L'Observatoire du journalisme est en régime d'été jusqu'au 22 août : au programme, les rediffusions de nos meilleures publications du premier semestre 2022.
Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Le jour le plus con : Frédéric Lefebvre rachète Pif Gadget

17 décembre 2020

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Le jour le plus con : Frédéric Lefebvre rachète Pif Gadget

Le jour le plus con : Frédéric Lefebvre rachète Pif Gadget

17 décembre 2020

Temps de lecture : 3 minutes

Nous voulions écrire le jour le plus long et puis les doigts glissent sur le clavier… Ce n’est pas un poisson d’avril en décembre, le somptueux Frédéric Lefebvre a racheté Pif Gadget.

Freddo, immortel lecteur de Zadig et Voltaire

Non, ce n’est pas Jean Lefeb­vre au masque de chien triste qui incar­nait un des frères Vol­foni (« ça sent la pomme ») dans Les Ton­tons flingueurs, film culte de Laut­ner ; ce n’est pas non plus Mon­seigneur Lefeb­vre qui eut maille à par­tir avec le Vat­i­can pour de théologiques raisons ; ce n’est pas Lefeb­vre-Utile, le LU, le célèbre petit beurre nan­tais, c’est Frédéric Lefeb­vre. Vous avez oublié Fred­do ? Proche de Sarkozy, ancien député (Hauts-de-Seine), ancien porte-parole de l’UMP, ancien secré­taire d’État chargé du com­merce et de l’artisanat, ancien député représen­tant les Français de l’étranger (États-Unis et Cana­da), tôt ral­lié à la Macronie.

Fred­do c’est aus­si l’auteur de Le Mieux est l’ami du bien (Cherche-Midi) ouvrage où des lecteurs facétieux ont retrou­vé des pages entières de Wikipedia ou de l’AFP.  C’est aus­si un homme de cul­ture, un for­mi­da­ble lecteur. En 2011 il par­tic­i­pait pour la pro­mo­tion de son opus à la journée du livre poli­tique. Un jour­nal­iste du Figaro fai­sait la tournée des per­son­nal­ités avec une seule ques­tion « Quel est le livre qui a mar­qué votre vie ? ». Réponse de Fred­do « Zadig et Voltaire, une leçon de vie et je m’y rep­longe d’ailleurs assez sou­vent », con­fon­dant Zadig ou la des­tinée écrit par Voltaire avec une mar­que de vête­ments. Inter­rogé sur un livre de philoso­phie on peut imag­in­er qu’il aurait répon­du « Zara » (la mar­que espag­nole de vête­ments) le con­fon­dant avec Zarathous­tra de Niet­zsche. Humain, trop humain…

Pif grandeur et décadence

Avouons-le, nous aimons Pif auquel nous avons con­sacré plusieurs arti­cles, un peu d’histoire.

C’est sous le dessin de Claude Arnal (réfugié com­mu­niste espag­nol) qu’apparaît Pif, le dimanche 29 mars 1948 dans L’Humanité quo­ti­di­enne (L’Humanité dimanche paraî­tra plus tard). Il suc­cède au feuil­leton améri­cain Félix le chat, mal venu au moment où le PC organ­ise la résis­tance con­tre le plan Mar­shall. Pif déploiera ses tal­ents de 1952 à 1969 dans le jour­nal Vail­lant puis l’hebdomadaire pren­dra le nom de Pif en 1969.

1969–1993 c’est la péri­ode de gloire où Gotlib y pub­lie Gai Luron et Mandry­ka son Con­com­bre masqué, sans oubli­er Placid et Muzo, Rahan et bien d’autres. Pif vend alors aux petites têtes, à l’époque encore blondes, deux fois plus d’exemplaires que le Jour­nal de Mick­ey. La con­cur­rence de Pilote aura rai­son de Pif qui dis­paraît fin 1993. Il survit sous forme men­su­elle de 2004 à 2008, sous forme trimestrielle de 2015 à 2017, puis s’éteint après un numéro annuel en 2018.

Disparition de la cagnotte, apparition de Freddo

En 2019, L’Humanité avait lancé une cagnotte pour repub­li­er Pif. Avec un joli suc­cès, plus de 50K€ récoltés, mais les mal­heureux souscrip­teurs n’ont rien vu venir. Faute de mieux, les édi­tions Vail­lant (édi­tions du PC) ont ven­du Pif ou bien (ce n’est pas clair) Fred­do pour­rait avoir racheté pure­ment et sim­ple­ment les édi­tions Vail­lant ain­si que les droits attachés à Pif.

Fred­do, asso­cié à un ancien UMP, va relancer le titre Pif Le Mag sous forme trimestrielle mais atten­tion, déclare-t-il dans le JDD, pour défendre « l’écologie, l’humanisme, la sol­i­dar­ité et la défense des ani­maux ». On pour­rait ajouter l’amour pour tous, les pommes de terre frites ain­si que l’os-saucisse, le plat favori de Pif, sans oubli­er Zadig et Voltaire.

Messieurs et Mes­dames, Pif, Her­cule le chat, Pifou, Placid, Muzo et tous leurs amis sont en dan­ger ! Il faut les sauver des admi­ra­teurs de Zadig et Voltaire, Zara et H&M ! Pif, incar­na­tion d’une cul­ture pop­u­laire mérite mieux que l’empire de la fringue et de la vacuité intel­lectuelle. Ecrivez à l’Humanité, protestez, vitupérez, péti­tion­nez ! Tous debout pour Pif !

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés