Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Têtu, BBC et la censure par omission

28 août 2021

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Têtu, BBC et la censure par omission

Têtu, BBC et la censure par omission

Accueil | Veille médias | Têtu, BBC et la censure par omission

Têtu, BBC et la censure par omission

28 août 2021

Un de nos lecteurs nous signale un habituel cas de censure, cette fois ci venant du magazine Têtu, le pionnier des médias de la communauté homosexuelle en France. Fondé par Pierre Bergé, il a vécu des hauts et des bas jusqu’à sa reprise en 2018 par Albin Serviant, un proche d’Emmanuel Macron.

Birmingham, son gay village et ses autres communautés

Birm­ing­ham, local­ité à direc­tion tra­vail­liste a eu son heure de célébrité mal­heureuse lorsque la local­ité voi­sine de Telford a vu dans les années 2017/2018 émerg­er la douloureuse affaire des mille vio­ls com­mis par des mem­bres de la com­mu­nauté indo-pak­istanaise locale sur des jeunes filles blanch­es de la ville. Sur une trentaine d’années, ces jeunes filles sou­vent pré­caires ont été vio­lées, pros­ti­tuées au milieu du silence assour­dis­sant de la BBC.

Birm­ing­ham est la deux­ième ville la plus peu­plée d’Angleterre (4M d’habitants avec la conur­ba­tion) avant Man­ches­ter et accueille le club de foot­ball d’Aston Vil­la qui joue en pre­mière divi­sion. La ville abrite un quarti­er homo­sex­uel dit Gay Vil­lage et une nom­breuse immi­gra­tion extra européenne, notam­ment jamaï­caine et pakistanaise.

Un soir d’août, Rob et Patrick…

Une soirée esti­vale peut-être sans pluie (il y pleut un jour sur deux), les deux amis Rob et Patrick fêtent une pendai­son de cré­mail­lère dans le Gay Vil­lage et déci­dent d’aller danser. Ils sont agressés sévère­ment par un groupe de qua­tre hommes dans un SUV noir. Ils finis­sent la soirée à l’hôpital dans un état piteux et dépouil­lés. Une agres­sion con­damnable, les agresseurs les insul­tant copieuse­ment pour com­pléter le tableau, la rou­tine d’une soirée dans une grande ville européenne.

Têtu pub­lie un arti­cle assez bien doc­u­men­té en reprenant les infor­ma­tions de Pink News. En oubliant un détail : l’origine des agresseurs décrits comme d’apparence moyen-ori­en­tale ou asi­a­tique, une piste se dirigeant claire­ment vers la nom­breuse com­mu­nauté pak­istanaise de la région, les mêmes à quelques kilo­mètres prêts que ceux de la ville de Telford. Pink News – un fil de nou­velles des­tiné aux homo­sex­uels, les­bi­ennes, trans, etc — men­tion­nait le fait, Têtu le cache. Pourquoi ?

La réponse est don­née par le mag­a­zine con­ser­va­teur The Spec­ta­tor, par­lant de la BBC qui avait noyé l’origine des agresseurs tout en fin d’article :

« Au cours des dix dernières années env­i­ron, un groupe sin­istre d’individus appar­tenant à divers­es organ­i­sa­tions a dépen­sé son énergie à essay­er de con­trôler la presse libre. Plus pré­cisé­ment, ils ten­tent d’empêcher la pub­li­ca­tion d’articles sus­cep­ti­bles de dépein­dre un adepte de l’islam sous un jour négatif. Ain­si, par exem­ple, lorsque quelqu’un se met à hurler “Allahu Akbar” lors d’un atten­tat, la presse est sus­cep­ti­ble de rap­porter ce fait et de con­clure que l’agresseur a pu être inspiré par une cer­taine religion…
Peut-on voir les suc­cès des moud­jahidines anti-médias dans des his­toires comme celle-ci ? Un cou­ple d’homosexuels est hos­pi­tal­isé dans la deux­ième plus grande ville du Roy­aume-Uni et le radiod­if­fuseur nation­al ne peut même pas se résoudre à dire ce qui doit être dit en haut de l’article, à savoir que le cou­ple a été attaqué par des hommes “d’apparence moyen-ori­en­tale ou asi­a­tique“. »

Le men­songe le plus per­vers, c’est le men­songe par omis­sion, la BBC et Têtu recopieront cent fois la charte de Munich des jour­nal­istes, en français pour la BBC et en anglais pour Têtu pour faciliter l’apprentissage des langues.

Voir aus­si : Quand la BBC libérale lib­er­taire malmène Nigel Farage

Mots-clefs : , , ,

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés