Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Le Nouvel Obs vendu pour une bouchée de pain
Le Nouvel Obs vendu pour une bouchée de pain

26 mars 2014

Temps de lecture : < 1 minute

Accueil | Veille médias | Le Nouvel Obs vendu pour une bouchée de pain

Le Nouvel Obs vendu pour une bouchée de pain

Le Nouvel Obs vendu pour une bouchée de pain

Le prix de vente annoncé était déjà peu élevé mais le prix réel révélé par Claude Perdriel ne laisse plus planer aucun doute : Le Nouvel Obs a été donné, pas acheté.

On nous avait annon­cé 13,8 mil­lions d’eu­ros. En réal­ité, Le Nou­v­el Obs, racheté à 65% par le trio BNP (Pierre Bergé, Xavier Niel, Matthieu Pigasse), a été cédé pour seule­ment 4,1 mil­lions d’eu­ros. C’est Claude Per­driel lui-même, le fon­da­teur de l’heb­do­madaire qui con­serve par ailleurs 33,5% des parts, qui l’a révélé alors qu’il était invité de l’association des jour­nal­istes médias (AJM) ce jeu­di 20 mars.

« Le prix de vente s’élève à 6,4 mil­lions d’euros, mais j’ai rever­sé 1,5 mil­lion au Nou­v­el Obser­va­teur pour par­ticiper aux dépens­es de restruc­tura­tion, ain­si que 900 000 euros que j’ai don­né à cer­tains jour­nal­istes à la suite de l’abandon de sup­plé­ments de salaires que je don­nais jusqu’ici sous forme de prime », a‑t-il expliqué avant de faire les comptes : « Au total, on arrive donc à un chiffre de 4,1 mil­lions d’euros. »

S’il recon­naît que « la valeur réelle de l’Observateur est très large­ment supérieure à ces 4,1 mil­lions d’euros », Claude Per­driel a « con­sid­éré [qu’il] ne pouvai[t] pas ven­dre le Nou­v­el Obser­va­teur et [qu’il] devai[t] le don­ner ». « J’ai essayé pen­dant longtemps de créer une fon­da­tion pour financer l’Observateur. Mais, en France, c’est impos­si­ble. Le fisc me volait immé­di­ate­ment 30 ou 40 mil­lions d’euros ! », a ajouté l’homme d’affaire.

Et de con­clure : « Cette somme de 4,1 mil­lions me donne un poids moral plus grand sur le Nou­v­el Obser­va­teur. » Claude Per­driel reste néan­moins pro­prié­taire du mag­a­zine économique Chal­lenges, de Sci­ence & Avenir, et patron de Télé Obs.

Voir notre portrait de Claude Perdriel

Rediffusion estivale

Cet article gratuit vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € pour un article, 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Patrick Cohen

PORTRAIT — Patrick Cohen est né en août 1962 à Mon­treuil. Il est l’un des chefs d’orchestre de l’information. Se cam­ou­flant der­rière une neu­tral­ité de façade, Patrick Cohen s’est longtemps fait le chantre de la lib­erté d’expression tant qu’elle demeu­rait dans les lim­ites du poli­tique­ment correct.

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux sociaux.

Hervé Gattegno

PORTRAIT — Né le 28 juil­let 1964, Hervé Gat­teg­no a été rédac­teur en chef de l’édition française de Van­i­ty Fair jusqu’en 2016, puis est devenu directeur de la rédac­tion du JDD. Il est mar­ié et a trois enfants avec Anne-Cécile Sar­fati, rédac­trice en chef du mag­a­zine féminin Elle.

Sonia Devillers

PORTRAIT — Sonia Dev­illers s’occupe de cul­ture et des médias sur le ser­vice pub­lic et est en même temps la voix de la bobosphère, tou­jours prête à pour­fendre les « fachos ».