Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Manifestation contre l’antisémitisme et manipulation médiatique

22 février 2019

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Manifestation contre l’antisémitisme et manipulation médiatique

Manifestation contre l’antisémitisme et manipulation médiatique

Le mardi 19 février 2019, une manifestation contre l’antisémitisme a été organisée à Paris et dans plusieurs villes de province. Le parti socialiste – en quête de visibilité politique et médiatique — en a été à l’initiative et a délibérément choisi de ne pas inviter certains partis politiques. Une occasion en or pour plusieurs médias pour diaboliser ces derniers selon une technique éprouvée.

Première phase de sensibilisation

Le JDD nous infor­mait le 15 févri­er que « le Rassem­ble­ment nation­al de Marine Le Pen n’a pas été invité à sign­er l’ap­pel, selon l’en­tourage du pre­mier secré­taire Olivi­er Fau­re. Même chose pour Debout la France ». C’est le choix des organ­isa­teurs. Mais ce qui ne peut man­quer d’étonner est de voir cer­tains médias soulign­er que le Rassem­ble­ment nation­al ne s’associera pas à la man­i­fes­ta­tion : C’est ain­si que le Huff­post con­state que « le Rassem­ble­ment nation­al ne par­ticipera pas à la marche ». Comme si ce par­ti avait choisi de ne pas s’associer et non pas comme s’il en avait été exclu.

L’agence de presse anglaise Reuters va plus loin dans la manip­u­la­tion en titrant : « Front com­mun des par­tis con­tre l’an­tisémitisme, RN excep­té ». Une dépêche reprise par Yahoo actu­al­ités, Bour­so­ra­ma, etc.

France Info nous présente le 19 févri­er le « front (presque) com­mun con­tre l’an­tisémitisme », en présen­tant « ceux qui en sont » et « ceux qui n’en sont pas ». Par­mi eux, le Rassem­ble­ment nation­al. Sous-enten­du : ce par­ti ne fait pas par­tie du front uni con­tre l’an­tisémitisme.

Seconde phase de diabolisation

Le piège se referme :

  1. Le Rassem­ble­ment nation­al n’est pas été invité à par­ticiper à cette man­i­fes­ta­tion, parce que selon son ini­ti­a­teur, le pre­mier secré­taire du par­ti social­iste, « toute l’his­toire (de ce par­ti NDLR) est liée juste­ment à la ques­tion de l’an­tisémitisme et du racisme ».
  2. Bien que le Rassem­ble­ment nation­al organ­ise une man­i­fes­ta­tion dis­tincte, plusieurs titres de presse repren­nent à leur compte la présen­ta­tion incom­plète de l’agence Reuters.
  3. Ce par­ti est sus­pec­té de ne pas com­bat­tre l’antisémitisme. La preuve en est, il ne fera pas par­tie de la man­i­fes­ta­tion offi­cielle. CQFD.

Un mécan­isme implaca­ble qui aboutit à ce que comme le souligne Le Figaro « après chaque nou­v­el acte anti­sémite resur­gis­sent de part et d’autre de l’échiquier poli­tique les mêmes sus­pi­cions entourant le Rassem­ble­ment nation­al ». Les sus­pi­cions, ça s’entretient. Une par­tie du clergé médi­a­tique l’a bien com­pris. En par­al­lèle des Bobards d’Or remis le 18 févri­er 2019, bien­tôt la manip d’or ?!

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.

Patrick Drahi

PORTRAIT — À la tête d’un empire économique colos­sal, Patrick Drahi a com­mencé à s’intéresser aux médias à par­tir des années 2000, rachetant Libéra­tion, L’Express, L’Expansion, Stu­dio Ciné Live, Lire, Mieux vivre votre argent, Clas­si­ca, etc., avant de lorgn­er vers le groupe Nex­tRa­dioTV.

Ivanne Trippenbach

PORTRAIT — Ivanne Trip­pen­bach est une jour­nal­iste de L’Opinion qui a fait de “l’extrême-droite” son cheval de bataille, a grand coups de dénon­ci­a­tions choc. Pour dia­bolis­er son adver­saire idéologique, la jour­nal­iste n’est pas à un détail près.

Paul Amar

PORTRAIT — Paul Amar est né le 11 jan­vi­er 1950 à Con­stan­tine (Algérie) de Charles (agent de la SNCF) et Julie Ghenas­sia. La famille sera rap­a­triée en 1961 et s’installera dans la région lyon­naise.