Accueil | Actualités | Médias | La « liste noire » de Vincent Bolloré pour épurer Canal+

La « liste noire » de Vincent Bolloré pour épurer Canal+

D'après le Canard Enchaîné, Vincent Bolloré aurait mis en place une « liste noire » sur laquelle figurent les personnes qu'il veut évincer de Canal+.

Depuis sa reprise en main du groupe, le moins que l'on puisse dire est que l'homme d'affaires breton ne fait pas dans la dentelle. Après avoir réorganisé les programmes, notamment « Les Guignols de l'info » qui sont passés en crypté, ce dernier chercherait à présent à se débarrasser de ceux qu'il ne peut plus encadrer.

Ainsi, dans son édition du 30 mars, Le Canard Enchaîné révèle que Patrick Menais, responsable du « Zapping », serait le premier sur la liste, lui qui avait déjà failli se faire virer à l'automne dernier. Aussi, Jean-Baptiste Rivoire, rédacteur en chef de « Spécial Investigation », serait dans le collimateur, bien que protégé par son mandat syndical de délégué SNJ-CGT.

D'ailleurs, la directrice des ressources humaines aurait été elle-même licenciée pour n'avoir pas réussi à se débarrasser de Rivoire... Figurent également sur cette liste noire : Olivier Ravanello, Françoise Feuillye ou encore Bruno Gaccio, évincé il y a peu de « La Grosse émission » sur la chaîne Comédie pour faire plaisir à Cyril Hanouna, ami de Vincent Bolloré.

Une liste qui pourrait voir ses rangs grossir, « personne » ne trouvant grâce aux yeux de Vincent Bolloré au sein de groupe, conclut le Canard.

Voir notre infographie du groupe Bolloré

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This