Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Guerre de l’information, 4 millions de livres supplémentaires pour la BBC

14 avril 2022

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Guerre de l’information, 4 millions de livres supplémentaires pour la BBC

Guerre de l’information, 4 millions de livres supplémentaires pour la BBC

14 avril 2022

Temps de lecture : 3 minutes

Ce contenu est gratuit. L’Ojim vous informe sur ceux qui vous informent. Son indépendance repose sur les dons de ses lecteurs. Nous avons besoin de 10.000 € pour boucler la fin de l’année. Après déduction fiscale, un don de 50 € revient à 17 €.

En marge du sommet de l’OTAN et du G7 qui s’est tenu le 24 mars 2022 à Bruxelles, le Premier ministre britannique annoncé un financement supplémentaire de 4,1 millions de livres sterling (environ 4,9 millions d’euros) à destination de la BBC (British Broadcasting Corporation) dans le cadre de l’intensification de la guerre de l’information due au conflit russo-ukrainien actuel.

Cette somme devrait être allouée aux ser­vices en langues ukraini­enne et russe de la BBC World Ser­vice pour « con­tr­er la dés­in­for­ma­tion dif­fusée par le Krem­lin. »

Le BBC World Service, « la station radio du monde »

Financée par l’État bri­tan­nique, ini­tiale­ment à tra­vers le For­eign and Com­mon­wealth Office (min­istère des Affaires étrangères bri­tan­niques) et par la rede­vance (License fee) depuis 2014, le ser­vice mon­di­al de la BBC a pour slo­gan « The World’s Radio Sta­tion » (« La sta­tion radio du monde) et émet des con­tenus médi­a­tiques en 28 langues — en russe depuis le jan­vi­er 1941 et en ukrainien depuis sep­tem­bre 1952.

Dans son rap­port annuel 2004/2005, la BBC a résumé la mis­sion de son ser­vice mon­di­al de la manière suiv­ante : « Être la voix la plus con­nue et la plus respec­tée au monde pour prof­iter à la Grande-Bre­tagne. » On n’est pas plus clair…

Défense des intérêts britanniques… et anglo-saxons

Pro­priété de la Couronne bri­tan­nique, la BBC est offi­cielle­ment indépen­dante du gou­verne­ment mais son finance­ment et son his­toire font claire­ment état d’une défense des intérêts bri­tan­niques et d’un rôle cru­cial dans la poli­tique étrangère bri­tan­nique. Cela est à l’évidence par­ti­c­ulière­ment vrai con­cer­nant le ser­vice mon­di­al de la sta­tion, au sujet duquel Mar­garet Thatch­er a d’ailleurs déclaré, en 1985, à l’occasion d’un débat au Parlement :

« Le World ser­vice dépense chaque pen­ny que nous y injec­tions en pro­mou­vant notre vision du monde et notre poli­tique, cela a été fait dans le passé et cela con­tin­uera à l’être dans le futur. »

Le BBC World Ser­vice a été créé le 19 décem­bre 1932, alors que des radios inter­na­tionales français­es avaient déjà com­mencé à émet­tre en mai 1931 avec le Poste colo­nial (Fédéra­tion Nationale de la Radiod­if­fu­sion Colo­niale), des radios extérieures de la France qui don­neront par la suite Radio France inter­na­tionale (RFI) dont le slo­gan est « Les voix du monde », après avoir été « La Radio mon­di­ale ! » (1987 — 1996) et « Et l’in­fo devient mon­di­ale » (2010 — 2013).

L’audiovisuel extérieur revient à ses fondamentaux

Con­traire­ment aux médias à dimen­sion nationale, les médias extérieurs d’un pays sont d’ordinaire plus dis­posés à admet­tre leur dévoue­ment au pou­voir poli­tique et à des intérêts s’embarrassant peu de déon­tolo­gie jour­nal­is­tique ou d’une quel­conque « objectivité ».

Jusqu’à la fin de la Guerre froide, ces médias extérieurs ne cachaient d’ailleurs pas leur rôle essen­tiel joué dans les poli­tiques étrangères de leur pays respec­tifs. À la suite de la chute du com­mu­nisme et de l’avènement d’un monde unipo­laire, ces médias avaient été ten­té de se tar­guer d’indépendance voire d’objectivité. Cela n’aura pas duré : la mul­ti­po­lar­i­sa­tion du monde, l’apparition de « nou­velles men­aces » et de « dés­in­for­ma­tion » pra­tiquée par des pays ne faisant pas par­tie du camp du bien après vite con­duit ses médias à user des mêmes méth­odes que sous la Guerre froide.

Vidéo : Les 10 principes de la pro­pa­gande de guerre 

Retour à la Guerre froide

Le 24 févri­er 2022, date du début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, mar­que le retour offi­ciel à la nature ini­tiale de ces médias extérieurs, le BBC World Ser­vice en tête. C’est ce sig­ni­fie le mon­tant promis par Boris John­son à la BBC. La guerre de l’information est de retour au sens clas­sique : les branch­es inter­na­tionales des médias publics occi­den­taux pren­nent à nou­veau directe­ment part à la lutte con­tre les infor­ma­tions relayées par des pays qu’ils con­sid­èrent comme étant hostiles.

Bien que RFI ait de nos jours moins de pres­tige et d’importance que la BBC, le ton de ses émis­sions n’a pas moins changé depuis le 24 févri­er 2022. C’est par exem­ple le cas des émis­sions en langue roumaine de RFI, qui depuis quelques semaines mul­ti­plient les con­tenus ouverte­ment anti-hon­grois, met­tant d’un côté les ado­ra­teurs incon­di­tion­nels de l’OTAN et de l’autre les pays qui dévieraient de l’attitude ferme à suiv­re face à la Russie. Selon RFI, la Hon­grie ferait par­tie de ces derniers.

Voir aussi

Cet article GRATUIT vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés