussy Riot. Dans une émis­sion russe, Mireille Math­ieu avait jugé que ces jeunes filles, envoyées en camp de tra­vail, étaient « un peu incon­scientes » et que leur pro­fa­na­tion de la cathé­drale du Christ-Sauveur (Moscou) était un « sac­rilège ».

Par la suite, la chanteuse avait pub­lié un com­mu­niqué pour expli­quer qu’elle avait été coupée au mon­tage, ce que la chaîne russe a recon­nu. Elle en avait prof­ité pour réclamer la clé­mence vis-à-vis du groupe punk.

Pour la 17ème cham­bre du tri­bunal de grande instance de Paris, Lau­rent Ruquier et ses chroniqueurs n’ont pas, dans leurs moqueries, tenu compte de son com­mu­niqué. Les juges ont estimé que les pro­pos tenus dans les émis­sions des 8, 22 et 29 sep­tem­bre 2012 l’ont été « avec la plus grande légèreté et une absence car­ac­térisée de pru­dence dans l’ex­pres­sion ».

S’a­joute à cela « une évi­dente malveil­lance à l’en­con­tre de Mireille Math­ieu, dans le but de la dis­créditer aux yeux du pub­lic, et ce au mépris de la vérité au moyen d’une dénat­u­ra­tion des faits qui ne saurait aucune­ment être légitimée par un droit à l’hu­mour ».

Crédit pho­to : markb37uk via Flickr (cc)

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Sonia Devillers

PORTRAIT — Née le 31 jan­vi­er 1975, Sonia Dev­illers est la fille de l’architecte Chris­t­ian Dev­illers. Jour­nal­iste sur France Inter, anci­enne du Figaro, elle s’occupe de cul­ture et des médias sur le ser­vice pub­lic et est en même temps la voix de la bobosphère, tou­jours prête à pour­fendre les « fachos » de Valeurs Actuelles et à offrir un refuge com­plaisant à Aude Lancelin, patronne d’un Média en pleine tour­mente.

Laurent Ruquier

PORTRAIT — Lau­rent Ruquier est né le 24 févri­er 1963 au Havre (Seine-Mar­itime). Tour à tour ani­ma­teur, présen­ta­teur, humoriste, pro­duc­teur et directeur de théâtre, Lau­rent Ruquier est omniprésent dans le Paysage audio­vi­suel français (PAF).

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.

Patrick Drahi

PORTRAIT — À la tête d’un empire économique colos­sal, Patrick Drahi a com­mencé à s’intéresser aux médias à par­tir des années 2000, rachetant Libéra­tion, L’Express, L’Expansion, Stu­dio Ciné Live, Lire, Mieux vivre votre argent, Clas­si­ca, etc., avant de lorgn­er vers le groupe Nex­tRa­dioTV.