Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
L’Humanité ressort Pif le Chien
Publié le 

30 juin 2018

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | L’Humanité ressort Pif le Chien

L’Humanité ressort Pif le Chien

Ah Pif le chien ! Le héros sympathique du parti communiste d’antan, celui de Georges Marchais et de la protection des travailleurs français qui votaient massivement pour le parti. Pif, râleur, débrouillard, bon camarade, obsédé par sa pâtée (os+saucisse) et par un endroit où se coucher (manger et dormir convenablement sont de vrais problèmes quotidiens après-guerre), sans oublier son compagnon le chat Hercule. Et surtout, surtout le gadget contenu dans la livraison hebdomadaire : le haricot sauteur, la graine de sapin, le pifise sorte d’œuf lyophilisé de crustacé qui s’animait quand on le plongeait dans l’eau. Toute une époque qui revient.

Un peu d’histoire

C’est sous le dessin de Claude Arnal (réfugié com­mu­niste espag­nol) qu’apparaît l’ami Pif, le dimanche 29 mars 1948 dans L’Humanité quo­ti­di­enne (L’Humanité dimanche paraî­tra plus tard). Il suc­cède au feuil­leton dess­iné améri­cain Félix le chat (dis­tribué par Opera Mun­di) mal venu au moment où le PC organ­ise la résis­tance con­tre le plan Mar­shall. Pif déploiera ses tal­ents de 1952 à 1969 dans le jour­nal pour les jeunes Vail­lant puis l’hebdomadaire pren­dra le nom de Pif en 1969.

1969–1993 c’est la péri­ode de gloire où Gotlib y pub­lie Gai Luron et Mandry­ka son Con­com­bre masqué, sans oubli­er Placid et Muzo, Rahan et bien d’autres. Pif vend alors aux petites têtes, à l’époque encore blondes, deux fois plus d’exemplaires que le Jour­nal de Mick­ey. La con­cur­rence des Spirou, Tintin et surtout Pilote aura rai­son de Pif qui dis­paraît fin 1993. Il s’ébroue sous forme men­su­elle de 2004 à 2008 puis sous forme trimestrielle de 2015 à 2017.

Résurrection temporaire mais sans gadget

Sous la direc­tion d’Olivier Char­tain, Pif est de nou­veau disponible depuis la fin juin 2018 sous la forme d’un numéro unique de 192 pages pour le prix mod­ique de 5,90 €. Out­re Pif lui-même vous pour­rez y retrou­ver Cor­to Mal­tese dans une aven­ture de 1970 Le Secret de Tris­tan Ban­tam. Si la for­mule est un suc­cès, Pif aura une autre édi­tion dans le courant de l’année. Allez Pif, on t’embrasse sur le muse­au et bonne chance.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision