Accueil | Actualités | Médias | La « liste noire » de Vincent Bolloré pour épurer Canal+

La « liste noire » de Vincent Bolloré pour épurer Canal+

D'après le Canard Enchaîné, Vincent Bolloré aurait mis en place une « liste noire » sur laquelle figurent les personnes qu'il veut évincer de Canal+.

Depuis sa reprise en main du groupe, le moins que l'on puisse dire est que l'homme d'affaires breton ne fait pas dans la dentelle. Après avoir réorganisé les programmes, notamment « Les Guignols de l'info » qui sont passés en crypté, ce dernier chercherait à présent à se débarrasser de ceux qu'il ne peut plus encadrer.

Ainsi, dans son édition du 30 mars, Le Canard Enchaîné révèle que Patrick Menais, responsable du « Zapping », serait le premier sur la liste, lui qui avait déjà failli se faire virer à l'automne dernier. Aussi, Jean-Baptiste Rivoire, rédacteur en chef de « Spécial Investigation », serait dans le collimateur, bien que protégé par son mandat syndical de délégué SNJ-CGT.

D'ailleurs, la directrice des ressources humaines aurait été elle-même licenciée pour n'avoir pas réussi à se débarrasser de Rivoire... Figurent également sur cette liste noire : Olivier Ravanello, Françoise Feuillye ou encore Bruno Gaccio, évincé il y a peu de « La Grosse émission » sur la chaîne Comédie pour faire plaisir à Cyril Hanouna, ami de Vincent Bolloré.

Une liste qui pourrait voir ses rangs grossir, « personne » ne trouvant grâce aux yeux de Vincent Bolloré au sein de groupe, conclut le Canard.

Voir notre infographie du groupe Bolloré

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This