Accueil | Actualités | Médias | Marche contre l’islamophobie : quand Marianne traque la désinformation faite par Libération
Pub­lié le 16 novembre 2019 | Éti­quettes : , , , , ,

Marche contre l’islamophobie : quand Marianne traque la désinformation faite par Libération

Lors de la “marche contre l’islamophobie” du 10 novembre dont la revue de presse a montré de beaux spécimens, divers comportements inquiétants des manifestants ont été recensés. On a vu, entre autres, des personnes arborer une étoile juive pour comparer la situation des musulmans du XXIe siècle à celle des juifs au XXe siècle (sic). Mais c’est aussi à une série de “Allahu akbar” que la foule s’est livrée, créant une autre polémique.

Libération et son “Checknews” (financé par Facebook), pour lutter contre les “fake news”, sont venus au secours de ces pauvres manifestants ne faisant rien de mal. Un article de « vérification » que Marianne a démontré être... de la désinformation. Récit.

Quand la foule scande tranquillement “Allahu akbar”

L’expression “Allahu akbar”, signifiant “Dieu est le plus grand”, a été reprise en cœur par la foule à l’initiative de Marwan Muhammad, ancien président du Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF), lors de cette manifestation. Expression rappelant surtout dans la tête des Français les incantations des terroristes lors de leurs passages à l’acte et faisant par conséquent vite naître une polémique.

“Checknews” est alors allé interroger Muhammad pour obtenir des explications. Ce dernier a répondu vouloir montrer sa “fierté d’être musulman et citoyen français”. On ne voit pas le lien entre la fierté d’être Français et ce cri, mais passons, le problème n’est malheureusement pas uniquement là.

La parole d’évangile de Marwan Muhammad

Libération passe la quasi-totalité de son article à rapporter les propos de Muhammad, sans commentaires de ces derniers ou tentative de leur apporter la contradiction, une vraie tribune. Drôle de méthode pour un journal s’étant donné comme objectif principal, celui de lutter contre les “fake news” et donc, de vérifier les informations et recouper les sources.

Aucune mention n’est faite pour expliquer que Muhammad est une personnalité trouble, proche des Frères musulmans et probable promoteur d’un islam politique sous couvert d’actions associatives et de lutte contre “l’islamophobie”. A contrario, pour mentionner le relais de la vidéo de ces cris sur Twitter par des personnalités proches du Rassemblement national, Libération n’est soudainement plus aux abonnés absents.

Et que dire de cette phrase où Muhammad explique son geste “car on en a marre que des médias (!) fassent passer cette expression religieuse pour une expression de guerre.”, en face de laquelle Libération ne lève même pas le petit doigt ? Au moment où on célèbre le quatrième anniversaire du massacre du Bataclan le 13 novembre 2015.

La présence de Jean-Luc Mélenchon à la marche, comme cet article, apportent – bien malgré eux - de l’eau au moulin de ceux qui soulignent que l’islamo-gauchisme, lui, n’est pas une « fake news ».

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This