Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
La sémantique du Monde, un exemple de soft manipulation

11 novembre 2019

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | La sémantique du Monde, un exemple de soft manipulation

La sémantique du Monde, un exemple de soft manipulation

Le Monde était parvenu à le faire croire (un peu) au siècle dernier : comme « quotidien de référence », jamais il ne pratiquerait l’approximation, pas plus que la fake news (surtout pas à l’époque Plenel par exemple ?). La manipulation n’a pas besoin de cette panoplie pour se déployer dans ses pages. La preuve par un article tout récent sur l’immigration.

Le mar­di 5 novem­bre 2019, Le Monde pub­lie un arti­cle mis en ligne vers 2 heures du matin. Il est d’abord inti­t­ulé : Vingt mesures pour l’immigration.

Accroche : « Les déci­sions qui seront offi­cielle­ment dévoilées mer­cre­di ont été présen­tées dès lun­di soir à plusieurs min­istres et par­lemen­taires de la majorité réu­nis à Matignon ». 

À 8 heures, le titre et l’accroche sont devenus : Les vingt mesures du gou­verne­ment sur l’immigration.

« L’exécutif veut dur­cir les con­di­tions d’accès aux soins des deman­deurs asile. Le gou­verne­ment dévoil­era, mer­cre­di, vingt mesures sur l’immigration, après un mois de polémiques amal­ga­mant ce sujet au communautarisme ».

Le posi­tion­nement n’est pas exacte­ment iden­tique et a var­ié très rapidement.

Dans le corps de l’article

L’article est, quant à lui, apparem­ment « neu­tre », présen­té sous l’égide de l’AFP (« Le Monde avec AFP »). Une neu­tral­ité toute appar­ente tant le dia­ble se niche dans les détails, et la manip­u­la­tion du lecteur dans le choix de mots savam­ment et dis­crète­ment dis­til­lés au fil d’un arti­cle se présen­tant comme objectif.

Cita­tions :

« Plus exigeant sur l’accès aux soins, plus ferme face aux « abus » et davan­tage soucieux des fil­ières économiques en ten­sion. Edouard Philippe dévoil­era, mer­cre­di 6 novem­bre à l’issue d’un comité inter­min­istériel, vingt mesures, sur l’immigration, après un mois de polémiques amal­ga­mant ce sujet au com­mu­nau­tarisme et à la laïcité. Les déci­sions ont été présen­tées dès lun­di soir à plusieurs min­istres et par­lemen­taires de la majorité, réu­nis à Matignon. »

C’est un pre­mier para­graphe qui a l’air factuel mais qui ne l’est pas. Les mots soulignés le mon­trent, en par­ti­c­uli­er le verbe amalgamer.

« Comme atten­du, et mal­gré les protes­ta­tions des asso­ci­a­tions, l’exécutif a acté l’instauration pour les deman­deurs d’asile d’un délai de carence de trois mois pour accéder à la pro­tec­tion uni­verselle mal­adie (PUMA), la « Sécu » de base. Jusque-là, ils y avaient droit dès le dépôt de leur demande ».

Rap­pel­er l’existence de cette oppo­si­tion, celle des sacro-saintes asso­ci­a­tions, n’est ici pas anodin. Les dites « asso­ci­a­tions » vivent de l’immigration, on peut com­pren­dre qu’elles soient hos­tiles à toute mesure dimin­u­ant leur gagne-pain.

« Dis­posi­tif réservé aux sans-papiers, et régulière­ment au cœur de con­tro­ver­s­es pour son car­ac­tère sup­posé­ment dis­pendieux, l’aide médi­cale d’Etat (AME), qui béné­fi­cie à 318 000 per­son­nes, n’est pas directe­ment touchée. Mais désor­mais, cer­tains actes non urgents pour­ront faire l’objet d’un accord préal­able de la Sécu­rité sociale ».

Et

« Davan­tage de con­trôles devront aus­si être exercés sur les béné­fi­ci­aires de l’aide aux deman­deurs d’asile (ADA) qui toucheraient, selon le gou­verne­ment, indû­ment en même temps le revenu de sol­i­dar­ité active (RSA) ».

Voilà qui se passe de commentaire.

Le Monde pré­tend don­ner une infor­ma­tion neu­tre, tout est dans les adverbes (sup­posé­ment) et les jux­ta­po­si­tions de références (amal­ga­mant, les protes­ta­tions). Lus avec atten­tion, les arti­cles du Monde sont ain­si effec­tive­ment « de référence », dans le domaine de la soft manip­u­la­tion et du dou­ble masque. Le pre­mier dis­simule ce qu’elle est en réal­ité (manip­u­la­trice), le sec­ond masque la réal­ité elle-même.

Voir un autre exem­ple de manip­u­la­tion du Decodex (financé par Google) sous la sig­na­ture de Samuel Lau­rent.

Derniers portraits ajoutés

Jean-Pierre Pernaut

PORTRAIT — Il est le jour­nal­iste le plus détesté de la bobocratie médi­a­tique parisi­enne (Les Inrocks, Libéra­tion, etc…) mais son « Jour­nal de 13 heures » est le plus suivi du PAF (près de 7 mil­lions de per­son­nes quotidiennement).

Jean-Michel Décugis

Jean-Michel Décugis est surtout con­nu pour ses bévues jour­nal­is­tiques, ali­men­tant en infox/fake news les médias pour lesquels il travaille.

Claude Perdriel

PORTRAIT — Claude Per­driel, décrit partout comme un amoureux de la presse, est surtout un homme d’af­faires con­va­in­cu de ses idéaux de gauche pour lesquels il a bâti un empire d’in­flu­ence grâce à l’ar­gent des sani­broyeurs qu’il a inventé.

Laurence Haïm

PORTRAITS — Née le 14 novem­bre 1966 à Paris, Lau­rence Haïm est jour­nal­iste poli­tique à l’in­ter­na­tion­al. En 2017, elle devient pour quelques mois porte-parole de La République en Marche.

Samuel Gontier

Jour­nal­iste chez Téléra­ma, blogueur et désor­mais auteur, Samuel Gon­tier s’applique con­scien­cieuse­ment à dénich­er le “faschisme” (pronon­ci­a­tion a l’Italienne), l’Islamophobie et le racisme, SURTOUT là où ils ne sont pas.