Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Le Midi Libre prépare les municipales… avec un sondage bidon

19 juin 2018

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | not_global | Le Midi Libre prépare les municipales… avec un sondage bidon

Le Midi Libre prépare les municipales… avec un sondage bidon

Sortez les cruches et les bidons, la campagne des municipales 2020 commence dans le sud ! Et le quotidien Le Midi Libre propriété de Jean-Michel Baylet depuis 2015 a démarré très fort le 10 mai 2018, avec un sondage bidon à Montpellier. Selon le quotidien local, l’homme d’affaires et président du club montpelliérain de rugby Mohed Altrad était donné à 25% contre 28% au maire sortant divers gauche Philippe Saurel. Le Midi Libre fera un bon candidat pour le bobard d’or catégorie bidon d’huile d’olive.

Philippe Saurel, Macron compatible ?

Philippe Saurel, actuel maire de Mont­pel­li­er, fai­sait par­tie des pre­miers maires – avec Gérard Col­lomb à Lyon – à soutenir Emmanuel Macron. Il con­tin­ue de rester indépen­dant, même si des rumeurs bruis­sent sur son rap­proche­ment avec Macron, le tout sur fond d’une bron­ca anti-Saurel et de dif­fi­ciles équili­bres locaux.

Or, le sondage pub­lié le 10 mai par Le Midi Libre en a éton­né beau­coup à Mont­pel­li­er. Alors que le jour­nal a tout d’abord refusé de révéler qui l’avait com­mandé – comme il en avait pour­tant l’obligation selon la loi de 1977 sous peine de 75 000 € d’amende — Philippe Saurel a a saisi la com­mis­sion nationale des sondages.

Mohed Altral en embuscade

Sur­prise : c’est Mohed Altrad lui-même qui l’a com­mandé ! Sur­prise bis : les chiffres ne cor­re­spon­dent pas à ceux du vrai sondage… En effet, Mohed Altrad n’y dépasse pas 20% avec le sou­tien de LREM, 19% avec le sou­tien des Répub­li­cains, 15% en indépen­dant, alors que Saurel est crédité de 29 à 34% des voix. Et le can­di­dat du PS prendrait une veste magis­trale, à s’en faire retourn­er Georges Frêche dans sa tombe. Bref Le Midi Libre a été pris en fla­grant délit de totale fake news.

De fait, Le Midi Libre, pris la main dans le sac, s’est enfon­cé le 19 mai en essayant de se rat­trap­er aux branch­es en expli­quant que Mohed Altrad ferait 25% s’il était can­di­dat En Marche et grig­no­tait des voix aux Répub­li­cains et à l’UDI : « une extrap­o­la­tion sans doute osée mais qui, dans la tête du chef d’entreprise mont­pel­liérain, fait son chemin. Se dis­ant au pas­sage qu’avec un niveau aus­si bas, soit l’UDI soit les Répub­li­cains seraient con­traints à l’alliance avec lui ».

Un effet de la défaite de Montpellier en rugby ?

La Com­mis­sion des Sondages a rap­pelé à l’ordre Le Midi Libre. Et ce dernier s’est fait aus­si moquer par ses con­cur­rents – Mont­pel­li­er compte aus­si L’Ag­glo­rieuse, e‑metropolitain et La gazette de Mont­pel­li­er. Quant à Philippe Saurel, il a cri­tiqué en vrac une « dés­in­for­ma­tion », un « manque d’impartialité » et un « raison­nement non con­forme à cer­taines règles répub­li­caines », dans une con­férence de presse don­née le jour même. Bernard Maf­fre, directeur de la pub­li­ca­tion des Jour­naux du Midi – dont dépend Le Midi Libre, aurait piqué une grosse colère, selon e‑metropolitain, et Philippe Saurel envis­agé un temps des suites judi­ci­aires avant de pren­dre à bras-le-corps le sujet brûlant des négo­ci­a­tions avec En Marche.

Pour l’Agglorieuse, Mohed Altrad aurait manip­ulé Midi Libre : « Dans le papi­er de Midi Libre, Altrad était boosté à 25%, pourquoi ce coup de pouce ? On aimerait bien com­pren­dre […] Ça chauf­fait dans les couloirs de Midi Libre à Saint-Jean-de-Vedas ce ven­dre­di soir… ». Et même le Figaro a iro­nisé sur Mohed Altrad, « dans la déli­cate posi­tion de l’arroseur arrosé ». Quant à la direc­tion de Midi Libre, elle n’a pas fait d’excuses offi­cielles. Philippe Palat, son directeur de rédac­tion, joint par Le Figaro, recon­nait seule­ment du bout des lèvres « le manque de clarté et de pré­ci­sion du pre­mier arti­cle ». Non, ce n’est pas une ten­ta­tive d’humour. D’aucuns voient en cette piteuse offen­sive de Mohed Altral (pro­prié­taire du club de rug­by de la ville) une ten­ta­tive de revanche per­son­nelle après la défaite de Mont­pel­li­er devant le petit poucet Cas­tres en finale du cham­pi­onnat de France 2018.

Publicité

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Bernard de la Villardière

PORTRAIT — Bernard de la Vil­lardière, né Bernard Berg­er de la Vil­lardière, est un jour­nal­iste et ani­ma­teur de télévi­sion et de radio français. Né en mars 1958 au Rheu, dans le départe­ment d’Ille-et-Vilaine en Bre­tagne, il a trois frères et est désor­mais père de qua­tre enfants.

Alexis Orsini

PORTRAIT — Alex­is Orsi­ni traque les dés­in­for­ma­teurs tous azimuts pour 20 Min­utes. Il se dis­tingue régulière­ment par son manque de scrupules dans la véri­fi­ca­tion des faits et sa célérité à point­er du doigt l’extrême-droite, comme nom­bre de ses confrères

Ruth Elkrief

PORTRAIT — Par­ti­sane d’une droite libérale lib­er­taire et mod­érée, Ruth Elkrief a tou­jours affiché une détes­ta­tion du Front nation­al. Elle défend vigoureuse­ment les droits de l’homme en France, et ceux du sion­isme en Israël.

Franz-Olivier Giesbert

PORTRAIT — Celui qui a quit­té début 2014 la direc­tion du Point a passé sa vie dans une ambiguïté toute assumée avec philoso­phie, jonglant entre la droite et la gauche, entre la cam­pagne et la ville, entre les chèvres et le Siè­cle, entre l’indépendance et la con­nivence. FOG, c’est la schiz­o­phrénie réfléchie.

Marine Turchi

PORTRAIT — Née en 1984, Marine Turchi s’est illus­trée par des débuts promet­teurs dans le jour­nal­isme, avec plusieurs récom­pens­es à la clé. Suite à cette brève ascen­sion, elle a rejoint Médi­a­part, le site fondé par Edwy Plenel en 2008, lors de son lancement.