Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Le Midi Libre en difficultés

13 décembre 2022

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Le Midi Libre en difficultés

Le Midi Libre en difficultés

13 décembre 2022

Temps de lecture : < 1 minute

Ce contenu est gratuit. L’Ojim vous informe sur ceux qui vous informent. Son indépendance repose sur les dons de ses lecteurs. Après déduction fiscale, un don de 50 € revient à 17 €, un don de 100 € revient à 34 €.

Le Midi Libre, quotidien régional « engagé » un peu comme son confrère septentrional de La Voix du Nord souffre des mêmes maux pour les mêmes raisons et prépare un plan de licenciements.

L’empire Jean Michel Baylet

Jean-Michel Baylet avait fait une bonne affaire en 2015 en rachetant la majorité des parts du groupe d’édition du Sud-Ouest (Midi LibreL’Indépendant de Per­pig­nan, Cen­tre presse de l’Aveyron). Pour 15M€, Baylet com­plé­tait son empire de La Dépêche du Midi calqué sur la grande région Langue­doc-Rous­sil­lon-Midi-Pyrénées ; la zone de dif­fu­sion de l’empire Baylet s’étendait alors de Périgueux à Per­pig­nan avec cinq quo­ti­di­ens et d’une dizaine d’hebdomadaires. Il avait com­plété son achat en 2020 en rachetant les parts manquantes.

Une situation dégradée

Dans un com­mu­niqué repris par l’AFP, Baylet a insisté sur les pertes des revenus de la dif­fu­sion et de la pub­lic­ité, de l’ordre de dix mil­lions d’euros en deux ans et s’attendre à une nou­velle dégra­da­tion en 2023. Avec l’augmentation des coûts (papi­er, énergie) il annonce des pertes prévis­i­bles entre 4M€ et 5M€ pour les années 2022 et 2023.

Con­séquence, un « plan de départs volon­taires » de 45 postes, y com­pris dans la rédac­tion et y com­pris des départs con­traints si les volon­taires ne sont pas assez nom­breux. L’engagement mil­i­tant con­tre Robert Ménard à Béziers, le sou­tien peu dis­cret à Emmanuel Macron et une guerre larvée con­tre le Rassem­ble­ment Nation­al ont coûté la perte de beau­coup de lecteurs au quo­ti­di­en de Mont­pel­li­er. Et si un peu de plu­ral­isme con­tribuait à redress­er la barre ?

Voir aussi

Cet article GRATUIT vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés