Accueil | Actualités | Médias | Médias : Le Nouvel Obs veut se renouveler
Pub­lié le 13 septembre 2013 | Éti­quettes : , , , ,

Médias : Le Nouvel Obs veut se renouveler

Pour la rentrée, Le Nouvel Observateur a décidé de revoir sa formule. Emboîtant le pas à la tendance des news-magazines, l’hebdomadaire a choisi, outre la présentation qui a été changée, de consacrer une plus large part aux articles de fond, dossiers et enquêtes.

Avec une diffusion stable de 503 371 exemplaires, Le Nouvel Obs demeure numéro 1 des magazines en France, devant L’Express et Le Point. Cependant, l’augmentation du prix – qui va passer de 3,50 à 3,80 euros – le pousse à se renouveler.

Le tout sur un ton « optimiste ». « On n'est pas un journal protestataire. On cherche des solutions aux difficultés sociales. On veut prendre le bon côté des choses », a déclaré Laurent Joffrin, directeur de la rédaction. Car le fondateur du titre, Claude Perdriel, l’assure lui-même : « Nos comptes sont mauvais. »

En effet en 2012, le groupe a subi une perte nette de 4,8 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 96,9 millions. En marge, Rue89, son investissement numérique, perd toujours de l’argent. Mais Nathalie Collin, DG du groupe, ne tient pourtant pas le même discours : « Tous nos journaux papier sont profitables. Le papier finance le numérique, très largement. »

Reste à savoir comment le journal va supporter l’augmentation des tarifs postaux, qui passent de 7 % à 12 % par an. Pour Claude Perdriel, c’est simple : cela signifierait « pratiquement la mort de la presse. »

Crédit photo : logo Nouvel Obs / montage Ojim (cc)

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This