Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
La charge des associations bienpensantes contre Bernard de la Villardière

6 octobre 2016

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | La charge des associations bienpensantes contre Bernard de la Villardière

La charge des associations bienpensantes contre Bernard de la Villardière

Le « Dossier tabou » sur l’islam, diffusé mercredi dernier sur M6, n’est pas passé inaperçu, dans un sens ou dans l’autre.

Inti­t­ulé « L’islam en France, la République en échec », le sujet présen­té par Bernard de la Vil­lardière mon­trait les dérives du com­mu­nau­tarisme musul­man en France, traduisant une ten­dance pal­pa­ble à la rad­i­cal­ité. D’un côté, beau­coup de téléspec­ta­teurs se sont révoltés con­tre cet état des lieux acca­blant, où des femmes en venaient par exem­ple à refuser d’être traitées par un médecin homme à l’hôpital. De l’autre, des élus de gauche et des asso­ci­a­tions « antiracistes » sont mon­tés au créneau pour dénon­cer une réal­ité trav­es­tie ou manip­ulée.

Dès le lende­main de la dif­fu­sion de l’émission, le social­iste Jean-Louis Bian­co, prési­dent de l’Observatoire de la laïc­ité, une asso­ci­a­tion chargée « d’aider le gou­verne­ment à faire respecter la laïc­ité », a adressé une let­tre ouverte à M6 et Bernard de la Vil­lardière. Dans celle-ci, il con­state certes un « repli com­mu­nau­taire » et des « provo­ca­tions con­tre la République » dans cer­taines zones, mais il estime que « la général­i­sa­tion des dif­fi­cultés telle que présen­tée par ce reportage donne une vision défor­mée de la réal­ité ».

Aus­si, « le chiffre avancé par le reportage de “45 % d’habitants de la Seine-Saint-Denis” qui seraient de “con­fes­sion musul­mane” n’a aucune base sci­en­tifique », pré­cise-t-il. En effet, la loi française inter­dit toute sta­tis­tique eth­nique ou religieuse… Mais cela n’enlève rien à ce con­stat qui saute aux yeux de tous, sauf à ceux qui s’évertuent à nier la réal­ité. « Je regrette tout traite­ment sen­sa­tion­nal­iste de sujets aus­si fon­da­men­taux que la laïcité et la ges­tion des faits religieux. Notre respon­s­abil­ité à tous est d’être péd­a­gogues en rap­pelant quelles sont les lib­ertés mais aus­si quels sont les lim­ites et inter­dits indé­pass­able dans un cadre laïque », a‑t-il con­clu.

De son côté, le Col­lec­tif con­tre l’islamophobie a estimé que « cette façon “d’enquêter” sur les/des musul­mans, sur le mode de l’infiltration, en lien avec la rad­i­cal­ité et le ter­ror­isme, prob­lé­ma­tise de fait le sujet étudié, faisant peser sur ses acteurs une sus­pi­cion per­ma­nente ».

Pré­paré à ces réac­tions, dev­enues automa­tiques dès qu’il s’agit de l’islam, Bernard de la Vil­lardière a déploré, auprès de 20 Min­utes, qu’« on ne [puisse] plus cri­ti­quer quoi que ce soit ou émet­tre quelques inter­ro­ga­tions ou inquié­tudes à l’égard de quoi que ce soit sans que l’on vous reproche de faire des amal­games ou de stig­ma­tis­er ».

Crédit pho­to : Claude Truong-Ngoc / Wiki­me­dia Com­mons — cc-by-sa‑3.0

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Christophe Ono-dit-Biot

PORTRAIT — Né en jan­vi­er 1975 au Havre, Christophe Ono-dit-Biot a fait Hypokhâgne et Khâgne au lycée Jan­son-de-Sail­ly, à Paris, puis un DEA de Lit­téra­ture com­parée sur les écrivains fin de siè­cle « déca­den­tistes ». Il est agrégé de let­tres mod­ernes (2000).

Ali Baddou

PORTRAIT — Ali Bad­dou n’est pas seule­ment présen­ta­teur-jour­nal­iste et pro­fesseur de philoso­phie poli­tique à Sci­ences-Po. Ce mem­bre de l’hyperclasse mon­di­ale est avant tout au cœur des réseaux de pou­voir maro­cains, français (mit­ter­ran­di­ens et social­istes) et médi­a­tiques.

Johan Hufnagel

PORTRAIT — Bien qu’il n’ait, pour un jour­nal­iste, pas écrit grand chose, Johan Huf­nagel n’en est pas moins par­venu à se hiss­er aux postes clés des médias où il a posé ses valis­es. Il n’y a là rien d’é­ton­nant : son secteur d’ac­tiv­ité n’est ni l’in­ves­ti­ga­tion, ni même la sim­ple rédac­tion, mais le numérique.

Laure Daussy

PORTRAIT — Lau­re Daussy, jour­nal­iste chez Arrêt sur images traque, tou­jours avec pugnac­ité et par­fois sec­tarisme, ce qu’elle con­sid­ère de façon axioma­tique comme des préjugés sex­istes, misog­y­nes, homo­phobes ou racistes dans les représen­ta­tions médi­a­tiques.

Jonathan Bouchet-Petersen

PORTRAIT — L’entourage pro­fes­sion­nel et famil­ial de Jonathan Bouchet-Petersen est mar­qué par ses liens avec le Par­ti social­iste et ses dirigeants : les réseaux strauss-kah­niens ou de Ségolène Roy­al, la Fon­da­tion Jean Jau­rès, l’agence de com­mu­ni­ca­tion Havas World­wide de Stéphane Fouks, la Netscouade, Medi­a­part…

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision