Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Les perles du journal « Le Parisien », expert es « pas d’amalgame »

6 août 2016

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Les perles du journal « Le Parisien », expert es « pas d’amalgame »

Les perles du journal « Le Parisien », expert es « pas d’amalgame »

[Pre­mière dif­fu­sion le 12 mars 2016] Red­if­fu­sions esti­vales 2016

Le « Padamalgam » décrit par Le Monde comme « sinistre point de ralliement de l’islamophobie en ligne » fait partie du quotidien de nos chaines de télévision et médias grand public à tel point que de nombreux « Je Suis Charlie » refusent toujours de faire le lien entre les attentats terroristes qui ont frappé Paris en janvier et novembre 2015 et l’islam. Les auteurs étant pourtant tous musulmans et ont crié, non pas, « vive la choucroute ! » mais bien « Allahou Akbar ! »

Dans la rubrique « faits divers », le quo­ti­di­en Le Parisien s’illustre tout par­ti­c­ulière­ment en la matière. Cer­tains de leurs jour­nal­istes sont par exem­ple capa­bles de faire tout un arti­cle sur les agres­sions à Grigny dans l’Essonne (véri­ta­ble zone de non-droit) sans pronon­cer une seule fois le mot « immi­gra­tion ».

Ils sont capa­bles aus­si de chang­er leurs titres du jour au lende­main pour éviter toute stig­ma­ti­sa­tion (cap­ture d’écran ci-dessous) comme par exem­ple lors de l’accident d’un enfant Rom ren­ver­sé à Paris par un chauf­fard d’origine algéri­enne.

[fancy_images width=“385” height=“385”]
[image title=“Le Parisien” alt=“Le Parisien” caption=“Le Parisien, août 2015”]https://www.ojim.fr/wp-content/uploads/2016/03/illustration‑1.jpg[/image]
[/fancy_images]

Dans Le Parisien, l’enfant Rom est devenu un enfant roumain pour éviter tout amal­game. Rap­pelons que celui-ci s’est fait écras­er en fuyant la police qui dis­per­sait des vendeurs illé­gaux (« à la sauvette »).

Plus grave encore dans la caté­gorie « deux poids deux mesures » employée par le jour­nal, celle de ne presque jamais pub­li­er l’origine des auteurs de dél­its lorsqu’ils sont étrangers ou d’origine étrangère alors qu’il s’empresse de le faire, générale­ment avec un luxe de détails, lorsque ce sont des Français qui se rebel­lent con­tre le pou­voir social­iste en place… comme par exem­ple lors du « jour de colère » (voir ci-dessous).

[fancy_images width=“385” height=“385”]
[image title=“Le Parisien” alt=“Le Parisien” caption=“Le Parisien, jan­vi­er 2014”]https://www.ojim.fr/wp-content/uploads/2016/03/illustration‑2.jpg[/image]
[/fancy_images]

[fancy_images width=“385” height=“385”]
[image title=“Le Parisien” alt=“Le Parisien” caption=“Le Parisien, févri­er 2014”]https://www.ojim.fr/wp-content/uploads/2016/03/illustration‑3.jpg[/image]
[/fancy_images]

Notons que cette fois, Le Parisien n’a fait que de copier/coller la dépêche AFP en s’apercevant ensuite qu’il n’était peut-être pas oppor­tun de pub­li­er tout le cur­ricu­lum vitae des qua­tre « con­damnés ».

Depuis, l’article a été mod­i­fié … dans Le Parisien, mais il est tou­jours en ligne dans Libéra­tion.

En matière de titre, Le Parisien n’hésite devant rien, osant ce titre fab­uleux il y a quelques semaines : « Vic­time d’un car jack­ing en gare d’Epinay-sur-Orge à cause du givre ». Iront ils jusqu’à inciter les vic­times à porter plainte con­tre Météo-France ?

Chaque jour, dans Le Parisien, con­sul­tez la rubrique fait divers, vous y trou­verez une mine d’informations, mais cherchez bien, vous ne trou­verez qua­si­ment jamais le pro­fil des auteurs de dél­its …surtout lorsqu’ils appar­ti­en­nent à une « com­mu­nauté ».

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.

Rudy Reichstadt

PORTRAIT — Omniprésent dans les médias, l’ambitieux Reich­stadt sait se ren­dre indis­pens­able, fort de l’expertise qu’il s’auto-attribue. Au même titre que celle des Décodeurs du Monde, dont il est le pen­dant, sa parole est d’or (c’est du plaqué) dès lors qu’il s’agit de sépar­er le bon grain de l’ivraie et d’éduquer les généra­tions futures…

Alexandre Adler

PORTRAIT — Véri­ta­ble caméléon poli­tique, Alexan­dre Adler a été tour à tour com­mu­niste, social­iste puis néo-con­ser­va­teur, favor­able à la guerre en Afghanistan et en Irak, par­ti­san du oui au référen­dum sur la con­sti­tu­tion européenne et sou­tien de Nico­las Sarkozy en 2007.

Lucie Soullier

PORTRAIT — C’est la jour­nal­iste « spé­cial­iste de l’extrême droite » qui monte au Monde. Comme ses com­pères Tris­tan Berteloot (Libé), Ivanne Trip­pen­bach (L’Opinion) ou Camille Vigogne (L’Express), Lucie Soul­li­er ne sem­ble pas avoir de l’appétence pour son sujet, mais au con­traire, un dégoût qui peut con­fin­er à la haine.

Laure Adler

De sa thèse d’histoire sur le fémin­isme aux nom­breuses biogra­phies qu’elle a con­sacrées, tout au long de sa car­rière, à des grandes fig­ures féminines, Lau­re Adler n’aura cessé d’être fascinée par les glo­rieux des­tins de femmes et, à sa manière, en aura incar­né un.