Accueil | Actualités | Médias | Mini-budget pour la nouvelle chaîne publique d’information
Pub­lié le 11 janvier 2016 | Éti­quettes : , , ,

Mini-budget pour la nouvelle chaîne publique d’information

La nouvelle chaîne publique d'information dévoile petit à petit ses (maigres) contours. Selon un document rendu public par Les Échos, celle-ci affiche des ambitions modestes avec des moyens plutôt faibles.

Voulue par la nouvelle présidente du groupe public, Delphine Ernotte, cette chaîne d’info prévue pour la rentrée prochaine se veut avant tout numérique. C'est ce qu'indique le document interne qui sera présenté au comité d'entreprise exceptionnel le 15 janvier. Pour l'instant, l'éventualité d'une diffusion sur la TNT gratuite est écartée ; elle n’est en tout cas pas évoquée. Preuve de sa vocation à s'adresser prioritairement aux jeunes qui délaissent le petit écran au profit des mobiles et tablettes ? En revanche, cette chaîne qui n'a toujours pas de nom sera disponible sur les box et la télévision connectée.

Concernant le rôle que joueront les différentes chaînes du groupe France Télévisions et de ses partenaires, le document répond qu'il n'y aura pas de « synergies d'équipes ou de moyens techniques ». Ainsi l'INA devra mettre à disposition ses archives, Radio France offrira quelques modules d'actualité chaude, France 24 participera aux programmes de nuit. Enfin, France Télévisions aura la responsabilité éditoriale.

Pour finir, la principale information révélée par ce document réside dans le faible budget qui sera alloué à la chaîne. Si l'incertitude demeure, il est noté que le budget sera soumis à un prochain conseil d'administration de France Télévisions. Pour l'instant, le document précise simplement que la chaîne sera gérée par une équipe réduite de quinze personnes.

En décembre, une petite enveloppe de 6 millions d'euros avait été débloquée pour le lancement, ce qui laisse présager un budget bas... et une chaîne famélique sans grande ambition.

Crédit photo : DR

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

19% récolté
Objec­tif : avril 2019 ! Nous avons récolté 375,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux