Accueil | Actualités | Médias | Manipulation par l’image, quand Le Monde s’y met
Pub­lié le 5 mars 2019 | Éti­quettes : , ,

Manipulation par l’image, quand Le Monde s’y met

La manipulation par l’image est vieille comme l’invention de la photographie. La plus classique est celle de la recomposition de l’image elle-même. Au fur et à mesure des purges staliniennes, les anciennes photos des opposants éliminés étaient recomposées, les disparus étant effacés de la photographie. Autre procédé : prendre une photo ancienne avec deux protagonistes fâchés entre temps pour induire un rapprochement contemporain avec une information potentiellement gênante. C’est ce qu’a fait Le Monde dans son édition électronique du 25 février 2019 en ressortant une vieille photo de 2014.

Exposé des faits

Le titre est factuel « Un eurodéputé ex FN emploie la fille du porte-parole de Poutine ». Aymeric Chauprade est bien un eurodéputé ex FN et il emploie bien comme assistant parlementaire une certaine Elizaveta Peskova, fille de Dmitri Peskov qui serait un des porte-parole du Kremlin. Émoi dans les chaumières, le méchant loup Poutine va avoir accès aux travaux secrets du Parlement Européen. Il semblerait douteux que la jeune (21 ans) Elizaveta puisse accéder à des documents confidentiels, d’autant que son député réputé folklorique est fortement marginalisé au Parlement Européen. Il serait intéressant de savoir si certains assistants parlementaires ou assimilés n’ont pas été dans le passé ou seraient encore des parents de dignitaires américains pour juger d’une possible réaction à cet égard, mais là n’est pas notre sujet.

Manipulation par l’image par effet de contagion

Il est possible que les auteurs de l’article, Jean-Baptiste Chastard et Lucie Soullier n’aient pas choisis eux-mêmes la photo qui illustre leur papier. Mais un rédacteur plus haut placé ou un secrétaire de rédaction autorisé l’a alors choisie. Que dit cette photo ? Elle représente Marine Le Pen et l’eurodéputé Aymeric Chauprade côte à côte en 2014. Une image est toujours plus prégnante qu’un texte. Ce que suggèrent le titre suivi de l’image ce sont des proximités successives : Poutine/ Russie/Chauprade/Marine Le Pen. Ou encore Figure du diable/Pays du diable/Individu employant un envoyé du diable/Personnalité adjacente à des figures diaboliques. Certes le texte précise que le dénommé Aymeric Chauprade a quitté le FN en 2015 à la suite de facéties démontrant son amateurisme. Le texte précise aussi que Chauprade est témoin à charge dans l’affaire des assistants parlementaires du groupe FN. Mais l’important n’est pas dans le texte. Il est dans ce que suggère l’image : regardez, encore une fois, Marine Le Pen et son mouvement trempent dans une affaire un peu louche où Poutine et la Russie sont à la manœuvre. Chacun jugera de l’honnêteté du procédé.

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux