Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Les propos pro-FN de Godard dissimulés par France Inter ?
Publié le 

14 juin 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Les propos pro-FN de Godard dissimulés par France Inter ?

Les propos pro-FN de Godard dissimulés par France Inter ?

Dans un entretien accordé au Monde, le cinéaste Jean-Luc Godard affirme que France Inter aurait « supprimé » un passage où il évoque favorablement une éventuelle arrivée de Marine Le Pen à la tête du pays.

« J’ai mon opin­ion… J’e­spérais que le Front nation­al arriverait en tête. Je trou­ve que Hol­lande devrait nom­mer — je l’avais dit à France Inter, mais ils l’ont sup­primé — Marine Le Pen pre­mier min­istre », a‑t-il affir­mé au quo­ti­di­en du soir.

Comme le rap­porte « Le Lab » d’Europe 1, les pro­pos du cinéaste n’ont pas été sup­primés mais unique­ment retenus dans la ver­sion longue de l’en­tre­tien (82 min­utes), disponible sur inter­net. Dans celle-ci, enreg­istrée le 21 mai dernier, il évoque son attache­ment aux fron­tières pour préserv­er la diver­sité des cul­tures mais surtout « com­mu­ni­quer et com­mu­nier ». Ironique­ment il déclare : « Je suis pour les fron­tières mais con­tre les douaniers. »

Con­cer­nant l’U­nion Européenne, Godard regrette que les fon­da­teurs aient fait « une mon­naie com­mune avant de faire une cul­ture com­mune » ce qui, pour lui, « ne peut pas marcher » car les peu­ples sont dif­férents. Lorsqu’il con­clut que « ça va mal », Cohen rebon­dit sur cette analyse en ten­tant de l’at­tribuer à la « poussée d’eu­ro­pho­bie et de nation­al­isme », ce à quoi le cinéaste rétor­quera : « Il vaut mieux que ça aille mal parce que le mal vous dit quelque chose. »

Même si ce dernier avoue qu’il « se sent européen », il craint que les langues et les cul­tures ne dis­parais­sent. « Beau­coup de peu­ples per­dent leurs car­ac­téris­tiques, des langues dis­parais­sent… Si c’est ce qu’on veut, il n’y a pas besoin de faire sem­blant. Autant met­tre Marine Le Pen à la prési­dence de la République. On regarde pen­dant cinq ans ce qui se passe et puis après on la vire », explique-t-il. Nou­velle sor­tie de Cohen : « C’est la poli­tique du pire. » Réponse de Godard : « Non, ce sont des mots tout ça. »

Les « com­ing-out » pro-FN étant plus que rares dans le monde artis­tique, le sou­tien au par­ti fron­tiste d’un réal­isa­teur de cette enver­gure était une infor­ma­tion des plus impor­tantes. D’où les inter­ro­ga­tions qui pla­nent sur la volon­té de France Inter de ne pas dif­fuser les pro­pos sur ses ondes, pour les reléguer à la ver­sion inter­net, bien moins écoutée…

Dans l’en­tre­tien au Monde, réal­isé ensuite, Godard con­fiera qu’il a espéré une vic­toire du FN « pour que ça bouge un peu. Pour qu’on fasse sem­blant de bouger, si on ne bouge pas vrai­ment ». « Du reste, on oublie tou­jours que le Front nation­al avait deux sièges au Con­seil nation­al de la Résis­tance. A l’époque, c’é­tait une organ­i­sa­tion para­com­mu­niste. N’empêche qu’elle s’ap­pelait Front nation­al », ajoutera-t-il.

Et de con­clure : « Je ne suis pas pour eux. Il y a longtemps, Jean-Marie Le Pen avait demandé que je sois viré de France. Mais j’ai juste envie que ça bouge un peu… Les grands vain­queurs, ce sont les absten­tion­nistes. J’en fais par­tie depuis longtemps. »

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Emmanuel Goldstein

PORTRAIT — Il n’est ni jour­nal­iste, ni directeur de jour­nal, ni même mag­nat de la presse et pour­tant il exerce une influ­ence con­sid­érable sur les médias, directe et indi­recte. Por­trait d’un homme de réseau.

Audrey Crespo-Mara

PORTRAIT — Aupar­a­vant jour­nal­iste de sec­onde main, Audrey Cre­spo-Mara est dev­enue pro­gres­sive­ment, par la force des choses, une « femme de », celle de Thier­ry Ardis­son, avant de touch­er le grand pub­lic en devenant le jok­er de Claire Chaz­al aux jour­naux du week-end sur TF1.

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision