Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
La vérité sur le fameux « stagiaire d’i-Télé »

17 novembre 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | La vérité sur le fameux « stagiaire d’i-Télé »

La vérité sur le fameux « stagiaire d’i-Télé »

Le stagiaire d’i>Télé, tout le monde le connaît. Vous savez, celui qui ne sait pas écrire et fait une faute d’orthographe par phrase, suscitant l’hilarité de la toile ?

Un Tum­blr spé­cial a même été créé pour réper­to­ri­er ses mon­strueuses fautes. Mar­rant, non ? Oui, sauf pour lui. Jeu­di dernier sur « Le Plus » du Nou­v­el Obs, l’un de ces jeunes sta­giaires a tenu à témoign­er sur l’en­vers du décors.

Celui-ci con­fie avoir accep­té ce stage de deux mois un peu par dépit. « Je me suis dit qu’avec un peu de chance, on me lais­serait mon­ter des sujets, pos­er ma voix », explique-t-il. À l’en­tre­tien d’embauche, aucun test d’orthographe n’est demandé. Ras­sur­ant…

Arrivé sur les lieux, il con­state qu’il n’y a qu’un ordi­na­teur pour deux sta­giaires et va vite se ren­dre compte que ses horaires, qu’on lui avait annon­cé « décalées », vont se révéler « inten­ables ». Pour com­mencer, il con­vient de faire une croix sur la pause déje­uner. Manger une salade en trois min­utes devant son écran, c’est tout ce dont il aura droit. « Le ban­deau ne doit jamais être seul », prévient un ancien sta­giaire.

« En semaine, il y avait trois plages horaires pos­si­bles : 5h30-13h ; 9h-17h ; et 17h-1h. Et comme l’actualité ne s’arrête pas le week-end, les sta­giaires étaient aus­si mis à con­tri­bu­tion : 6h30-15h30 ou 15h30-00h », explique-t-il.

Niveau tra­vail, celui-ci con­siste ni plus ni moins à rester col­lé au fil de l’AFP, puis à rem­plir sa case par un résumé en ne sachant jamais si tout va ren­tr­er. « Twit­ter à côté est un pur bon­heur », iro­nise-t-il. Et d’a­jouter : « Quand une actu­al­ité chaude tombait, je devais faire un “urgent”. Le but était surtout d’aller plus vite que les con­cur­rents, peu importe d’avoir lu l’intégralité de la dépêche. »

Le tout pour la somme de… 430 euros par mois. Et inutile d’e­spér­er une aug­men­ta­tion pour les week-ends et les dépasse­ments. Si la rémunéra­tion laisse à désir­er, pour la recon­nais­sance, il fau­dra repass­er aus­si. « On m’avait dit que je risquais de ne plus avoir de prénom, mais d’être sim­ple­ment appelé “ban­deau” », rap­porte le sta­giaire.

« Alors oui, c’est vrai que j’ai pu faire quelques fautes d’orthographe même si elles n’étaient pas “mon­strueuses”, mais avec un tel rythme de tra­vail, peut-on vrai­ment m’en vouloir ? », inter­roge-t-il avant de con­clure, bien aidé par l’ex­péri­ence : « Aujourd’hui, quand je vois une faute sur le ban­deau d’i>Télé, au lieu d’en rire, je pense surtout au sta­giaire qui, der­rière son écran, seul, sans pause déje­uner, enchaî­nant des horaires ingérables, tente de faire du mieux qu’il peut. »

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Sonia Devillers

PORTRAIT — Née le 31 jan­vi­er 1975, Sonia Dev­illers est la fille de l’architecte Chris­t­ian Dev­illers. Jour­nal­iste sur France Inter, anci­enne du Figaro, elle s’occupe de cul­ture et des médias sur le ser­vice pub­lic et est en même temps la voix de la bobosphère, tou­jours prête à pour­fendre les « fachos » de Valeurs Actuelles et à offrir un refuge com­plaisant à Aude Lancelin, patronne d’un Média en pleine tour­mente.

Laurent Ruquier

PORTRAIT — Lau­rent Ruquier est né le 24 févri­er 1963 au Havre (Seine-Mar­itime). Tour à tour ani­ma­teur, présen­ta­teur, humoriste, pro­duc­teur et directeur de théâtre, Lau­rent Ruquier est omniprésent dans le Paysage audio­vi­suel français (PAF).

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.

Patrick Drahi

PORTRAIT — À la tête d’un empire économique colos­sal, Patrick Drahi a com­mencé à s’intéresser aux médias à par­tir des années 2000, rachetant Libéra­tion, L’Express, L’Expansion, Stu­dio Ciné Live, Lire, Mieux vivre votre argent, Clas­si­ca, etc., avant de lorgn­er vers le groupe Nex­tRa­dioTV.