Accueil | Actualités | Médias | Le Vanity Fair français déjà en rupture de stock ?
Pub­lié le 30 juin 2013 | Éti­quettes : , , ,

Le Vanity Fair français déjà en rupture de stock ?

Lancé ce mercredi 26 juin, le Vanity Fair français, dirigé par Michel Denisot, aurait pulvérisé son objectif de vente.

Si L’Express annonçait dès jeudi soir le chiffre de 400 000 numéros écoulés pour la seule journée de mercredi, l’attaché de presse du magazine confie à 20 Minutes qu’il est « beaucoup trop tôt pour annoncer un chiffre de ventes ». « Ça part bien ! Les ventes sont au-delà de nos espérances », assure-t-il néanmoins.

Si le chiffre de 400 000 était réel, cela signifierait que le premier numéro de Vanity Fair, tiré justement à 400 000 exemplaires et vendu 2 euros, serait déjà en rupture de stock. Rappelons que son objectif initial était de 100 000 ventes. Un objectif semble-t-il déjà bien franchi. Selon L’Express, c’est « du jamais vu dans les kiosques depuis 15 ans ».

Crédit photo : montage Ojim (cc)

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This