Accueil | Actualités | Médias | La Provence : le SNJ dénonce « l’inertie coupable » de Tapie et Hersant
Pub­lié le 4 juillet 2013 | Éti­quettes : , , , ,

La Provence : le SNJ dénonce « l’inertie coupable » de Tapie et Hersant

Le Syndicat national des journalistes du journal La Provence, détenu par Bernard Tapie et Philippe Hersant, s’est fendu d’un communiqué pour dénoncer leur « inertie coupable ».

Depuis la reprise en main du journal en décembre 2012, « rien ne s’est passé » assure le SNJ. « Aucune suite n’a été donnée aux promesses d’investissement faites par le nouvel actionnaire, le groupe BT. Aucun plan de relance du groupe Hersant », ajoute le syndicat.

« Les différents projets (refonte du journal, investissement portage, commercial, régie publicitaire, site internet valorisé et payant) sont dans l'attente d'une décision de ce couple d'actionnaires dont le SNJ estime l'inertie coupable », conclut-il. « Depuis décembre, nous n'avons pas avancé. Nous ne voyons rien de concret, nous sommes inquiets... Nous voulons la mise en application des projets. Et nous nous interrogeons aussi sur leur financement », a ajouté Serge Mercier, délégué du SNJ, à l’AFP.

La rédaction de La Provence s’était déjà opposée à Bernard Tapie en mars dernier quand celui-ci avait déclaré préférer son concurrent, La Marseillaise. Depuis, l’homme d’affaire n’est pas en odeur de sainteté dans les rangs de son propre quotidien.

Voir aussi : Tapie, La Provence et les putes…

Crédit photo : montage Ojim (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This