Accueil | Actualités | Médias | Macé-Scaron (Marianne) défend son engagement aux côtés de Fillon
Pub­lié le 23 avril 2017 | Éti­quettes : , , ,

Macé-Scaron (Marianne) défend son engagement aux côtés de Fillon

Il y a peu, Le Canard Enchaîné révélait que le journaliste Joseph Macé-Scaron, président du comité éditorial de l'hebdomadaire Marianne, participait activement à l'écriture des discours de François Fillon.

Dans un article de mise au point, Renaud Dély, directeur de la rédaction de Marianne, a tenu à apporter quelques précisions. Pour lui, il s'agit là d'un « engagement purement personnel » de la part de Macé-Scaron, qui par ailleurs « n'exerce plus aucune responsabilité exécutive depuis le mois de mai 2016 ».

De plus, ajoute-t-il, bien qu'occupant le poste de président du comité éditorial du magazine, le journaliste « n'écrivait qu'une chronique par semaine et ne participait à l'élaboration de la ligne éditoriale ». Chronique qui a pris fin il y a un mois. Pour Renaud Dély, cette reconversion ne remet pas en cause l'indépendance du journal qui, « depuis le début de la campagne présidentielle, a traité de façon libre et indépendante chacun des candidats en lice ».

Mais la société des rédacteurs de Marianne ne l'entend pas de cette oreille. Pour ces journalistes, « la révélation de cette collaboration avec un candidat en campagne est une trahison, non seulement de la déontologie journalistique, mais également des valeurs fondamentales de Marianne ». Cette collaboration jetant le « discrédit » sur leur journal, ces derniers réclament désormais la fin de la collaboration de Joseph Macé-Scaron avec Marianne.

De son côté, le journaliste se justifie, et assume : « Pour la meute, l'énoncé suffit à qualifier le crime. Et bien j'avoue. François Fillon n'a pas besoin de "plumes" pour muscler ses discours mais il est vrai que j'ai participé avec d'autres à l'élaboration de textes. Comme certains confrères, et c'est bien leurs droits, le font régulièrement avec des politiques. Et pour aggraver mon cas, je dois dire que je suis fier de cette participation. »

A suivre...

Voir aussi : Joseph Macé-Scaron, portrait

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This