Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Le groupe allemand Axel Springer s’incline devant Google
Publié le 

10 novembre 2014

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Le groupe allemand Axel Springer s’incline devant Google

Le groupe allemand Axel Springer s’incline devant Google

Engagé dans un bras de fer avec Google, Axel Springer a cédé face au géant américain qui lui a fait perdre 40 % du trafic de ses sites.

Ce mer­cre­di, le patron du groupe de presse alle­mand, Math­ias Döpfn­er, a recon­nu sa défaite en expli­quant que ce bras de fer lui avait coûté trop cher. Une chute de 40 % du traf­ic avait été enreg­istrée suite à la déci­sion de Google, le 9 octo­bre, de sup­primer la descrip­tion et les vignettes de 170 sites de presse alle­mands de son moteur de recherche.

Döpfn­er avait aupar­a­vant pub­lié une let­tre ouverte au patron de Google, Eric Schmidt, pour dénon­cer le pou­voir exor­bi­tant du groupe améri­cain. « Nous avons peur de Google, je dois le dire claire­ment et hon­nête­ment, car peu de mes col­lègues osent le faire publique­ment », avait-il écrit.

Suite à sa capit­u­la­tion, le groupe alle­mand a accordé au géant améri­cain une licence pour faire à nou­veau fig­ur­er gra­tu­ite­ment les liens de ses papiers sur le moteur de recherche. « Cela ne se fait pas de notre plein gré, mais parce qu’Ax­el Springer ne voit pas d’autre pos­si­bil­ité, au vu de la posi­tion dom­i­nante de Google et de la pres­sion finan­cière qui en résulte », a indiqué le groupe.

Tirant 52 % de ses revenus grâce au numérique, Axel Springer n’avait vis­i­ble­ment pas d’autre solu­tion, d’au­tant que le gen­darme alle­mand de la con­cur­rence ne s’est tou­jours pas pronon­cé sur cette sit­u­a­tion alar­mante.

Google est un mastodonte que per­son­ne ne sem­ble pou­voir arrêter.

Crédit pho­to : DR

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision