Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Les poilus : Mohamed ou Martin ? Quand Le Parisien a la berlue, Europe 1 devient aveugle

28 novembre 2018

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Les poilus : Mohamed ou Martin ? Quand Le Parisien a la berlue, Europe 1 devient aveugle

Les poilus : Mohamed ou Martin ? Quand Le Parisien a la berlue, Europe 1 devient aveugle

Une nouvelle douteuse diffusée par Le Parisien au sujet des morts de la Grande Guerre a conduit l’OJIM à observer pendant dix jours tous les décodex, checknews et autres services de détection des infox/fake news. Que croyez-vous qu’il arriva ? Rien.

Pour les médias de grand chemin offi­ciels et instal­lés de longue date, les infox/fakenews n’existeraient-elles que chez les autres ? Au vu d’une sur­prenante « infor­ma­tion » dif­fusée par Le Parisien, le jour de la saint Mar­tin, le 8 novem­bre 2018, on peut le penser.

Le Parisien voit des “Mohamed” partout

Ce 8 novem­bre 2018, le quo­ti­di­en de Bernard Arnault pub­lie un arti­cle inti­t­ulé « Grande Guerre : plus de Mohamed que de Mar­tin par­mi les morts pour la France », le texte est accom­pa­g­né d’une grande pho­to de Macron sous le mon­u­ment aux morts des Éparges.

L’accroche de l’article : « Compter les prénoms présents sur les mon­u­ments aux morts de la Grande Guerre per­met de dress­er un por­trait inat­ten­du des morts pour la France ». De quoi s’agit-il ? D’une plongée dans la base de don­nées « Mémo­r­i­al Gen­web », laque­lle recense les sol­dats morts pour la France durant la pre­mière guerre mon­di­ale (700 par jour en moyenne). 8 % des tués se prénom­ment Jean, Pierre, Louis, Joseph et François. Un graphique mon­tre d’ailleurs une série de prénoms tirés du cal­en­dri­er chré­tien… mais ce n’est pas l’objectif poli­tique de l’article du Parisien. Celui-ci arrive juste après : « si l’on regroupe les vari­antes Mohamed, Mohammed, Ben Mohamed et Ben Mohammed » [autrement dit, si on trafique le principe du classe­ment par prénom pour par­venir à la con­clu­sion que l’on souhaite] », eh bien, le prénom Mohamed devient l’un des 50 prénoms de sol­dats « qui ont ver­sé le plus lourd trib­ut au con­flit ». Non ? Si. C’est même plus que les Améri­cains.

Des organes de presse (Le Parisien) mais aus­si des opéra­tions médi­a­tiques de haute dif­fu­sion veil­lent au for­matage idéologique, y com­pris au sein l’éducation nationale par la plate­forme Francetve­d­u­ca­tion. On con­sul­tera à ce pro­pos l’enquête en 5 volets de l’OJIM au sujet de la réécri­t­ure de l’Histoire de France par France Télévi­sion, L’Obs et France Inter, par le biais d’un doc­u­men­taire inti­t­ulé His­toires d’une nation. « His­toire » juste­ment de mon­tr­er qu’en réal­ité la France est née de tous les Mohamed du monde.

Martin” : un prénom peu courant en 1900

La manip­u­la­tion du Parisien est d’au­tant plus grotesque qu’un sim­ple coup d’œil aux sta­tis­tiques de l’IN­SEE, croise­ment des sources oblige, sur le classe­ment des prénoms en France depuis 1900 démon­tre que le prénom “Mar­tin” n’est devenu très pop­u­laire que depuis 1980 env­i­ron.

Europe 1 reprend et amplifie sans vérifier

Notons que « l’information » fournie par Le Parisien a été reprise par Europe 1, la radio titrant qu’il y a plus de Mohamed que de Mar­tin « sur les mon­u­ments aux morts » des vil­lages français, ce qui n’était pas du tout « l’information » du Parisien, lequel utilise une base de don­nées numérique. Mys­tère des vas­es com­mu­ni­cants, quand Le Parisien a la berlue Europe 1 devient aveu­gle. Par souci de déon­tolo­gie, le rédac­teur de l’OJIM auteur de cet arti­cle, ayant la chance d’être sur les routes de France ce même 8 novem­bre 2018, s’est arrêté dans 16 vil­lages de Bour­gogne. Force est de con­stater qu’il n’a vu aucun Mohamed sur les mon­u­ments aux morts mais bien 7 Mar­tin. Un hasard sans aucun doute.

La vérité officielle révélée aux enfants

Ce même rédac­teur se rendait, invité par un col­lège, à l’intervention d’un jour­nal­iste dans une classe de 4e, dans le cadre de la sen­si­bil­i­sa­tion aux infox/fak­e­news, inter­ven­tion où il fut dit textuelle­ment qu’il « y a de vrais médias, BFM, France 2, France Inter, Le Monde, Le Parisien, La Croix, Mar­i­anne, L’Express… », et où il fut même insisté sur ceci : « cer­tains jour­naux dis­ent la vérité. Le Monde est le jour­nal de référence que peu­vent lire vos par­ents. Tout est véri­fié, par des ser­vices spé­cial­isés. C’est pour cela que Le Monde dit la vérité ». Choses vues et enten­dues… La vérité est ailleurs, c’est sûr.

 

Voir aussi

Francetv Édu­ca­tion : vous repren­drez bien une goutte d’idéologie bobo ?

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.

Rudy Reichstadt

PORTRAIT — Omniprésent dans les médias, l’ambitieux Reich­stadt sait se ren­dre indis­pens­able, fort de l’expertise qu’il s’auto-attribue. Au même titre que celle des Décodeurs du Monde, dont il est le pen­dant, sa parole est d’or (c’est du plaqué) dès lors qu’il s’agit de sépar­er le bon grain de l’ivraie et d’éduquer les généra­tions futures…

Alexandre Adler

PORTRAIT — Véri­ta­ble caméléon poli­tique, Alexan­dre Adler a été tour à tour com­mu­niste, social­iste puis néo-con­ser­va­teur, favor­able à la guerre en Afghanistan et en Irak, par­ti­san du oui au référen­dum sur la con­sti­tu­tion européenne et sou­tien de Nico­las Sarkozy en 2007.

Lucie Soullier

PORTRAIT — C’est la jour­nal­iste « spé­cial­iste de l’extrême droite » qui monte au Monde. Comme ses com­pères Tris­tan Berteloot (Libé), Ivanne Trip­pen­bach (L’Opinion) ou Camille Vigogne (L’Express), Lucie Soul­li­er ne sem­ble pas avoir de l’appétence pour son sujet, mais au con­traire, un dégoût qui peut con­fin­er à la haine.

Laure Adler

De sa thèse d’histoire sur le fémin­isme aux nom­breuses biogra­phies qu’elle a con­sacrées, tout au long de sa car­rière, à des grandes fig­ures féminines, Lau­re Adler n’aura cessé d’être fascinée par les glo­rieux des­tins de femmes et, à sa manière, en aura incar­né un.