Accueil | Actualités | Médias | Madec tente d’empêcher Duquesne de travailler
Pub­lié le 29 novembre 2012 | Éti­quettes : , , , ,

Madec tente d’empêcher Duquesne de travailler

Selon JeanMarcMorandini.com, le maire du 19e arrondissement de Paris Roger Madec a tenté d'empêcher l'interview de Frigide Barjot, humoriste catholique engagée dans la défense du mariage traditionnel et opposée au « mariage pour tous », par le journaliste Benoît Duquesne pour l'émission « Complément d'Enquête » de ce jeudi. Des employés de la mairie ont cherché à compromettre le tournage avant que le maire ne décide de couper le courant dans la salle des mariages où avait lieu le tournage.

Le journaliste a toutefois prévenu : « Cette séquence serait diffusée en intégralité ce soir (à 22h15 sur France 2, ndlr), y compris la partie d'interview réalisée dans le noir. » La voici :

Benoît Duquesne raconte à France Télévisions : « D'entrée, (Roger Madec) s'est montré agressif, en expliquant que ça ne se ferait jamais dans SA mairie. Je ne savais que ce monsieur était propriétaire de la mairie. » C'est la première fois qu'il se retrouve « face à un tel agissement (...) en douze ans d'émission ».

De son côté, le maire explique au Huffington Post : « Ce matin, nous nous sommes retrouvés devant le fait accompli quand nous avons appris que Frigide Barjot serait interviewée dans nos locaux. Le maire a considéré que l'accord n'était pas respecté et que les équipes de l'émission avaient été malhonnêtes. Il a donc demandé que l'interview ne soit pas enregistrée dans la mairie, ce que l'équipe de tournage a refusé. Après plusieurs échanges téléphoniques entre des responsables de la mairie et de « Complément d'enquête », et un échange assez vif entre Benoît Duquesne et Roger Madec, l'équipe ne voulait toujours pas abandonner son tournage. Le maire a donc fait couper l'électricité. »

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux