Accueil | Actualités | Médias | L’Express condamné pour atteinte à la vie privée de Marion Maréchal-Le Pen
Pub­lié le 17 avril 2015 | Éti­quettes :

L’Express condamné pour atteinte à la vie privée de Marion Maréchal-Le Pen

En novembre dernier, L'Express révélait l'identité du père biologique de Marion Maréchal-Le Pen, le journaliste Roger Auque, aujourd'hui décédé.

La députée avait alors poursuivi l'hebdomadaire pour atteinte à la vie privée et réclamait 50 000 euros de dommages et intérêts. Décédé le 8 septembre 2014, Roger Auque évoquait quant à lui, dans un livre publié après sa mort, l'existence de cet enfant comme « le secret le plus intime de sa vie tumultueuse ».

Mercredi le tribunal de grande instance de Paris a estimé que « la révélation de l'existence et de l'identité d'un père biologique » représentait « en soi une atteinte particulièrement grave à l'intimité des personnes concernées ».

L'Express, qui prétendait avoir contribué à un débat d'intérêt général, a ainsi été condamné à verser 10 000 euros à la benjamine de l'Assemblée nationale auxquels s'ajoutent 3 000 euros au titre des frais de justice.

Voir notre infographie du groupe L'Express-Roularta

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

19% récolté
Objec­tif : avril 2019 ! Nous avons récolté 375,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux