Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
La cagnotte de Pif le chien dérobée ?

6 juillet 2019

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | La cagnotte de Pif le chien dérobée ?

La cagnotte de Pif le chien dérobée ?

Vous vous souvenez de l’ami Pif ? Le sympathique chien éponyme de la revue pour enfants du PCF de la grande époque (où Georges Marchais déclarait en 1980 : « Il faut stopper l’immigration officielle et clandestine »), le compagnon d’Arthur le chat, le journal du haricot sauteur. Le parti communiste avait décidé de ressortir le titre à l’été 2018 et lancé une cagnotte à cet effet. Un an plus tard la cagnotte semble s’être évaporée. 

Ma cassette, ma cassette (Molière, tirade de l’Avare)

Ma cagnotte, ma cagnotte ! pour­raient s’exclamer les 1096 con­tribu­teurs retrou­vés par un arti­cle du Parisien du 27 juin 2019, ayant ver­sé la coquette somme de 54.255 euros sous forme de finance­ment par­tic­i­patif.

La règle de ce style de finance­ment est sim­ple : vous versez quelque chose pour un objec­tif pré­cis. Si l’objectif est atteint vous recevez un avan­tage en nature relatif à la lev­ée de fonds : abon­nement, affiche, revue, mug, let­tre per­son­nal­isée etc. Si l’objectif n’est pas atteint le leveur de fonds rem­bourse. Clair et net.

Où sont les sous ?

…gémis­sent les 1096 gogos. Un de ceux-ci témoigne dans Le Parisien :

« J’ai con­tribué parce que j’ai con­nu Pif gamine. Les com­mu­ni­ty man­agers étaient très sym­pas. Je trou­vais ça cool que Pif puisse con­tin­uer. Je suis d’une famille de gauche, j’avais envie qu’il puisse renaître de ses cen­dres. On voulait avoir des rétri­bu­tions sym­pas (NDLR : des good­ies pub­lic­i­taires siglés Pif promis en con­trepar­tie) car je suis col­lec­tion­neuse d’ob­jets de pop-cul­ture ».

L’amateur de pop-cul­ture en sera pour ses frais. Quelques chanceux ont pu récupér­er un numéro zéro à la fête de l’Humanité, pour les autres nib de nib. La plate forme de finance­ment est inter­v­enue auprès du jour­nal com­mu­niste qui avait lancé la souscrip­tion, quelques don­neurs ont bien été rem­boursés quand ils ont réclamé, les autres atten­dent tou­jours. Une hypothèse per­sis­tante court dans les médias parisiens : la cagnotte a été dévorée par les jour­nal­istes affamés du quo­ti­di­en com­mu­niste sub-claquant. Avec le menu favori de Pif : l’os-saucisse !

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.

Patrick Drahi

PORTRAIT — À la tête d’un empire économique colos­sal, Patrick Drahi a com­mencé à s’intéresser aux médias à par­tir des années 2000, rachetant Libéra­tion, L’Express, L’Expansion, Stu­dio Ciné Live, Lire, Mieux vivre votre argent, Clas­si­ca, etc., avant de lorgn­er vers le groupe Nex­tRa­dioTV.

Ivanne Trippenbach

PORTRAIT — Ivanne Trip­pen­bach est une jour­nal­iste de L’Opinion qui a fait de “l’extrême-droite” son cheval de bataille, a grand coups de dénon­ci­a­tions choc. Pour dia­bolis­er son adver­saire idéologique, la jour­nal­iste n’est pas à un détail près.

Paul Amar

PORTRAIT — Paul Amar est né le 11 jan­vi­er 1950 à Con­stan­tine (Algérie) de Charles (agent de la SNCF) et Julie Ghenas­sia. La famille sera rap­a­triée en 1961 et s’installera dans la région lyon­naise.