Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Médias : Le Nouvel Obs veut se renouveler

13 septembre 2013

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Médias : Le Nouvel Obs veut se renouveler

Médias : Le Nouvel Obs veut se renouveler

Pour la rentrée, Le Nouvel Observateur a décidé de revoir sa formule. Emboîtant le pas à la tendance des news-magazines, l’hebdomadaire a choisi, outre la présentation qui a été changée, de consacrer une plus large part aux articles de fond, dossiers et enquêtes.

Avec une dif­fu­sion sta­ble de 503 371 exem­plaires, Le Nou­v­el Obs demeure numéro 1 des mag­a­zines en France, devant L’Express et Le Point. Cepen­dant, l’augmentation du prix – qui va pass­er de 3,50 à 3,80 euros – le pousse à se renouveler.

Le tout sur un ton « opti­miste ». « On n’est pas un jour­nal protes­tataire. On cherche des solu­tions aux dif­fi­cultés sociales. On veut pren­dre le bon côté des choses », a déclaré Lau­rent Jof­frin, directeur de la rédac­tion. Car le fon­da­teur du titre, Claude Per­driel, l’assure lui-même : « Nos comptes sont mauvais. »

En effet en 2012, le groupe a subi une perte nette de 4,8 mil­lions d’eu­ros pour un chiffre d’af­faires de 96,9 mil­lions. En marge, Rue89, son investisse­ment numérique, perd tou­jours de l’argent. Mais Nathalie Collin, DG du groupe, ne tient pour­tant pas le même dis­cours : « Tous nos jour­naux papi­er sont prof­ita­bles. Le papi­er finance le numérique, très largement. »

Reste à savoir com­ment le jour­nal va sup­port­er l’augmentation des tar­ifs postaux, qui passent de 7 % à 12 % par an. Pour Claude Per­driel, c’est sim­ple : cela sig­ni­fierait « pra­tique­ment la mort de la presse. »

Crédit pho­to : logo Nou­v­el Obs / mon­tage Ojim (cc)

Publicité

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coronavirus.

Bernard de la Villardière

PORTRAIT — Bernard de la Vil­lardière, né Bernard Berg­er de la Vil­lardière, est un jour­nal­iste et ani­ma­teur de télévi­sion et de radio français. Né en mars 1958 au Rheu, dans le départe­ment d’Ille-et-Vilaine en Bre­tagne, il a trois frères et est désor­mais père de qua­tre enfants.

Alexis Orsini

PORTRAIT — Alex­is Orsi­ni traque les dés­in­for­ma­teurs tous azimuts pour 20 Min­utes. Il se dis­tingue régulière­ment par son manque de scrupules dans la véri­fi­ca­tion des faits et sa célérité à point­er du doigt l’extrême-droite, comme nom­bre de ses confrères

Ruth Elkrief

PORTRAIT — Par­ti­sane d’une droite libérale lib­er­taire et mod­érée, Ruth Elkrief a tou­jours affiché une détes­ta­tion du Front nation­al. Elle défend vigoureuse­ment les droits de l’homme en France, et ceux du sion­isme en Israël.

Franz-Olivier Giesbert

PORTRAIT — Celui qui a quit­té début 2014 la direc­tion du Point a passé sa vie dans une ambiguïté toute assumée avec philoso­phie, jonglant entre la droite et la gauche, entre la cam­pagne et la ville, entre les chèvres et le Siè­cle, entre l’indépendance et la con­nivence. FOG, c’est la schiz­o­phrénie réfléchie.