Accueil | Actualités | Médias | Madec tente d’empêcher Duquesne de travailler
Pub­lié le 29 novembre 2012 | Éti­quettes : , , , ,

Madec tente d’empêcher Duquesne de travailler

Selon JeanMarcMorandini.com, le maire du 19e arrondissement de Paris Roger Madec a tenté d'empêcher l'interview de Frigide Barjot, humoriste catholique engagée dans la défense du mariage traditionnel et opposée au « mariage pour tous », par le journaliste Benoît Duquesne pour l'émission « Complément d'Enquête » de ce jeudi. Des employés de la mairie ont cherché à compromettre le tournage avant que le maire ne décide de couper le courant dans la salle des mariages où avait lieu le tournage.

Le journaliste a toutefois prévenu : « Cette séquence serait diffusée en intégralité ce soir (à 22h15 sur France 2, ndlr), y compris la partie d'interview réalisée dans le noir. » La voici :

Benoît Duquesne raconte à France Télévisions : « D'entrée, (Roger Madec) s'est montré agressif, en expliquant que ça ne se ferait jamais dans SA mairie. Je ne savais que ce monsieur était propriétaire de la mairie. » C'est la première fois qu'il se retrouve « face à un tel agissement (...) en douze ans d'émission ».

De son côté, le maire explique au Huffington Post : « Ce matin, nous nous sommes retrouvés devant le fait accompli quand nous avons appris que Frigide Barjot serait interviewée dans nos locaux. Le maire a considéré que l'accord n'était pas respecté et que les équipes de l'émission avaient été malhonnêtes. Il a donc demandé que l'interview ne soit pas enregistrée dans la mairie, ce que l'équipe de tournage a refusé. Après plusieurs échanges téléphoniques entre des responsables de la mairie et de « Complément d'enquête », et un échange assez vif entre Benoît Duquesne et Roger Madec, l'équipe ne voulait toujours pas abandonner son tournage. Le maire a donc fait couper l'électricité. »

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This