Accueil | Actualités | Médias | Le Midi Libre au garde-à-vous devant les partisans de l’euthanasie
Pub­lié le 18 septembre 2014 | Éti­quettes :

Le Midi Libre au garde-à-vous devant les partisans de l’euthanasie

Pour avoir employé, dans son édition du 14 septembre dernier, les mots de « mis à mort par un médecin » à propos de l'euthanasie, la rédaction du Midi Libre a subi les foudres des adhérents de l'ADMD, association pour le droit à mourir dans la dignité, un lobby en faveur de l'euthanasie.

À 11 heures, un article était publié sur le site de l'association, appelant ses membres à « écrire, à protester directement ou via le courrier des lecteurs » et même, « à résilier leur abonnement » ! Peu avant 16h, le même jour, l'ADMD publiait un communiqué du Midi Libre, signée de Yann Marec, rédacteur en chef adjoint.

Ce dernier présentait ses excuses, invoquant une « erreur » et annonçant « une enquête interne pour savoir comment cette formulation a pu être écrite ainsi »...

La campagne de protestation a-t-elle massive ? Le sujet est-il trop sensible pour forcer le journal à réagir ainsi ? On ne sait pas. Quoiqu'il en soit, on ne peut que constater l'étonnante rapidité avec laquelle Le Midi Libre a obtempéré aux demandes des partisans de l'euthanasie.

Source : admdblog.fr

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This