Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Les journalistes de Canal+ rédigeront eux-mêmes leur charte d’indépendance

18 janvier 2016

Temps de lecture : < 1 minute

Accueil | Veille médias | Les journalistes de Canal+ rédigeront eux-mêmes leur charte d’indépendance

Les journalistes de Canal+ rédigeront eux-mêmes leur charte d’indépendance

Accueil | Veille médias | Les journalistes de Canal+ rédigeront eux-mêmes leur charte d’indépendance

Les journalistes de Canal+ rédigeront eux-mêmes leur charte d’indépendance

18 janvier 2016

Nouveau tollé pour le comité d’éthique de Canal. Déjà montré du doigt pour la présence de deux proches de Vincent Bolloré en son sein, celui-ci est une nouvelle fois contesté par les journalistes du groupe.

Dans un com­mu­niqué, la Société des jour­nal­istes a ain­si déploré l’ab­sence de jour­nal­istes de Canal et d’i>Télé dans ce comité. Il y a trois mois, celle-ci avait déjà fait une demande en ce sens mais avait essuyé un refus de la part de la direc­tion. Mal­gré l’in­sis­tance pour « être asso­cié à la rédac­tion de la par­tie de la charte con­cer­nant l’indépen­dance des jour­nal­istes du groupe », là encore « la réponse a été néga­tive ». « Ce refus a sus­cité notre décep­tion et notre incom­préhen­sion », expliquent les journalistes.

D’après le site du Figaro, « la chaîne se serait jus­ti­fiée sur cette absence de jour­nal­istes mai­son » en expli­quant que « le Con­seil supérieur de l’au­dio­vi­suel n’en aurait pas fait la demande ». Scan­dal­isée, la SDJ préfère « ne pas croire que le CSA, notre autorité de tutelle, con­sid­ère qu’une charte con­cer­nant les jour­nal­istes de Canal puisse être rédigée sans nous ».

Ain­si, en réponse à ces revers con­sé­cu­tifs, les jour­nal­istes du groupe ont décidé de rédi­ger eux-mêmes leur charte d’indépen­dance. Celle-ci sera soumise à la direc­tion et au comité d’éthique dès que ce dernier se réunira.

Il s’ag­it du deux­ième couac provo­qué par ce comité. Il y a quelques jours, la presse avait déjà révélé la présence de deux proches de Bol­loré en son sein : René Ricol, com­pagnon de route du patron de Canal, et Jean-Marie Colom­bani, directeur de Slate.fr, site qui four­nit une page quo­ti­di­enne à Direct Matin, pro­priété de l’homme d’af­faires breton.

Voir notre infographie du groupe Bolloré

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés