Accueil | Actualités | Médias | Les journalistes de Canal+ rédigeront eux-mêmes leur charte d’indépendance
Pub­lié le 18 janvier 2016 | Éti­quettes : , , , , ,

Les journalistes de Canal+ rédigeront eux-mêmes leur charte d’indépendance

Nouveau tollé pour le comité d'éthique de Canal. Déjà montré du doigt pour la présence de deux proches de Vincent Bolloré en son sein, celui-ci est une nouvelle fois contesté par les journalistes du groupe.

Dans un communiqué, la Société des journalistes a ainsi déploré l'absence de journalistes de Canal et d'i>Télé dans ce comité. Il y a trois mois, celle-ci avait déjà fait une demande en ce sens mais avait essuyé un refus de la part de la direction. Malgré l'insistance pour « être associé à la rédaction de la partie de la charte concernant l'indépendance des journalistes du groupe », là encore « la réponse a été négative ». « Ce refus a suscité notre déception et notre incompréhension », expliquent les journalistes.

D'après le site du Figaro, « la chaîne se serait justifiée sur cette absence de journalistes maison » en expliquant que « le Conseil supérieur de l'audiovisuel n'en aurait pas fait la demande ». Scandalisée, la SDJ préfère « ne pas croire que le CSA, notre autorité de tutelle, considère qu'une charte concernant les journalistes de Canal puisse être rédigée sans nous ».

Ainsi, en réponse à ces revers consécutifs, les journalistes du groupe ont décidé de rédiger eux-mêmes leur charte d'indépendance. Celle-ci sera soumise à la direction et au comité d'éthique dès que ce dernier se réunira.

Il s'agit du deuxième couac provoqué par ce comité. Il y a quelques jours, la presse avait déjà révélé la présence de deux proches de Bolloré en son sein : René Ricol, compagnon de route du patron de Canal, et Jean-Marie Colombani, directeur de Slate.fr, site qui fournit une page quotidienne à Direct Matin, propriété de l'homme d'affaires breton.

Voir notre infographie du groupe Bolloré

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

22% récolté
Objec­tif : avril 2019 ! Nous avons récolté 445,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux