Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Médias : France Info Junior manipule-t-il les enfants ?

4 février 2013

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Médias : France Info Junior manipule-t-il les enfants ?

Médias : France Info Junior manipule-t-il les enfants ?

France Info junior, ce sont des enfants qui chaque samedi sur France Info, posent des questions à un journaliste de la rédaction sur un sujet d’actualité. Le 2 février, des lecteurs de Mon quotidien, le quotidien des 10–13 ans posaient ainsi des questions à Marie-Ève Malouines, chef du service politique de France Info, relatives au projet de loi sur le mariage homosexuel débattu à l’Assemblée nationale. Une réponse de Malouines à la question de Rayane, 8 ans, a interpellé un lecteur de l’Ojim qui nous a signalé la séquence.

Question de l’enfant : « Est-ce que dans les pays où on a autorisé le mariage homosexuel il y a eu des problèmes ? »

Réponse de Marie-Ève Mal­ouines : « Oui, il y a eu des prob­lèmes dans plein d’autres pays qui ont autorisé le mariage homo­sex­uel et c’est d’ailleurs une des références pour les lég­is­la­teurs de gauche aujourd’hui, c’est qu’il dis­ent qu’il y a eu beau­coup de prob­lèmes, beau­coup de man­i­fes­ta­tions, beau­coup de gens qui n’étaient pas d’accord et puis une fois que le texte a été voté, et bien, c’est ren­tré dans les mœurs et puis les gens se mari­ent et ça ne crée plus de prob­lèmes, donc ils dis­ent oui il y a des man­i­fes­ta­tions quand ça se fait, et puis après, en France comme ailleurs, ça se passera très bien ».

On peut se deman­der si la ques­tion du petit Rayane n’était pas plutôt de savoir si dans les pays où on a autorisé le mariage homo­sex­uel, il n’y avait pas eu des prob­lèmes liés à ce mariage ? Une réponse pos­si­ble aurait donc été de par­ler des nom­breux procès entre « par­ents soci­aux » et « par­ents biologiques » qui ont éclaté dans les pays ayant autorisé le mariage homo­sex­uel et la pro­créa­tion arti­fi­cielle qui va avec.

Voici trois exemples de « problèmes » qu’aurait pu évoquer Marie-Ève Malouines pour éclairer notre chère tête blonde.

Un trente­naire répon­dant à une annonce en Grande-Bre­tagne, donne son sperme à un cou­ple de les­bi­ennes. Deux enfants nais­sent. Le père veut soudain assur­er son rôle de papa. Procès. Le juge accorde la garde partagée. « Ce qui est par­ti­c­ulière­ment injuste, c’est qu’une enfance gâchée de la sorte mar­quera sans doute ces enfants à jamais », déplore le juge en ren­dant son juge­ment

En Grande-Bre­tagne tou­jours, une femme accepte que son mari donne son sperme à un autre cou­ple de les­bi­ennes. Mais les deux femmes, trop âgées, font appel à une mère por­teuse et lan­cent une procé­dure d’adoption pour récupér­er le bébé. A la nais­sance, la femme du don­neur con­sid­ère que le sperme de son mari fait par­tie des « biens pat­ri­mo­ni­aux » et con­va­inc celui-ci de récupér­er « son » bébé. Entretemps, la procé­dure d’adoption a échoué à cause de l’âge des deman­deuses. La mère por­teuse accouche ain­si d’un bébé qui n’est à per­son­ne mais que tout le monde revendique : les femmes qui l’ont « com­mandé », le mari qui l’a à moitié fab­riqué, la mère qui l’a porté dans son ven­tre. Procès. La garde est accordée aux les­bi­ennes.

En Bel­gique, l’histoire de la petite Don­na a défrayé la chronique. Un homme a une com­pagne stérile. Il donne son sperme à une mère por­teuse qui moyen­nant 8000 euros lui fab­ri­quera un bébé. Mais la pon­deuse, bonne com­mer­ciale, le promet à un cou­ple de gays (8000 euros en plus), avant de finale­ment le ven­dre 15 000 euros à un troisième cou­ple hol­landais. Sept ans de pataquès juridique suiv­ent, avec le petit otage qui grandit au milieu de tout ça. La Jus­tice belge finit par s’autosaisir en pour­suiv­ant devant le Tri­bunal cor­rec­tion­nel les trois cou­ples (l’homme et sa com­pagne stérile, les homos et les Hol­landais) pour « traite­ments inhu­mains et dégradants » envers la fil­lette. Celle-ci vit tou­jours en Hol­lande et n’a jamais vu son père (exem­ples tirés du Figaro du 12 novem­bre 2012).

Mais la jour­nal­iste a préféré com­pren­dre la ques­tion dans le sens qui l’arrangeait et l’unique prob­lème, dans sa réponse, devient… les opposants à ce type d’union ! Une fois ce prob­lème réglé, c’est-à-dire, une fois la loi passée, « en France, comme ailleurs, ça se passera très bien ». CQFD.

Un bel exem­ple de manip­u­la­tion des esprits, par­ti­c­ulière­ment choquant quand elle con­cerne un enfant.

Crédit pho­to : cap­ture d’écran site franceinfo.fr

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Camille Vigogne Le Coat

PORTRAIT — C’est la petite jour­nal­iste libérale lib­er­taire qui monte. Dis­sim­u­lant der­rière un joli minois une volon­té de nuire à toutes les per­son­nal­ités de la droite non alignée, Camille Vigogne Le Coat se rêve en nou­velle Ari­ane Chemin sa con­sœur du Monde.

Laurent Joffrin

PORTRAIT — Lau­rent Jof­frin, de son vrai nom Lau­rent (André Marie Paul) Mouchard est né en juin 1952 à Vin­cennes. Sa car­rière se car­ac­térise par des allers et retours inces­sant entre Libéra­tion et Le Nou­v­el Obser­va­teur.

Nicolas Beytout

PORTRAIT — Groupe de Bilder­berg, Le Siè­cle, Medef, Com­mis­sion Tri­latérale, ami intime de Nico­las Sarkozy, petit-fils de l’ancienne pro­prié­taire des Échos, Nico­las Beytout est LE porte-voix de la pen­sée unique mon­di­al­iste dans les médias.

Sonia Devillers

PORTRAIT — Née le 31 jan­vi­er 1975, Sonia Dev­illers est la fille de l’architecte Chris­t­ian Dev­illers. Jour­nal­iste sur France Inter, anci­enne du Figaro, elle s’occupe de cul­ture et des médias sur le ser­vice pub­lic et est en même temps la voix de la bobosphère, tou­jours prête à pour­fendre les « fachos » de Valeurs Actuelles et à offrir un refuge com­plaisant à Aude Lancelin, patronne d’un Média en pleine tour­mente.

Laurent Ruquier

PORTRAIT — Lau­rent Ruquier est né le 24 févri­er 1963 au Havre (Seine-Mar­itime). Tour à tour ani­ma­teur, présen­ta­teur, humoriste, pro­duc­teur et directeur de théâtre, Lau­rent Ruquier est omniprésent dans le Paysage audio­vi­suel français (PAF).