Accueil | Actualités | Médias | Le président Macron dans Valeurs Actuelles : les médias convenus mal à l’aise
Pub­lié le 4 novembre 2019 | Éti­quettes :

Le président Macron dans Valeurs Actuelles : les médias convenus mal à l’aise

Un beau coup du magazine Valeurs Actuelles qui attire dans ses pages le représentant de ce qu’elles combattent habituellement ? Ou un beau coup de Macron, venu par surprise dans un magazine inattendu et peut-être pour y chasser un peu d’électorat préoccupé par l’immigration et l’islam ? Un peu des deux sans aucun doute. Réactions des médias.

Sur la couverture de Valeurs Actuelles daté du 31 octobre au 6 novembre 2019, le président Macron a l’air sérieux bien que mal rasé et en bras de chemise. La tenue du jeune cadre dynamique en pleine réussite.

Le titre : « Tête à tête avec Macron »

Autres accroches : « Immigration, identité… Les confidences explosives du président ». Avec une citation du même : « L’échec de notre modèle se conjugue avec la crise que vit l’islam ».

Avec tout cela, un lecteur non averti, achetant Valeurs Actuelles pour la première fois, pourrait penser que le président de la République a son rond de serviette dans les couloirs de l’hebdomadaire. Emmanuel Macron livre ses « confidences » sur quatorze pages.

Comment le monde des médias réagit-il ?

  • Pour Le Parisien, c’est « un clin d’oeil du président à la droite » : « Le chef de l’Etat a accordé un long entretien sur l’immigration, l’islam et le communautarisme à l’hebdomadaire ultra-droitier « Valeurs Actuelles ». Un choix qui ne doit rien au hasard ». Le quotidien cite un député LREM qui trouve que « c’est quand même un peu fort de café ».
  • France 24 : « une interview au magazine très à droite ou à l’extrême droite, cela dépend des avis, Valeurs Actuelles ». La chaîne précise qu’il a fallu « deux ans de tractations pour avoir cet entretien exclusif ». Question : « Ce n’est pas le contenu qui interpelle mais plutôt la présence du chef de l’Etat dans ce genre de magazine ? ». Réponse : « Effectivement, ils ont été nombreux à réagir ». Exemples : le socialiste David Assouline qui parle de « banalisation du pire », le représentant de LFI Antoine Léaument qui parle de « complicité » avec l’extrême droite, SOS Racisme « rappelle que le rôle du chef de l’Etat est d’assurer la cohésion nationale, ce qui ne passe en aucun cas par des clins d’oeil appuyés à un électorat qui rêve de la détruire », un journaliste de Libération qui tweet au sujet du président « vivement qu’il choisisse Rivarol pour parler d’antisémitisme ou Radio Courtoisie pour parler de racisme » etc… Aucune réaction autre que de… gauche.
  • 20 minutes : « Les déclarations d’Emmanuel Macron sur le voile et l’immigration dans un entretien à Valeurs Actuelles ont fait réagir la classe politique ». Plus loin : « Ce choix du chef de l’Etat de s’adresser à un hebdomadaire conservateur, qualifié d’extrême droite par plusieurs élus, et de « magazine spécialisé dans la haine anti-musulmans par le communiste Ian Brossat, a agité une partie de la classe politique ». Sur twitter, Brossat a en effet écrit ceci : « 3 jours après un attentat contre une mosquée, le président de la république choisit de s’exprimer dans Valeurs Poubelle, magazine spécialisé dans la haine anti-musulmans. Un crachat au visage de ceux qui subissent cette haine au quotidien ».

* D’autres réactions politiques répercutées sur twitter :

Marine Le Pen : « Macron dans Valeurs Actuelles : il n’y a plus d’exécution des obligations de quitter le territoire, regrette-il. Il devrait s’en plaindre au président de la République ».

Danielle Obono, chez Bourdin direct : « Avec cet entretien à Valeurs Actuelles, Emmanuel Macron met en oeuvre sa stratégie visant à être face à Madame Le Pen en 2022, c’est un concentré des propos caricaturaux sur les thématiques d’extrême droite que lui et son gouvernement répètent depuis des mois ». Elle va un peu plus loin en disant que Macron « contribue à créer un climat de guerre civile ».

Les Inrocks parlent de « tollé » et citent les réactions de plusieurs journalistes, comme Ellen Salvi de Médiapart pour qui Valeurs Actuelles est un « drôle d’endroit pour sceller un acte II. Enfin « drôle, on s’entend ».

Libération, par la voix de son directeur de la publication Laurent Joffrin, sous le titre « Valeurs du président actuel ». Pour lui, Valeurs Actuelles serait « l’organe de la droite silex (…) comme s’il allait faire l’éloge de la chasse à courre dans Vegan magazine (…) Il s’épanche soudain dans un hebdo d’extrême droite (…) Serait-ce à ses yeux le journal de « tous les Français » ? Ou bien devrait-il le devenir, obligeant « tous les Français » à acheter le numéro, remarquable coup de pouce commercial ? (…) Apparemment, le Président entretient avec cette rédaction des rapports plus cordiaux qu’avec bien d’autres (…) Il faut craindre qu’il y ait là une convergence d’intérêt… Laurent Joffrin paraît bien proche de la retraite en cet éditorial tout en absence de nuances.

Le Monde titre « Entre Emmanuel Macron et Valeurs Actuelles, les secrets d’un flirt ». Accroche : Le président a choisi l’hebdomadaire ultra-conservateur pour se confier longuement sur l’immigration et l’islam, imposant ainsi l’idée d’un duel inévitable avec l’extrême droite en 2022 ». Notons que Le Monde, à son corps défendant, se trouve dans l’obligation de ne pas qualifier Valeurs Actuelles d’extrême droite, ce qui serait embêtant puisque c’est là, que son président choisi parle. Il constate : « Personne n’est dupe : le pas de deux entre Valeurs actuelles et Emmanuel Macron ressemble à une somme d’intérêts bien compris »

Franceinfo parle d’hebdomadaire « ultra conservateur » puis se contente de résumer l’entretien.

Même retenue du côté du Point.

Marianne trouve l’Elysée gêné et en même temps que le chef de l’Etat ne dit rien de très nouveau. VA est considéré comme « très droitier ».

* Seul Le Figaro n’essaie pas de qualifier l’hebdomadaire VA en titrant « Dans Valeurs Actuelles, Macron dénonce l’humiliation infligée à la mère voilée », avec comme accroche : « Le président s’est confié à l’hebdomadaire au retour de sa tournée ultramarine. Il réclame plus de fermeté contre l’immigration illégale ».

Quels enseignements tirer de cet entretien et surtout des réactions qu’il suscite ?

  • L’actuel président de la république connaît l’art de la triangulation.
  • Le magazine Valeurs Actuelles a réalisé un très joli coup éditorial.
  • Il est cependant qualifié par presque toute la presse de magazine d’ultra ou d’extrême droite, ou bien d’ultra conservateur.
  • L’ensemble donne une intéressante idée de la liberté d’expression et d’opinion en France, ainsi que de la couleur politique majoritaire des médias : vent debout contre un entretien, contre un simple entretien du président dans un hebdomadaire qui n’a « d’extrême droite » que le fantasme du « matin brun » à venir supposé par le parti des médias convenus.
  • Ce même parti qui a joué un rôle essentiel dans l’élection d’Emmanuel Macron, le soutenant de manière massive, semble s’interroger maintenant que 18 mois ont passé… ou bien fait semblant.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This