Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | L’AFP découvre « l’effet Streisand »
L’AFP découvre « l’effet Streisand »

5 septembre 2013

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | L’AFP découvre « l’effet Streisand »

L’AFP découvre « l’effet Streisand »

L’AFP découvre « l’effet Streisand »

La photo est « peu flatteuse », admet la presse française. Elle montre François Hollande assis sur une chaise d’écolier, l’air béat et le sourire figé. « Très ressemblant », ironisait Jean-Luc Mélenchon le 4 septembre dans « C à vous3 sur France 5. On dirait « l’idiot du village », juge même The Times.

En vis­ite mar­di 3 sep­tem­bre à Denain pour ren­dre hom­mage à Patrick Roy, le député social­iste fan de met­al décédé en 2011 des suites d’un can­cer du pan­créas, le Prési­dent de la République a été pris en pho­to, mais pas à son avan­tage. Quelques heures après que la pho­to ait été postée sur la banque de don­nées de l’AFP et de Reuters (son auteur, Denis Charlet, tra­vail­lait en pool ce mar­di), elle est retirée et l’a­gence française exige de ses clients qu’ils fassent de même.

Elle affirme qu’il s’ag­it d’« une déci­sion édi­to­ri­ale » et, en aucun cas, d’une cen­sure souhaitée par l’Élysée. « On ne l’a pas retirée sur quelque pres­sion que ce soit. Nous l’avons fait à la suite d’un débat interne au ser­vice pho­to, suite aux com­men­taires que ce cliché a sus­cités », explique Philippe Mas­son­net, directeur de l’in­for­ma­tion de l’AFP. Cer­tains inter­nautes restent scep­tiques, à l’im­age de celui-ci, sur Twitter :

En effet, si l’AFP n’a pas d’ac­tion­naire et ne reçoit aucun finance­ment direct de l’É­tat, 40% de ses abon­nements sont le fait de ser­vices publics. Rien qu’en 2011, les abon­nements de l’É­tat représen­taient 115 mil­lions d’eu­ros. Un client à ménag­er, donc…

Mer­cre­di, sur le blog Mak­ing-of de l’AFP, Philippe Mas­son­net a finale­ment regret­té une « erreur de com­mu­ni­ca­tion » qui a débouché sur un « effet Streisand ». En 2003 Bar­bra Streisand avait en effet pour­suivi l’auteur et le dif­fuseur d’une pho­togra­phie aéri­enne de son domaine afin d’empêcher sa prop­a­ga­tion. La pub­li­ca­tion de la procé­dure avait attiré l’attention des inter­nautes et la pho­to avait été vue par plus de 420 000 per­son­nes en un mois…

« Non seule­ment la pho­to n’est pas ‘morte’ comme nous l’aurions voulu, con­fesse ain­si Mas­son­net, mais elle est dev­enue une des images les plus échangées du jour sur les réseaux soci­aux en France (accom­pa­g­née, en plus, d’une foi­son de com­men­taires peu flat­teurs à notre endroit…). Le tout alors que cette image, somme toute assez banale et très loin d’être scan­daleuse en soi, serait sans doute passée plutôt inaperçue (l’AFP pub­lie en moyenne 2 500 pho­tos par jour) si nous n’avions pas attiré l’attention sur elle en deman­dant à nos clients de l’éliminer. »

Crédit pho­to : AFP

Publicité

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Laurent Solly

PORTRAIT — Énar­que au nez creux et au réseau ten­tac­u­laire, Lau­rent Sol­ly incar­ne plus qu’aucun autre la muta­tion numérique mon­di­al­iste de la haute administration.

Nicolas Demorand

PORTRAIT — Nico­las Demor­and a débuté sa car­rière comme enseignant en lycée pro­fes­sion­nel (Cer­gy) et en class­es pré­para­toires, avant de choisir la voie du jour­nal­isme, en com­mençant comme cri­tique gas­tronomique au Gault&Millau et comme pigiste aux Inrockuptibles.

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.

Gaël Brustier

PORTRAIT — Poli­to­logue né en 1978, Gaël Brusti­er a longtemps lou­voyé entre plusieurs chapelles de la gauche sou­verain­iste, dans l’e­spoir de rénover une sociale-démoc­ra­tie acquise au néolibéralisme.