Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | « La télévision utilise les invités pour les manger à son seul profit »
<span class="dquo">«</span> La télévision utilise les invités pour les manger à son seul profit »

22 juin 2013

Temps de lecture : < 1 minute

Accueil | Veille médias | « La télévision utilise les invités pour les manger à son seul profit »

« La télévision utilise les invités pour les manger à son seul profit »

« La télévision utilise les invités pour les manger à son seul profit »

Invité du « Talk média Orange-Le Figaro », Guillaume Durand a donné son avis sur le monde de la télévision aujourd’hui.

Celui qui ani­me l’antenne de Radio Clas­sique a tout d’abord défendu sa chapelle. Pour lui, Radio Clas­sique est « une radio de qual­ité qui com­mence à avoir une véri­ta­ble influ­ence. (…) C’est la seule radio avec une demi-heure d’é­conomie et une heure de poli­tique le matin. »

Au sujet de la télévi­sion, ce dernier a estimé que « la logique de la télévi­sion aujour­d’hui, c’est de fab­ri­quer du buzz pour YouTube ». Il pour­suit en dénonçant l’utilisation qui est faite des invités sur les plateaux télé : « Le grand drame, c’est que la télévi­sion utilise les invités pour les manger à son seul prof­it. Aujour­d’hui si Pierre Boulez va chez Ruquier, Aymer­ic Caron va lui dire ; qu’est-ce que c’est que cette musique atonale ? C’est absurde ! Le sys­tème de la télévi­sion c’est de dévor­er les invités. Donc tous ceux qui y allaient n’y vont plus. Cela a mar­gin­al­isé la cul­ture. Cather­ine Deneuve et Michel Houelle­becq sont absents sauf dans un JT si on leur laisse dix minutes. »

Guil­laume Durand a con­clu son raison­nement en ajoutant qu’aujourd’hui, à l’heure des sup­pres­sions d’émissions cul­turelles, « il y a une pres­sion con­sid­érable de l’In­ter­net pour pro­mou­voir les ambianceurs. Il faut por­tant qu’une autre télévi­sion existe, car, sinon, les artistes vont dis­paraître de la télé et ils ne seront plus dans les archives de l’I­NA. Donc la mémoire cul­turelle va disparaître. »

Crédit pho­to : Le Figaro / le.buzz.media

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Edward Snowden

PORTRAIT — À l’o­rig­ine des infor­ma­tions qui ont provo­qué une crise poli­tique et diplo­ma­tique d’am­pleur inter­na­tionale, Edward Snow­den, jeune infor­mati­cien et ancien employé de la NSA, est le citoyen mon­di­al qui a dom­iné la scène médi­a­tique de ces dernières années.

Guillaume Roquette

PORTRAIT — La nom­i­na­tion de Guil­laume Roquette à la tête de la rédac­tion du Figaro mag­a­zine est le couron­nement d’un par­cours dis­cret mais sans faute. Elle est aus­si le signe d’un dur­cisse­ment de la presse de « droite » du à l’al­ter­nance, avec le pas­sage du directeur de la rédac­tion de Valeurs actuelles au Figaro magazine.

Julian Assange

PORTRAIT — Avant Edward Snow­den, avant Bradley Man­ning, il y avait Julian Assange. Ancien infor­mati­cien et hack­er, fon­da­teur de la plate­forme Wik­iLeaks, Julian Assange s’est attiré les foudres du gou­verne­ment améri­cain lorsqu’il a mis en lumière les dessous de la guerre d’Irak.

Emmanuel Kessler

PORTRAIT — Né en 1963 à Paris, d’un père directeur de recherche au CNRS et d’une mère qui enseignait le judaïsme, Emmanuel Kessler a eu une for­ma­tion philosophique, avant de com­mencer à tra­vailler en 1986 pour la Gazette des Communes.

Patrick de Carolis

PORTRAIT — Dis­cret, fier de ses racines provençales, n’ayant jamais caché sa foi chré­ti­enne et réputé proche de la Droite (ten­dance chi­raqui­enne) mais au cen­tre des réseaux de pou­voir (Le Siè­cle), accusé de pla­giat et pro­mo­teur de la diver­sité à France Télévi­sions, Patrick de Car­o­lis est un OVNI médiatique.