Accueil | Actualités | Critiques | Médiacritique(s) n°5 est parue
Pub­lié le 25 octobre 2012 | Éti­quettes : ,

Médiacritique(s) n°5 est parue

Médiacritique(s) la revue trimestrielle d’Acrimed est parue. Vous pouvez lui souhaiter un bon anniversaire puisque la revue a un an. Et toutes ses dents à la lecture du numéro. Sans reprendre tous les articles – roboratifs – on peut signaler quelques coups de projecteurs sur les vedettes des médias français : Laurent Joffrin, Franz-Olivier Giesbert (« cumulard omniscient », bien trouvé), Éric brunet (« attaché de presse ou clown triste », ça se discute), Christian de Boissieu (qui, certes n’est pas un journaliste mais qui est partout et « engagé dans la finance »).

Au sommaire aussi un dossier sur les « Unes » de L’Express de 1965 à nos jours et une remarquable analyse de la famille des « gratuits », une presse « gratuite » mais qui introduit un nouveau paradigme payant – dans tous les sens du terme – et faisant modèle « La presse gratuite opère une rupture… en se finançant par la seule publicité. Cette rupture redéfinit ouvertement le journal comme fournisseur de clients aux annonceurs… Le gratuit est… une publicité à part entière, déguisée en journal ». On ne saurait mieux dire. Pour 4 Euros vous en aurez pour votre argent.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This