Accueil | Actualités | Médias | Minute, Rivarol et Présent en difficulté financière ?
Pub­lié le 9 octobre 2014 | Éti­quettes : , , ,

Minute, Rivarol et Présent en difficulté financière ?

Dans un récent papier, Le Monde revient sur une situation paradoxale : « L’extrême droite ne s’est jamais aussi bien portée électoralement mais sa presse, elle, est au bord de la faillite. »

En effet, les hebdomadaires Minute, Rivarol et le quotidien Présent, tous trois assimilés à la presse d'« extrême-droite », sont en mauvaise posture. « Menacés de disparaître », selon Le Monde, qui prend cependant peut-être ses désirs pour des réalités. Et le quotidien du soir de s'étonner qu'« aucun de ces titres historiques n’a su tirer profit de la bonne santé électorale du Front national – qui s’en tient éloigné – ni des succès de la mobilisation de La Manif pour tous ».

En cause, internet qui apporte son grain de sel pour enrayer la machine. « La plupart des jeunes militants, qui sont très présents dans La Manif pour tous par exemple, s’informent sur le Net et pas sur le support papier »,.

La situation de Minute et Rivarol est assez différente de celle du quotidien catholique traditionaliste Présent. Les deux premiers sont fermement opposés à Marine Le Pen et au FN nouvelle formule … qui le leur rend bien. Présent accueille volontiers les dirigeants du FN dans ses colonnes et une nouvelle direction semble avoir relancé le titre avec un certain succès. Le Front National de Marine Le Pen tend à adopter une ligne moins radicale et plus policée, alors que les deux hebdomadaires ont maintenu un ton plus direct et provocateur

Ce qui est certain, c’est que l’acharnement judiciaire que subit actuellement Minute n’est pas fait pour arranger la situation financière de l’hebdomadaire politiquement incorrect…

Crédit photo : DR

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux