Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
La vérité sur le fameux « stagiaire d’i-Télé »
Publié le 

17 novembre 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | La vérité sur le fameux « stagiaire d’i-Télé »

La vérité sur le fameux « stagiaire d’i-Télé »

Le stagiaire d’i>Télé, tout le monde le connaît. Vous savez, celui qui ne sait pas écrire et fait une faute d’orthographe par phrase, suscitant l’hilarité de la toile ?

Un Tum­blr spé­cial a même été créé pour réper­to­ri­er ses mon­strueuses fautes. Mar­rant, non ? Oui, sauf pour lui. Jeu­di dernier sur « Le Plus » du Nou­v­el Obs, l’un de ces jeunes sta­giaires a tenu à témoign­er sur l’en­vers du décors.

Celui-ci con­fie avoir accep­té ce stage de deux mois un peu par dépit. « Je me suis dit qu’avec un peu de chance, on me lais­serait mon­ter des sujets, pos­er ma voix », explique-t-il. À l’en­tre­tien d’embauche, aucun test d’orthographe n’est demandé. Ras­sur­ant…

Arrivé sur les lieux, il con­state qu’il n’y a qu’un ordi­na­teur pour deux sta­giaires et va vite se ren­dre compte que ses horaires, qu’on lui avait annon­cé « décalées », vont se révéler « inten­ables ». Pour com­mencer, il con­vient de faire une croix sur la pause déje­uner. Manger une salade en trois min­utes devant son écran, c’est tout ce dont il aura droit. « Le ban­deau ne doit jamais être seul », prévient un ancien sta­giaire.

« En semaine, il y avait trois plages horaires pos­si­bles : 5h30-13h ; 9h-17h ; et 17h-1h. Et comme l’actualité ne s’arrête pas le week-end, les sta­giaires étaient aus­si mis à con­tri­bu­tion : 6h30-15h30 ou 15h30-00h », explique-t-il.

Niveau tra­vail, celui-ci con­siste ni plus ni moins à rester col­lé au fil de l’AFP, puis à rem­plir sa case par un résumé en ne sachant jamais si tout va ren­tr­er. « Twit­ter à côté est un pur bon­heur », iro­nise-t-il. Et d’a­jouter : « Quand une actu­al­ité chaude tombait, je devais faire un “urgent”. Le but était surtout d’aller plus vite que les con­cur­rents, peu importe d’avoir lu l’intégralité de la dépêche. »

Le tout pour la somme de… 430 euros par mois. Et inutile d’e­spér­er une aug­men­ta­tion pour les week-ends et les dépasse­ments. Si la rémunéra­tion laisse à désir­er, pour la recon­nais­sance, il fau­dra repass­er aus­si. « On m’avait dit que je risquais de ne plus avoir de prénom, mais d’être sim­ple­ment appelé “ban­deau” », rap­porte le sta­giaire.

« Alors oui, c’est vrai que j’ai pu faire quelques fautes d’orthographe même si elles n’étaient pas “mon­strueuses”, mais avec un tel rythme de tra­vail, peut-on vrai­ment m’en vouloir ? », inter­roge-t-il avant de con­clure, bien aidé par l’ex­péri­ence : « Aujourd’hui, quand je vois une faute sur le ban­deau d’i>Télé, au lieu d’en rire, je pense surtout au sta­giaire qui, der­rière son écran, seul, sans pause déje­uner, enchaî­nant des horaires ingérables, tente de faire du mieux qu’il peut. »

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

Éric Naulleau

PORTRAIT — Éric Naul­leau, la gauche qui agace la gauche. « Moi, je suis con­sid­éré par la gauche comme un enne­mi. Elle me com­bat. C’est ain­si. Mais Naul­leau, lui, est con­sid­éré comme un traître ! Et c’est bien pire… » Éric Zem­mour, Valeurs Actuelles, 2012.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision