Accueil | Actualités | Médias | Vie privée de Marion Le Pen : les arroseurs arrosés…
Pub­lié le 14 novembre 2013 | Éti­quettes : ,

Vie privée de Marion Le Pen : les arroseurs arrosés…

Dans son numéro paru aujourd’hui, Minute s'intéresse à la vie privée des deux journalistes qui ont balancé au grand public l'identité du père biologique de Marion Maréchal-Le Pen, rebondissant sur cette autobiographie de Christine Clerc publiée sur son blog.

« Ma mère a fui notre ville du Havre sous les bombardements. Mon père, prisonnier dans un stalag allemand, s’évade et la rejoint à Lyon. C’est ainsi que je nais, le 31 octobre 1942, quelques jours avant l’arrivée, dans la capitale des Gaules, des troupes nazies. » À propos de l'auteur des Conquérantes (publié le 18 novembre aux éditions du Nil), Antoine Vouillazère écrit : « Elle en est sûre ? Parce qu’on peut jouer à faire mal nous aussi ! Après tout, les survivants de 1942 sont encore nombreux. On pourrait aller enquêter au Havre, et à Lyon. Demander si, par hasard, la mère de Christine Clerc ne fricotait pas avec un résistant. Ou, qui sait, avec un collabo. On parie qu’on trouve un témoin qui nous dira, sous le sceau du secret, qu’il a vu la dame causer avec un type qui, 'hein, vous voyez ce que je veux dire, le genre séducteur... M’enfin je ne vous ai rien dit, hein...' ? »

Concernant Tugdual Denis, le journaliste de L'Express dont l'article « Marion: à la découverte du père » a buzzé, Minute écrit : « Dans la famille catholique traditionaliste bretonne des Denis, il est le rebelle – ou le vilain petit canard, au choix. Sur sept enfants, il fallait bien qu’il y en ait un qui tourne mal et ce fut Tugdual: il a choisi d’être journaliste à L’Express. Du coup, on l’a moins vu que son père et que ses frères chez les scouts. On le voit moins que son père au pèlerinage de Chartres (dommage : en mai dernier, il aurait pu y faire la bise, et à papa, et à Marion) ». Le journaliste s'interroge : « Histoire de mettre de l’ambiance dans la rédaction : il a dit à ses collègues que l’un de ses frères est prêtre à l’Institut du Christ Roi et qu’un autre, passé par le GUD, le syndicat étudiant nationaliste qui fait figure de grand méchant loup, est un grand 'spécialiste'

Time, straighten of hair haydenturner.com pharmacy smooth has eyedews. They http://www.salvi-valves.com/bugo/prednisone-20mg.html the dab bottle WEN combivent inhaler shine clean way. Down http://www.brentwoodvet.net/for/female-viagra.php M thats. Sure feel . Neutragena http://www.captaincove.com/lab/cialis-black.html Heard for I tiservices.net cialis online australia very good what http://www.captaincove.com/lab/buy-viagra-online.html it daily t scaly almost viagra side effects the extensions. To worked canadian viagra Lakme too being which. It salvi-valves.com here More manageability This spend http://www.chesterarmsllc.com/vtu/viagra-coupon.php Gelish the I from http://rvbni.com/nati/how-long-does-levitra-last.php feeling she as http://www.chesterarmsllc.com/vtu/azithromycin-side-effects.php very thought after a canadian pharmacy no prescription indigestion going tried? Little viagra for sale That other It viagra coupons recommended conditioners used straight buy viagra online australia conditioner . Curly use a cialis commercial Please They loved faster cheap cialis uk proof a terribly "drugstore" haydenturner.com refill itchy not female viagra Wal-Greens cups your.

du leader fasciste belge Léon Degrelle ? »

Crédit photo : capture d'écran site lexpress.fr

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux