Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Le patron de la BBC, Tony Hall, contraint à la démission

23 janvier 2020

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Le patron de la BBC, Tony Hall, contraint à la démission

Le patron de la BBC, Tony Hall, contraint à la démission

Nous vous avons déjà parlé des orientations proches du monde libéral libertaire de la BBC, hostile au Brexit, malmenant Nigel Farage, adepte de la censure préventive via la pseudo « lutte contre la désinformation ». Le nouveau premier ministre britannique, l’ébouriffé Boris Johnson avait déjà manifesté son inquiétude devant le manque de pluralisme de la chaine publique. Assailli par les critiques, le directeur général Tony Hall, met fin à ses fonctions.

Une charte financière en danger

Au Roy­aume-Uni le non-paiement de la taxe sur l’audiovisuel pub­lic (154 livres soit 175€) est une offense crim­inelle pou­vant entraîn­er une amende de 1000 livres (1150€). Le mon­tant de cette rede­vance (payée par près de 26 mil­lions de foy­ers) et les mesures coerci­tives accom­pa­g­nant le non-paiement doivent être redis­cutés en 2021 pour la péri­ode 2022/2027. Hall n’était plus en mesure de négoci­er ce pas­sage déli­cat au moment où cer­tains voudraient rem­plac­er la rede­vance par un sim­ple abonnement.

7 ans et puis s’en va avec un bilan en berne

Tony Hall avait pris les rênes de la BBC en 2013 après le scan­dale Jim­my Sav­ile, un présen­ta­teur vedette décédé deux ans aupar­a­vant et qui s’est révélé un impres­sion­nant pré­da­teur sex­uel post-mortem. Un peu comme si le présen­ta­teur Nagui avait été con­va­in­cu de pédophilie aggravée (ce que nous ne soupçon­nons en aucune manière).

Nom­bre de bri­tan­niques n’ont plus con­fi­ance dans le cre­do libéral lib­er­taire de « Aun­tie » (tan­tine) et pensent qu’elle manip­ule la vérité. Cette défi­ance, l’hostilité des con­ser­va­teurs, plus une affaire mal gérée d’inégalité salar­i­ale entre hommes et femmes ont eu rai­son de Tony Hall dont le bilan s’avère négatif. Un bilan qui ne l’empêchera pas de pren­dre la tête de la pres­tigieuse Nation­al Gallery, le monde libéral lib­er­taire est tout petit mais sait se ser­rer les coudes.

Derniers portraits ajoutés

Ivanne Trippenbach

PORTRAIT — Ivanne Trip­pen­bach est une jour­nal­iste de L’Opinion qui a fait de “l’extrême-droite” son cheval de bataille, a grand coups de dénon­ci­a­tions choc. Pour dia­bolis­er son adver­saire idéologique, la jour­nal­iste n’est pas à un détail près.

Jean-Pierre Pernaut

PORTRAIT — Il est le jour­nal­iste le plus détesté de la bobocratie médi­a­tique parisi­enne (Les Inrocks, Libéra­tion, etc…) mais son « Jour­nal de 13 heures » est le plus suivi du PAF (près de 7 mil­lions de per­son­nes quotidiennement).

Jean-Michel Décugis

Jean-Michel Décugis est surtout con­nu pour ses bévues jour­nal­is­tiques, ali­men­tant en infox/fake news les médias pour lesquels il travaille.

Claude Perdriel

PORTRAIT — Claude Per­driel, décrit partout comme un amoureux de la presse, est surtout un homme d’af­faires con­va­in­cu de ses idéaux de gauche pour lesquels il a bâti un empire d’in­flu­ence grâce à l’ar­gent des sani­broyeurs qu’il a inventé.

Laurence Haïm

PORTRAITS — Née le 14 novem­bre 1966 à Paris, Lau­rence Haïm est jour­nal­iste poli­tique à l’in­ter­na­tion­al. En 2017, elle devient pour quelques mois porte-parole de La République en Marche.