Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Le Monde a lancé sa « Lettre de l’éducation »

24 juillet 2019

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Le Monde a lancé sa « Lettre de l’éducation »

Le Monde a lancé sa « Lettre de l’éducation »

24 juillet 2019

Temps de lecture : 3 minutes

Pre­mière dif­fu­sion le 28/02/2019

Si un quotidien à ce point représentatif du système officiel des médias décide de proposer une « Lettre de l’éducation » régulière à ses lecteurs, outre ce qu’il publie déjà sur le sujet, il est forcément nécessaire de regarder ce dont il s’agit. L’OJIM s’est penché sur les deux premières lettres, celles de début février 2019.

Le Monde l’annonçait à ses lecteurs, une « Let­tre de l’éducation » arriverait pour début févri­er. C’est fait : la pre­mière est parue le 5 févri­er 2019. Tout abon­né qui décide de recevoir cette let­tre le peut, elle tombe dans sa boîte à cour­riels chaque lundi.

Première semaine : Lettre envoyée le 5 février

L’article à la Une est : « Bruit en classe, la san­té des enseignants en jeu ».

Une par­tie « en bref » avec comme sujets :

  • La réforme des lycées
  • Vers des écoles du socle ?
  • Halte à la fusion des académies.

Le 1er et le 3e sujet reprenant les inter­ven­tions du Min­istre Blan­quer dans la presse. Le 2e présen­tant une déci­sion de l’Assemblée Nationale.

Une par­tie « dis­cus­sion » : trois tri­bunes ou inter­ven­tions sont pro­posées pour cette pre­mière let­tre. Textes d’enseignants et de spé­cial­istes qui peu­vent être libre­ment pro­posés pour pub­li­ca­tion, sur des sujets liés à l’éducation et vus de l’intérieur car l’objet de cette let­tre est claire­ment, bien que non-dit, de recon­quérir un lec­torat en par­tie dis­paru dans l’Éducation Nationale. Ce dernier lieu étant à la fois un vivi­er de lecteurs et de con­tribu­teurs, et pro­pre sur lui en matière idéologique. On devine à la lec­ture de ces tri­bunes que les dis­cus­sions res­teront dans un cadre d’idées accept­a­bles à Paris.

Une par­tie « ressources péd­a­gogiques » où… per­son­ne ne sera sur­pris des thèmes retenus pour démarrer :

  • La résistible ascen­sion du transhumanisme.
  • Des change­ments qui fâchent au camp autrichien de Mauthausen.

Les liens poli­tique­ment cor­rects sont évi­dents dès les accroches, puisque l’objet du 2e arti­cle est de s’en pren­dre à l’actuel gou­verne­ment autrichien.

Suiv­ent « l’actu de la semaine », reprise d’articles des pages édu­ca­tion du Monde, une par­tie « cul­ture et voy­age », avec un arti­cle sur l’architecture con­tem­po­raine (Le Monde ne va tout de même pas com­mencer par du non bobo…) et un autre sur un rappeur (tant qu’à par­ler à des enseignants…). La Let­tre se ter­mine par « dans le rétro », regard sur un passé proche, et un lien sur le blog rigo­lo « Une année au lycée », assez con­nu main­tenant pour être devenu livre dans les librairies, jour­nal d’un enseignant qui ne manque pas d’humour.

Seconde semaine : Lettre envoyée le 12 février

L’article à la Une est : « L’école inclu­sive à l’épreuve de la classe ».

Le Monde donne la parole à des enseignants qui témoignent de leur expéri­ence con­cer­nant le fait que main­tenant tous les enseignants peu­vent être con­duits à accueil­lir des hand­i­capés de tous types dans leurs class­es, y com­pris des hand­i­caps lourds. Une des réal­ités de cette déci­sion bien-pen­sante est qu’elle a été mise en œuvre avec peu de moyens (pas de réelle for­ma­tion pour les enseignants, comme si s’occuper d’un autiste s’improvisait) et avec un recrute­ment des­tiné à faire baiss­er les chiffres du chô­mage (quand ils sont accom­pa­g­nés, ces hand­i­capés le sont par des pré­caires la plu­part du temps en fin de droits, eux-mêmes béné­fi­ciant de peu ou pas de formation).

La par­tie « en bref » avec comme sujets :

  • Sport à l’école
  • Nuit des lycées (il s’agit de la mobil­i­sa­tion des enseignants con­tre la réforme des lycées)
  • De nou­veau la fusion des académies

La par­tie « dis­cus­sion » : au menu, « à la suite des polémiques sur l’article 1 de la loi pour une école de la con­fi­ance, le juriste Bernard Toule­monde rap­pelle le droit en matière de devoir de réserve des enseignants. Le philosophe Eir­ick Prairat inter­roge la place de la philoso­phie de l’éducation dans les débats sur l’école. La chercheuse en sci­ences de l’éducation Françoise Car­raud analyse les évo­lu­tions de l’école mater­nelle ». Les enseignants par­lent aux enseignants, en par­ti­c­uli­er de cette enseignante con­vo­quée par son recteur pour avoir cri­tiqué la loi en prenant la parole en tant qu’enseignante.

La par­tie « ressources péd­a­gogiques » est tou­jours « cor­recte­ment » engagée avec deux articles :

  • « Les insectes pour­raient dis­paraître de la planète d’ici 100 ans ».
  • « Tan­zanie : un mariage entre femmes qui défie la tradition »

Les thèmes intéresseront des enseignants ayant souci de don­ner du grain à moudre respectable à leurs ouailles. L’article sur la Tan­zanie est par­ti­c­ulière­ment éclairant con­cer­nant le posi­tion­nement du Monde : « Bap­tisée Nyum­ba nto­bu (« La mai­son des femmes »), une tra­di­tion du peu­ple kuria per­met aux femmes de se mari­er entre elles et de s’affranchir du patri­ar­cat ». Une Afrique qui était non patri­ar­cale avant l’arrivée des colons, c’est pain béni. Sur ce genre de sujets, per­son­ne ne doute que La Let­tre de l’éducation du Monde évo­quera sous peu le fait que 14 % des jeunes femmes qui accouchent à Saint Denis sont excisées. De fait, elles sor­tent à peine des col­lèges et des lycées.

Le Let­tre se ter­mine par les rubriques habituelles, après un pas­sage par les nuits fes­tives de Bel­grade (Le Monde aime la fête, Philippe Muray l’avait remar­qué) et une pub­lic­ité déguisée pour les amis de l’émission Karam­bo­lage de Arte, parte­naire du Monde, en par­ti­c­uli­er ver­sant éducation.

Que retenir de cette Let­tre de l’éducation du quo­ti­di­en Le Monde, sinon qu’elle est représen­ta­tive de la tonal­ité d’ensemble d’un quo­ti­di­en qui, en tous les domaines, défend les posi­tions d’un monde libéral-lib­er­taire en perte de vitesse.

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés