Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Le jour le plus con : Frédéric Lefebvre rachète Pif Gadget
Le jour le plus con : Frédéric Lefebvre rachète Pif Gadget

17 décembre 2020

Temps de lecture : 3 minutes

Accueil | Veille médias | Le jour le plus con : Frédéric Lefebvre rachète Pif Gadget

Le jour le plus con : Frédéric Lefebvre rachète Pif Gadget

Le jour le plus con : Frédéric Lefebvre rachète Pif Gadget

Nous voulions écrire le jour le plus long et puis les doigts glissent sur le clavier… Ce n’est pas un poisson d’avril en décembre, le somptueux Frédéric Lefebvre a racheté Pif Gadget.

Freddo, immortel lecteur de Zadig et Voltaire

Non, ce n’est pas Jean Lefeb­vre au masque de chien triste qui incar­nait un des frères Vol­foni (« ça sent la pomme ») dans Les Ton­tons flingueurs, film culte de Laut­ner ; ce n’est pas non plus Mon­seigneur Lefeb­vre qui eut maille à par­tir avec le Vat­i­can pour de théologiques raisons ; ce n’est pas Lefeb­vre-Utile, le LU, le célèbre petit beurre nan­tais, c’est Frédéric Lefeb­vre. Vous avez oublié Fred­do ? Proche de Sarkozy, ancien député (Hauts-de-Seine), ancien porte-parole de l’UMP, ancien secré­taire d’État chargé du com­merce et de l’artisanat, ancien député représen­tant les Français de l’étranger (États-Unis et Cana­da), tôt ral­lié à la Macronie.

Fred­do c’est aus­si l’auteur de Le Mieux est l’ami du bien (Cherche-Midi) ouvrage où des lecteurs facétieux ont retrou­vé des pages entières de Wikipedia ou de l’AFP.  C’est aus­si un homme de cul­ture, un for­mi­da­ble lecteur. En 2011 il par­tic­i­pait pour la pro­mo­tion de son opus à la journée du livre poli­tique. Un jour­nal­iste du Figaro fai­sait la tournée des per­son­nal­ités avec une seule ques­tion « Quel est le livre qui a mar­qué votre vie ? ». Réponse de Fred­do « Zadig et Voltaire, une leçon de vie et je m’y rep­longe d’ailleurs assez sou­vent », con­fon­dant Zadig ou la des­tinée écrit par Voltaire avec une mar­que de vête­ments. Inter­rogé sur un livre de philoso­phie on peut imag­in­er qu’il aurait répon­du « Zara » (la mar­que espag­nole de vête­ments) le con­fon­dant avec Zarathous­tra de Niet­zsche. Humain, trop humain…

Pif grandeur et décadence

Avouons-le, nous aimons Pif auquel nous avons con­sacré plusieurs arti­cles, un peu d’histoire.

C’est sous le dessin de Claude Arnal (réfugié com­mu­niste espag­nol) qu’apparaît Pif, le dimanche 29 mars 1948 dans L’Humanité quo­ti­di­enne (L’Humanité dimanche paraî­tra plus tard). Il suc­cède au feuil­leton améri­cain Félix le chat, mal venu au moment où le PC organ­ise la résis­tance con­tre le plan Mar­shall. Pif déploiera ses tal­ents de 1952 à 1969 dans le jour­nal Vail­lant puis l’hebdomadaire pren­dra le nom de Pif en 1969.

1969–1993 c’est la péri­ode de gloire où Gotlib y pub­lie Gai Luron et Mandry­ka son Con­com­bre masqué, sans oubli­er Placid et Muzo, Rahan et bien d’autres. Pif vend alors aux petites têtes, à l’époque encore blondes, deux fois plus d’exemplaires que le Jour­nal de Mick­ey. La con­cur­rence de Pilote aura rai­son de Pif qui dis­paraît fin 1993. Il survit sous forme men­su­elle de 2004 à 2008, sous forme trimestrielle de 2015 à 2017, puis s’éteint après un numéro annuel en 2018.

Disparition de la cagnotte, apparition de Freddo

En 2019, L’Humanité avait lancé une cagnotte pour repub­li­er Pif. Avec un joli suc­cès, plus de 50K€ récoltés, mais les mal­heureux souscrip­teurs n’ont rien vu venir. Faute de mieux, les édi­tions Vail­lant (édi­tions du PC) ont ven­du Pif ou bien (ce n’est pas clair) Fred­do pour­rait avoir racheté pure­ment et sim­ple­ment les édi­tions Vail­lant ain­si que les droits attachés à Pif.

Fred­do, asso­cié à un ancien UMP, va relancer le titre Pif Le Mag sous forme trimestrielle mais atten­tion, déclare-t-il dans le JDD, pour défendre « l’écologie, l’humanisme, la sol­i­dar­ité et la défense des ani­maux ». On pour­rait ajouter l’amour pour tous, les pommes de terre frites ain­si que l’os-saucisse, le plat favori de Pif, sans oubli­er Zadig et Voltaire.

Messieurs et Mes­dames, Pif, Her­cule le chat, Pifou, Placid, Muzo et tous leurs amis sont en dan­ger ! Il faut les sauver des admi­ra­teurs de Zadig et Voltaire, Zara et H&M ! Pif, incar­na­tion d’une cul­ture pop­u­laire mérite mieux que l’empire de la fringue et de la vacuité intel­lectuelle. Ecrivez à l’Humanité, protestez, vitupérez, péti­tion­nez ! Tous debout pour Pif !

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Nicolas Demorand

PORTRAIT — Nico­las Demor­and a débuté sa car­rière comme enseignant en lycée pro­fes­sion­nel (Cer­gy) et en class­es pré­para­toires, avant de choisir la voie du jour­nal­isme, en com­mençant comme cri­tique gas­tronomique au Gault&Millau et comme pigiste aux Inrockuptibles.

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.

Gaël Brustier

PORTRAIT — Poli­to­logue né en 1978, Gaël Brusti­er a longtemps lou­voyé entre plusieurs chapelles de la gauche sou­verain­iste, dans l’e­spoir de rénover une sociale-démoc­ra­tie acquise au néolibéralisme.

François-Régis Hutin

PORTRAIT — Tout en para­doxe, ce patron de presse a régné sans partage sur un empire de presse placé en sit­u­a­tion qua­si-monop­o­lis­tique sur le grand Ouest. Il s’est éteint le 10 décem­bre 2017 à Rennes.