Accueil | Actualités | Médias | Mireille Mathieu fait condamner France Télévisions
Pub­lié le 11 décembre 2014 | Éti­quettes : ,

Mireille Mathieu fait condamner France Télévisions

Ce mercredi, France Télévisions et son PDG Rémy Pflimlin ont été condamnés ensemble à verser 5 000 euros de dommages et intérêts et 4 000 euros de frais de justice à Mireille Mathieu.

Celle-ci réclamait 100 000 euros de dommage et intérêt après avoir été raillée dans « On n'est pas couché » à la suite de ses propos sur la condamnation des Pussy Riot. Dans une émission russe, Mireille Mathieu avait jugé que ces jeunes filles, envoyées en camp de travail, étaient « un peu inconscientes » et que leur profanation de la cathédrale du Christ-Sauveur (Moscou) était un « sacrilège ».

Par la suite, la chanteuse avait publié un communiqué pour expliquer qu'elle avait été coupée au montage, ce que la chaîne russe a reconnu. Elle en avait profité pour réclamer la clémence vis-à-vis du groupe punk.

Pour la 17ème chambre du tribunal de grande instance de Paris, Laurent Ruquier et ses chroniqueurs n'ont pas, dans leurs moqueries, tenu compte de son communiqué. Les juges ont estimé que les propos tenus dans les émissions des 8, 22 et 29 septembre 2012 l'ont été « avec la plus grande légèreté et une absence caractérisée de prudence dans l'expression ».

S'ajoute à cela « une évidente malveillance à l'encontre de Mireille Mathieu, dans le but de la discréditer aux yeux du public, et ce au mépris de la vérité au moyen d'une dénaturation des faits qui ne saurait aucunement être légitimée par un droit à l'humour ».

Crédit photo : markb37uk via Flickr (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This