Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Maïtena Biraben refuse de donner son salaire à Bayrou
Maïtena Biraben refuse de donner son salaire à Bayrou

17 octobre 2013

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Maïtena Biraben refuse de donner son salaire à Bayrou

Maïtena Biraben refuse de donner son salaire à Bayrou

Maïtena Biraben refuse de donner son salaire à Bayrou

Dimanche dernier, François Bayrou était l’invité de Maïtena Biraben dans le « Supplément sur Canal+.

L’homme poli­tique s’est vu inter­rogé sur la retraite qu’il perçoit en tant qu’ancien député. Après avoir évo­qué le chiffre « assez impor­tant » de 7 000 euros par mois, le prési­dent du Modem a, à son tour, inter­rogé la jour­nal­iste : « Et main­tenant, vous allez me dire, vous, com­bi­en vous gag­nez. » Refu­sant d’y répon­dre, celle-ci a rétorqué : « Mais, je ne pra­tique pas la trans­parence comme vous. Nous n’avons pas les mêmes devoirs quand on est en charge d’un suf­frage universel. »

Et Mme Biraben d’ajouter : « Vous vous présen­tez devant le suf­frage des Français. Il me sem­ble légitime que je puisse vous pos­er des ques­tions que vous ne pou­vez pas for­cé­ment me retourn­er. » François Bay­rou a alors répon­du « que cette exi­gence de trans­parence d’un côté, et d’opac­ité de l’autre, ne cor­re­spond pas à la moder­nité dont on se réclame vous et moi ».

Sur son blog L’Express, Renaud Rev­el a estimé que « la dés­in­vol­ture d’un Bay­rou, con­sid­érant que son mode de rémunéra­tion vaut celui d’un jour­nal­iste ou de n’importe quel autre salarié d’une entre­prise privée ou publique, est assez sidérante. Et elle en dit long sur le rap­port qu’entretient une par­tie de la classe poli­tique avec l’argent du con­tribuable. » « Le suf­frage du téléspec­ta­teur n’est pas celui du citoyen », a‑t-il ajouté.

Un épisode qui rap­pelle l’envolée de Nico­las Dupont-Aig­nan au « Grand Jour­nal » en avril 2012. Le prési­dent de Debout la République avait alors posé la même ques­tion à Michel Denisot, esti­mant qu’il s’en met­tait « plein les poches ». « Je sais pourquoi les Français ne lisent plus les jour­naux : ils vont sur Inter­net, parce que tous ces édi­to­ri­al­istes de bazar qui pon­dent tou­jours les mêmes arti­cles, qui sont telle­ment coupés des réal­ités, qui gag­nent un argent fou, ils croient con­naître les Français mais ils ne (les) con­nais­sent pas et on va s’en débar­rass­er un jour », avait-il lancé.

Crédit pho­to : alibaba0 via Flickr (cc)

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Arthur Dreyfuss

PORTRAIT — Le ben­jamin de l’état-major de Patrick Drahi n’en finit pas de mon­ter dans la hiérar­chie d’Altice.

Cyril Hanouna

PORTRAIT — Incar­na­tion de la « télé-poubelle », Cyril Hanouna truste les suc­cès et les places dans le Paysage Audio­vi­suel Français (PAF) en tant que pro­duc­teur, ani­ma­teur sur D8 avec « Touche pas à mon poste » et de radio à Europe 1 ou acteur de cinéma.

Christian Terras

PORTRAIT — C’est un homme qui appa­rait régulière­ment dans les médias quand il s’agit de faire le procès de l’Église catholique. Présen­té comme « théolo­gien », ou comme un « grand spé­cial­iste du catholi­cisme », il est con­sid­éré comme un inter­locu­teur val­able et objectif.

Mélissa Theuriau

PORTRAIT. Incar­na­tion vivante de la mix­ité heureuse et bour­geoise, cette grande prêtresse de la tolérance offi­cie depuis l’île-Saint-Louis, loin des car­cass­es de voitures brûlées et des vapeurs de haschich.

Audrey Pulvar

PORTRAIT — Audrey Pul­var est née le 21 févri­er 1972 à Fort-de-France (Mar­tinique). Son père, Marc Pul­var, est le fon­da­teur du Mou­ve­ment indépen­dan­tiste mar­tini­quais et secré­taire de la cen­trale syn­di­cale des tra­vailleurs mar­tini­quais (CSTM).