Accueil | Actualités | Médias | Libération : vers une nouvelle vague de départs ?
Pub­lié le 30 octobre 2015 | Éti­quettes : , , , , ,

Libération : vers une nouvelle vague de départs ?

L'homme d'affaire Bruno Ledoux a converti les 50% de parts qu’il détient dans Libération en une participation de 10% au capital d'Altice Media Group, le groupe média du milliardaire israélien Patrick Drahi, qui chapeaute notamment Libération et l'Express, ainsi que la chaîne israélienne d'info en continu i24news et le groupe de presse professionnelle NewsCo de Marc Laufer.

Cette réorganisation dans l'actionnariat donne lieu à l’ouverture d’une nouvelle clause de cession, ce qui entraînera vraisemblablement de nouveaux départs. L'ouverture de la clause de cession a été annoncée le 23 octobre en comité d'entreprise. Libération, qui compte 180 salariés dont 120 journalistes, a déjà vu plus de 60 salariés – en grande partie des journalistes partir à l'automne et au début de l'hiver 2014.

Une première clause de cession avait en effet été ouverte en septembre, quand Patrick Drahi avait repris les actions d’Édouard de Rothschild. Les départs devraient avoir lieu avant le 21 décembre, date du déménagement de Libération au sein de l'immeuble du groupe Altice Media (en photo, 29, rue de Châteaudun à Paris dans le 9ème arrondissement) où se trouve déjà L'Express.

Crédit photo : Jules78120 via Wikimedia (cc)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux