Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Les GAFAM ont élu Joe Robinette Biden et s’en portent très bien
Les GAFAM ont élu Joe Robinette Biden et s’en portent très bien

25 mai 2021

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Les GAFAM ont élu Joe Robinette Biden et s’en portent très bien

Les GAFAM ont élu Joe Robinette Biden et s’en portent très bien

Les GAFAM ont élu Joe Robinette Biden et s’en portent très bien

En janvier 2018 les GAFAM étaient l’objet de nombreuses critiques, condamnations à des amendes par l’Union Européenne (faisant l’objet de recours juridiques constants), menaces de certains élus républicains de démantèlement comme l’avaient été les grandes compagnies pétrolières en 1911. Trois ans plus tard, les GAFAM sont plus riches, plus solides, plus censeurs et plus intrusifs dans nos vies que jamais.

« Techlash »

Tech­lash lit­térale­ment « fou­et­ter la tech­nolo­gie », autrement dit com­ment con­trôler les nou­velles indus­tries tech­nologiques de la Sil­i­con val­ley, c’était l’expression à la mode début 2018. Mark Zucker­berg était régulière­ment invité à s’expliquer devant le Con­grès améri­cain et répondait aux ques­tions avec un habituel « Nous allons étudi­er la ques­tion et je reviendrai plus tard sur le sujet ».

Les GAFAM étaient pour­suiv­is par le départe­ment de la Jus­tice améri­cain (admin­is­tra­tion Trump) ou par les États. Face­book était pour­suivi par le FTC (Fed­er­al Trade Com­mis­sion, Com­mis­sion fédérale du com­merce) pour qua­si-mono­pole. 

Tout va très bien Madame la Marquise (de Californie)

Con­traire­ment à la chan­son qui annonçait une cat­a­stro­phe après la mort de la jument de la mar­quise, au print­emps 2021 tout va vrai­ment très bien pour les seigneurs (saigneurs ?) de Cal­i­fornie. L’administration Biden- large­ment élue grâce aux algo­rithmes des GAFAM) — aboie mais ne mord pas. Chang­er la lég­is­la­tion qui régit les sociétés de tech­nolo­gie s’annonce ardu, surtout si l’administration en place y va à recu­lons. Il faudrait chang­er la sec­tion 230 du Com­mu­ni­ca­tions Decen­cy Act qui encadre les rela­tions des usagers, des hébergeurs, des réseaux soci­aux et des pro­duc­teurs de con­tenus. Il est dou­teux que le Con­grès s’y attelle sérieuse­ment, avec les cen­taines de mil­lions de dol­lars dépen­sés en lob­by­ing par ces sociétés.

Voir aussi  Avec Facebook, Joe Biden peut dormir tranquille

Mieux – ou pire – jamais ces sociétés n’ont été aussi riches…

  • Face­book à la mi-mai 2021 enreg­is­trait une pro­gres­sion de 48% de ses revenus d’une année sur l’autre.
  • Sur la même péri­ode les ventes d’Amazon pro­gres­saient de 44%.
  • Microsoft enreg­is­trait sa crois­sance la plus rapi­de depuis 2018.
  • YouTube (fil­iale de Google) atteignait 6 mil­liards de dol­lars de revenus sur le seul pre­mier trimestre 2021.
  • Snapchat bat­tait des records en ter­mes de nou­veaux clients, chiffres d’affaires sur la même période.

Si les GAFAM peu­vent crain­dre quelque chose, ce n’est pas de la part de Joe Robi­nette alias Sleep­ing Joe, ni du début de réveil des Européens, ce pour­rait être des craintes sur la nou­velle appli­ca­tion venue de nulle part (style Tik­Tok) qui viendrait bous­culer leur mod­èle, ou de la révolte (rel­a­tive) des util­isa­teurs devant l’exploitation de leurs données.

Ain­si de nom­breux clients de What­sApp (Face­book) migrent sur Telegram ou Sig­nal depuis que leurs don­nées peu­vent être siphon­nées au prof­it de Face­book. Pen­dant ce temps, les cen­sures par robots sur Face­book sont plus effi­caces et même préven­tives sur Twit­ter.

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Edward Snowden

PORTRAIT — À l’o­rig­ine des infor­ma­tions qui ont provo­qué une crise poli­tique et diplo­ma­tique d’am­pleur inter­na­tionale, Edward Snow­den, jeune infor­mati­cien et ancien employé de la NSA, est le citoyen mon­di­al qui a dom­iné la scène médi­a­tique de ces dernières années.

Guillaume Roquette

PORTRAIT — La nom­i­na­tion de Guil­laume Roquette à la tête de la rédac­tion du Figaro mag­a­zine est le couron­nement d’un par­cours dis­cret mais sans faute. Elle est aus­si le signe d’un dur­cisse­ment de la presse de « droite » du à l’al­ter­nance, avec le pas­sage du directeur de la rédac­tion de Valeurs actuelles au Figaro magazine.

Julian Assange

PORTRAIT — Avant Edward Snow­den, avant Bradley Man­ning, il y avait Julian Assange. Ancien infor­mati­cien et hack­er, fon­da­teur de la plate­forme Wik­iLeaks, Julian Assange s’est attiré les foudres du gou­verne­ment améri­cain lorsqu’il a mis en lumière les dessous de la guerre d’Irak.

Emmanuel Kessler

PORTRAIT — Né en 1963 à Paris, d’un père directeur de recherche au CNRS et d’une mère qui enseignait le judaïsme, Emmanuel Kessler a eu une for­ma­tion philosophique, avant de com­mencer à tra­vailler en 1986 pour la Gazette des Communes.

Patrick de Carolis

PORTRAIT — Dis­cret, fier de ses racines provençales, n’ayant jamais caché sa foi chré­ti­enne et réputé proche de la Droite (ten­dance chi­raqui­enne) mais au cen­tre des réseaux de pou­voir (Le Siè­cle), accusé de pla­giat et pro­mo­teur de la diver­sité à France Télévi­sions, Patrick de Car­o­lis est un OVNI médiatique.