Accueil | Actualités | Médias | Le portage, avenir de la presse quotidienne en France ?
Pub­lié le 29 octobre 2012 | Éti­quettes : , ,

Le portage, avenir de la presse quotidienne en France ?

Une étude parlementaire récente se penche sur les différents modes de distribution de la presse quotidienne. Un premier constat, la France ne dispose que d’un point de vente pour 2 000 habitants contre un pour 800 en Allemagne, encore peut-on constater chaque jour la disparition des kiosques dans nos grandes villes. Deuxième constat le portage à domicile ne représente que moins de 20% de la distribution de la PQN (presse quotidienne nationale) contre 60% en Allemagne et… 88% en Hollande. Troisième constat la PQR (presse quotidienne régionale) qui résiste mieux utilise plus le portage à hauteur de 50% et avec des pointes à 73% pour un titre phare comme Le Télégramme de Brest, un des rares quotidiens qui se portent bien. Du côté des « grands titres », Le Monde n’est porté que pour 15% de ses ventes et Libération pour moins de 10%. Problème, le budget d’aide à la presse pour 2013 ne consacre que 38 millions d'euros d’aide au portage contre 249 millions d'euros pour l’aide à la distribution postale.

Source : rapport parlementaire, Michel Francaix, évolution des aides à la presse en 2013.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This