Accueil | Actualités | Médias | Les programmes bientôt détenus (aussi) par les chaînes ?
Pub­lié le 3 octobre 2013 | Éti­quettes : ,

Les programmes bientôt détenus (aussi) par les chaînes ?

La loi sur l'audiovisuel, qui va bientôt être discutée au Sénat, va apporter quelques changements.

Entre autres : les parts de coproduction des programmes que les chaînes financent. Car actuellement, la chaîne a beau financer 90 % du programme, le producteur en reste le seul propriétaire. Une règle que beaucoup aimeraient voir changer, et surtout les chaînes.

Avec l'exemple du programme court humoristique « Un gars, une fille », qui rencontre un beau succès sur M6 alors qu'il avait été financé par France Télévisions, les chaînes ont parfois la désagréable impression d'investir pour la concurrence.

Le sénateur Jean-Pierre Plancade, qui avait rendu un rapport saignant sur les relations entre producteurs-diffuseurs, a donc déposé un amendement en mai dernier. Tout ceci sera discuté dans les prochains jours.

Crédit photo : Romain Vincens via Wikimédia (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This