Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Le Charlisme est passé de mode

20 septembre 2015

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Le Charlisme est passé de mode

Le Charlisme est passé de mode

Le monde n’est plus Charlie. Après le dessin du petit Aylan, représenté mort sur une plage devant un panneau McDonald’s avec la mention « Si proche du but », l’hebdomadaire satirique s’est attiré les foudres de la presse internationale et des internautes.

Huit mois après les atten­tats meur­tri­ers de jan­vi­er, il sem­blerait que l’opin­ion ne cau­tionne plus la ligne « irre­spon­s­able » revendiquée de Char­lie Heb­do. Qui plus, l’époque devient de plus en plus bégueule… Preuve en est : le mot-dièse #JeNe­Su­is­PasChar­lie a refait son appari­tion sur Twit­ter.

Deux car­i­ca­tures sont à l’o­rig­ine de ce tol­lé. La pre­mière, que nous venons d’évo­quer ; la sec­onde, signé du même dessi­na­teur (Riss), mon­trant un enfant en train de se noy­er à côté de Jésus marchant sur l’eau avec le titre : « Les chré­tiens marchent sur l’eau, les enfants musul­mans coulent. »

Le tol­lé a été à ce point reten­tis­sant que de nom­breux jour­naux étrangers, comme le Toron­to Sun, le Dai­ly Mir­ror, le Dai­ly Mail, l’India Today ou encore la pre­mière agence de presse chi­noise, s’en sont indignés.

Char­lie s’est donc empressé de se jus­ti­fi­er. Pour la dessi­na­trice Coco, le jour­nal « ne se moque pas d’Ay­lan mais de l’in­er­tie de l’Eu­rope et de la société cap­i­tal­iste ». De son côté, Riss a égale­ment expliqué qu’avec son dessin, il voulait dénon­cer « la réponse hyp­ocrite des dirigeants européens et du pub­lic à la crise » migra­toire.

Mais le mal est fait, et le pub­lic, Char­lie jusqu’au bout des ongles il y a encore quelques mois, a d’ores et déjà rem­pli son rôle d’éter­nelle girou­ette manip­u­la­ble à souhait.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Nicolas Beytout

PORTRAIT — Groupe de Bilder­berg, Le Siè­cle, Medef, Com­mis­sion Tri­latérale, ami intime de Nico­las Sarkozy, petit-fils de l’ancienne pro­prié­taire des Échos, Nico­las Beytout est LE porte-voix de la pen­sée unique mon­di­al­iste dans les médias.

Sonia Devillers

PORTRAIT — Née le 31 jan­vi­er 1975, Sonia Dev­illers est la fille de l’architecte Chris­t­ian Dev­illers. Jour­nal­iste sur France Inter, anci­enne du Figaro, elle s’occupe de cul­ture et des médias sur le ser­vice pub­lic et est en même temps la voix de la bobosphère, tou­jours prête à pour­fendre les « fachos » de Valeurs Actuelles et à offrir un refuge com­plaisant à Aude Lancelin, patronne d’un Média en pleine tour­mente.

Laurent Ruquier

PORTRAIT — Lau­rent Ruquier est né le 24 févri­er 1963 au Havre (Seine-Mar­itime). Tour à tour ani­ma­teur, présen­ta­teur, humoriste, pro­duc­teur et directeur de théâtre, Lau­rent Ruquier est omniprésent dans le Paysage audio­vi­suel français (PAF).

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.