Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Maïtena Biraben refuse de donner son salaire à Bayrou
Publié le 

17 octobre 2013

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Maïtena Biraben refuse de donner son salaire à Bayrou

Maïtena Biraben refuse de donner son salaire à Bayrou

Dimanche dernier, François Bayrou était l’invité de Maïtena Biraben dans le « Supplément sur Canal+.

L’homme poli­tique s’est vu inter­rogé sur la retraite qu’il perçoit en tant qu’ancien député. Après avoir évo­qué le chiffre « assez impor­tant » de 7 000 euros par mois, le prési­dent du Modem a, à son tour, inter­rogé la jour­nal­iste : « Et main­tenant, vous allez me dire, vous, com­bi­en vous gag­nez. » Refu­sant d’y répon­dre, celle-ci a rétorqué : « Mais, je ne pra­tique pas la trans­parence comme vous. Nous n’avons pas les mêmes devoirs quand on est en charge d’un suf­frage uni­versel. »

Et Mme Biraben d’ajouter : « Vous vous présen­tez devant le suf­frage des Français. Il me sem­ble légitime que je puisse vous pos­er des ques­tions que vous ne pou­vez pas for­cé­ment me retourn­er. » François Bay­rou a alors répon­du « que cette exi­gence de trans­parence d’un côté, et d’opac­ité de l’autre, ne cor­re­spond pas à la moder­nité dont on se réclame vous et moi ».

Sur son blog L’Express, Renaud Rev­el a estimé que « la dés­in­vol­ture d’un Bay­rou, con­sid­érant que son mode de rémunéra­tion vaut celui d’un jour­nal­iste ou de n’importe quel autre salarié d’une entre­prise privée ou publique, est assez sidérante. Et elle en dit long sur le rap­port qu’entretient une par­tie de la classe poli­tique avec l’argent du con­tribuable. » « Le suf­frage du téléspec­ta­teur n’est pas celui du citoyen », a‑t-il ajouté.

Un épisode qui rap­pelle l’envolée de Nico­las Dupont-Aig­nan au « Grand Jour­nal » en avril 2012. Le prési­dent de Debout la République avait alors posé la même ques­tion à Michel Denisot, esti­mant qu’il s’en met­tait « plein les poches ». « Je sais pourquoi les Français ne lisent plus les jour­naux : ils vont sur Inter­net, parce que tous ces édi­to­ri­al­istes de bazar qui pon­dent tou­jours les mêmes arti­cles, qui sont telle­ment coupés des réal­ités, qui gag­nent un argent fou, ils croient con­naître les Français mais ils ne (les) con­nais­sent pas et on va s’en débar­rass­er un jour », avait-il lancé.

Crédit pho­to : alibaba0 via Flickr (cc)

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision