Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | La liberté d’expression et Emmanuel Macron
La liberté d’expression et Emmanuel Macron

6 septembre 2020

Temps de lecture : 3 minutes

Accueil | Veille médias | La liberté d’expression et Emmanuel Macron

La liberté d’expression et Emmanuel Macron

La liberté d’expression et Emmanuel Macron

Avec l’accord de la publication, nous reproduisons en tribune un papier de notre confrère Boulevard Voltaire du 4 septembre 2020 sous la signature de Nicolas Gauthier. Les intertitres sont de notre rédaction.

Emmanuel Macron et la liberté de la presse, ni pour ni contre, bien au contraire !

À l’occasion d’une con­férence de presse tenue à Bey­routh, ce mar­di 1er sep­tem­bre, Emmanuel Macron s’est publique­ment emporté con­tre Georges Mal­brunot, jour­nal­iste au Figaro. Ce qui est reproché à l’un de nos meilleurs experts en matière de géopoli­tique ori­en­tale ? D’avoir tout sim­ple­ment écrit que des sanc­tions seraient pris­es con­tre les respon­s­ables poli­tiques libanais si, d’aventure, les exi­gences de l’Élysée n’étaient pas suiv­ies d’effets tangibles.

Soit une sorte de secret de Polichinelle, sachant que si les respon­s­ables en ques­tion ont si vite plié, ce n’était pas for­cé­ment pour les beaux yeux du Prési­dent. Lequel s’est donc exclamé : « C’est irre­spon­s­able pour la France, irre­spon­s­able pour les intéressés et grave d’un point de vue déon­tologique. » Ah bon ? Et le même de pour­suiv­re : « Vous m’avez tou­jours enten­du défendre les jour­nal­istes, je le ferai tou­jours. » Sauf ceux de Valeurs actuelles, man­i­feste­ment.

Mais il en faut plus pour bous­culer un Georges Mal­brunot qui, ayant été pris en otage plus de qua­tre mois durant par l’Armée islamique en Irak, en 2004, avec son con­frère Chris­t­ian Ches­not, en a vu d’autres. La preuve par ce com­men­taire laconique : « Je suis très sur­pris de la vir­u­lence de cette attaque, qui est inac­cept­able et à laque­lle j’ai répon­du. Je me suis expliqué avec l’Élysée. Pour moi, l’incident est clos. »

Les Présidents et la presse, un rapport complexe

Certes, les rap­ports entre les Prési­dents de la Cinquième et la presse ont tou­jours été com­plex­es. Valéry Gis­card d’Estaing avait le procès facile ; le général de Gaulle aus­si, mais c’était de Gaulle. François Mit­ter­rand, Jacques Chirac et Nico­las Sarkozy traitaient le prob­lème par une sou­veraine indif­férence. Et Emmanuel Macron ?

Voir aussi  Le Front National et les médias, normalisation ou affrontement ?

Là, c’est un peu dif­férent. Durant la cam­pagne et les pre­miers mois de son man­dat, la qua­si-majorité des médias s’esbaudissait devant tant de jeunesse et d’énergie : il est vrai qu’il pas­sait der­rière François Hol­lande, ceci expli­quant prob­a­ble­ment cela. Ce dernier s’épanchait au-delà du raisonnable, tel qu’en témoigne cet invraisem­blable ouvrage d’entretiens réal­isé avec Gérard Dav­et et David Lhomme, du Monde, et très per­tinem­ment titré Un Prési­dent ne devrait pas dire ça…, dans lequel il déballe des secrets rel­e­vant de la rai­son d’État.

Presse/Macron, début du désamour ?

Au début de son quin­quen­nat, Emmanuel Macron a fait tout le con­traire, enten­dant rehauss­er la parole prési­den­tielle en la faisant rare ; d’où, peut-être, un début de désamour avec le fameux qua­trième pou­voir. Mais cette ver­ti­cal­ité du pou­voir jupitérien n’a guère duré plus longtemps qu’un été, et on le voit désor­mais plus sou­vent en une de Voici que du Monde. Hormis l’épisode Mal­brunot, cette perte de con­trôle a, une fois encore, éclaté au grand jour durant cette même con­férence, quand il n’a pas hésité à déclar­er : « J’ai juste à dire qu’en France, on peut cri­ti­quer des gou­ver­nants, un Prési­dent, blasphémer. »

Une phrase pronon­cée en un Ori­ent où les reli­gions, quelles qu’elles soient, représen­tent bien plus que de sim­ples options privées, et ce, au moment de s’envoler vers l’Irak, on dira que le temps et le lieu ne sont pas tout à fait oppor­tuns. Pis : ce droit au blas­phème ne sem­ble pas pou­voir s’exercer aux dépens d’une Danièle Obono, députée de La France insoumise, à laque­lle il a per­son­nelle­ment téléphoné pour lui faire part de son sou­tien et de sa « con­damna­tion claire de toute forme de racisme » ; ce qui n’engage certes pas au-delà du déraisonnable.

Voir aussi  Frontière forcée à Ceuta : des violences en mode light dans les médias français

Bref, d’un côté, Emmanuel Macron entend sanc­tu­aris­er la lib­erté d’expression, tan­dis que de l’autre, il pré­tend rabrouer tel jour­nal­iste du Figaro tout en con­damnant une rédac­tion entière, celle de Valeurs actuelles. Et le tout en plein procès Char­lie Heb­do, sur fond de cette même lib­erté d’expression.

Arti­cle orig­i­nal : bvoltaire.fr

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Thomas Legrand

PORTRAIT — Thomas Legrand débute sa car­rière sur la radio RMC en 1988 comme jour­nal­iste poli­tique avant de rejoin­dre la rédac­tion de RTL en 1993. Il entre au ser­vice Étranger en 1997, avant de devenir grand reporter en 1998.

Audrey Pulvar

PORTRAIT — Audrey Pul­var est née le 21 févri­er 1972 à Fort-de-France (Mar­tinique). Son père, Marc Pul­var, est le fon­da­teur du Mou­ve­ment indépen­dan­tiste mar­tini­quais et secré­taire de la cen­trale syn­di­cale des tra­vailleurs mar­tini­quais (CSTM).

Élie Guckert

Né le 25 sep­tem­bre 1992 à Lax­ou, fils et petit-fils d’ingénieurs, Élie Guck­ert est le reje­ton d’une famille engagée à gauche dans un départe­ment, la Meuse, tra­di­tion­nelle­ment ancré à droite.

Natacha Polony

PORTRAIT — Nat­acha Polony est née le 15 avril 1975. D’origine polon­aise, elle enseigne de 1999 à 2000 dans un lycée d’Epinay-sur-Seine avant d’en démis­sion­ner. Elle n’a pas accep­té les réformes de Jack Lang trans­for­mant « l’enseignement de la lit­téra­ture en une démarche utilitariste ».

Edward Snowden

PORTRAIT — À l’o­rig­ine des infor­ma­tions qui ont provo­qué une crise poli­tique et diplo­ma­tique d’am­pleur inter­na­tionale, Edward Snow­den, jeune infor­mati­cien et ancien employé de la NSA, est le citoyen mon­di­al qui a dom­iné la scène médi­a­tique de ces dernières années.