Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
La SDJ de Challenges dénonce le boulevard fait à Macron

9 avril 2017

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | La SDJ de Challenges dénonce le boulevard fait à Macron

La SDJ de Challenges dénonce le boulevard fait à Macron

9 avril 2017

Temps de lecture : < 1 minute

Le penchant des médias pour Emmanuel Macron n’est pas qu’une lubie d’extrême-droite, il est désormais constaté (et contesté) par les journalistes eux-mêmes.

Dans un com­mu­niqué pub­lié sur le site d’Acrimed, la Société des jour­nal­istes du mag­a­zine Chal­lenges dénonce le « boule­vard fait à Macron » dans les colonnes de leur jour­nal. Certes, « des édi­to­ri­al­istes “de droite” ont bien été embauchés et ten­tent de faire con­tre­poids ». Mais « la fréquence bien plus élevée des arti­cles de Bruno Roger-Petit et de Mau­rice Szafran, par rap­port à celles des autres édi­to­ri­al­istes, anni­hile totale­ment la ten­ta­tive de rééquilibrage ».

Mais au-delà de ce déséquili­bre des courants de pen­sée, des pres­sions auraient égale­ment été exer­cées pour ménag­er le can­di­dat d’« En Marche ». Ain­si, la SDJ déplore « les inter­ven­tions mul­ti­ples et déplacées de Mau­rice Szafran auprès de la direc­tion et de l’équipe web, suite à la paru­tion d’un arti­cle cri­tique à l’égard de Macron, paru le 14 mars sur le site : “Où sont les mil­lions de Macron ?”. Inter­ven­tions relayant le coup de télé­phone d’un com­mu­ni­cant de Macron. Et le bureau se demande à quel titre dans la rédac­tion sont effec­tuées ces interventions ».

Tapis rouge pour Macron

Non seule­ment les jour­nal­istes pro-Macron sont majori­taires et favorisés, mais il est en plus dif­fi­cile de s’en pren­dre à l’i­dole. La SDJ demande donc sobre­ment à sa direc­tion de « veiller davan­tage et de manière plus effi­cace à l’équilibre poli­tique de Challenges ».

Un bel exem­ple pour illus­tr­er, s’il en était besoin, le grossier tapis rouge déroulé sous les paroles vides et creuses d’un can­di­dat encen­sé par presque toute la presse. Mais, comme on a pu le voir récem­ment en Angleterre ou aux États-Unis, l’avenir peut réserv­er des sur­pris­es… et cer­tains pour­raient tomber de haut.

Voir notre dossier : Macron et les médias, l’amour parfait

Mots-clefs : ,

Voir aussi

Cet article GRATUIT vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés