Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Le Nouvel Obs vendu pour une bouchée de pain
Publié le 

26 mars 2014

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Le Nouvel Obs vendu pour une bouchée de pain

Le Nouvel Obs vendu pour une bouchée de pain

Le prix de vente annoncé était déjà peu élevé mais le prix réel révélé par Claude Perdriel ne laisse plus planer aucun doute : Le Nouvel Obs a été donné, pas acheté.

On nous avait annon­cé 13,8 mil­lions d’eu­ros. En réal­ité, Le Nou­v­el Obs, racheté à 65% par le trio BNP (Pierre Bergé, Xavier Niel, Matthieu Pigasse), a été cédé pour seule­ment 4,1 mil­lions d’eu­ros. C’est Claude Per­driel lui-même, le fon­da­teur de l’heb­do­madaire qui con­serve par ailleurs 33,5% des parts, qui l’a révélé alors qu’il était invité de l’association des jour­nal­istes médias (AJM) ce jeu­di 20 mars.

« Le prix de vente s’élève à 6,4 mil­lions d’euros, mais j’ai rever­sé 1,5 mil­lion au Nou­v­el Obser­va­teur pour par­ticiper aux dépens­es de restruc­tura­tion, ain­si que 900 000 euros que j’ai don­né à cer­tains jour­nal­istes à la suite de l’abandon de sup­plé­ments de salaires que je don­nais jusqu’ici sous forme de prime », a‑t-il expliqué avant de faire les comptes : « Au total, on arrive donc à un chiffre de 4,1 mil­lions d’euros. »

S’il recon­naît que « la valeur réelle de l’Observateur est très large­ment supérieure à ces 4,1 mil­lions d’euros », Claude Per­driel a « con­sid­éré [qu’il] ne pouvai[t] pas ven­dre le Nou­v­el Obser­va­teur et [qu’il] devai[t] le don­ner ». « J’ai essayé pen­dant longtemps de créer une fon­da­tion pour financer l’Observateur. Mais, en France, c’est impos­si­ble. Le fisc me volait immé­di­ate­ment 30 ou 40 mil­lions d’euros ! », a ajouté l’homme d’affaire.

Et de con­clure : « Cette somme de 4,1 mil­lions me donne un poids moral plus grand sur le Nou­v­el Obser­va­teur. » Claude Per­driel reste néan­moins pro­prié­taire du mag­a­zine économique Chal­lenges, de Sci­ence & Avenir, et patron de Télé Obs.

Voir notre portrait de Claude Perdriel

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

Éric Naulleau

PORTRAIT — Éric Naul­leau, la gauche qui agace la gauche. « Moi, je suis con­sid­éré par la gauche comme un enne­mi. Elle me com­bat. C’est ain­si. Mais Naul­leau, lui, est con­sid­éré comme un traître ! Et c’est bien pire… » Éric Zem­mour, Valeurs Actuelles, 2012.

Nicolas Truong

PORTRAIT — Né en 1967, Nico­las Truong dirige les pages « Idées-Débats » du Monde. Il ne fait guère preuve d’honnêteté idéologique, ni ne fait mys­tère de ses pen­chants intel­lectuels pous­sant très loin à gauche le bou­chon de ses idées.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision