Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Julian Assange, début du procès lundi 28 octobre

23 octobre 2019

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Julian Assange, début du procès lundi 28 octobre

Julian Assange, début du procès lundi 28 octobre

Depuis le 11 avril 2019, Julian Assange (son portrait) est enfermé à la prison de haute sécurité de Belmarsh au Royaume-Uni, où sa santé décline rapidement. Les autorités britanniques travaillent en étroite collaboration avec les grands frères américains qui souhaitent une extradition début 2020. Si son procès démarre fin octobre 2019, le jugement sur une probable extradition n’est pas attendu avant février.

Régime spécial et oubli

Qui dit prison de haute sécu­rité dit régime car­céral sévère : 20h par jour à l’isolement en cel­lule, vis­ites dites « sociales » (hors vis­ites des avo­cats) réduites à deux par mois con­sul­ta­tions médi­cales inclus­es. Son père John Ship­ton venu d’Australie n’a pu le ren­con­tr­er qu’une seule fois pen­dant une heure. Début août 2019, le frère d’Assange venu le vis­iter l’a trou­vé « émacié et anx­ieux », il a demandé au Pre­mier Min­istre aus­tralien Scott Mor­ris­son d’intervenir pour amélior­er les con­di­tions de déten­tion de son frère, sans réponse des autorités aus­trali­ennes, proches des intérêts améri­cains.

Rap­pelons que la déten­tion d’Assange n’est due qu’à une « infrac­tion à la loi bri­tan­nique de la mise en lib­erté sous cau­tion », un pré­texte com­mode. Julian Assange a demandé à ses par­ti­sans de man­i­fester devant les sièges des médias qui l’ont con­damné d’avance comme la BBC ou Le Monde, avec un suc­cès réduit, comme si Assange était déjà oublié et par avance enfer­mé à vie dans une prison améri­caine.

Groupe de soutien au Parlement australien

Plusieurs par­lemen­taires aus­traliens ont con­sti­tué un groupe de sou­tien. Ce groupe com­prend des mem­bres du par­ti tra­vail­liste, du groupe indépen­dant, du LNP (Lib­er­al Nation­al Par­ty). Le groupe est co-présidé par Andrew Wilkie (indépen­dant), ancien offici­er du ren­seigne­ment aus­tralien. Andrew Wilkie a insisté sur le fait que les accu­sa­tions sué­dois­es de viol con­tre Assange sont tombées et que les faits incrim­inés par les améri­cains (Wik­ileaks) se sont déroulés en-dehors des Etats-Unis.

Un des avo­cats d’Assange Greg Barnes a souligné que si les Etats-Unis obti­en­nent gain de cause, « tout jour­nal­iste ou toute per­son­ne qui pub­lie du matériel jugé clas­si­fié en ver­tu des lois améri­caines sur l’espionnage pour­ra faire l’objet de pour­suites, indépen­dam­ment de tout lien avec les Etats-Unis », créant une sit­u­a­tion juridique d’extraterritorialité et une grave men­ace pour les jour­nal­istes. Il a ajouté « C’est comme si l’Australie attaquait quelqu’un en Bel­gique pour des faits com­mis dans ce pays ». Le groupe n’a pas encore été recon­nu par les assem­blées aus­trali­ennes.

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Rudy Reichstadt

PORTRAIT — Omniprésent dans les médias, l’ambitieux Reich­stadt sait se ren­dre indis­pens­able, fort de l’expertise qu’il s’auto-attribue. Au même titre que celle des Décodeurs du Monde, dont il est le pen­dant, sa parole est d’or (c’est du plaqué) dès lors qu’il s’agit de sépar­er le bon grain de l’ivraie et d’éduquer les généra­tions futures…

Alexandre Adler

PORTRAIT — Véri­ta­ble caméléon poli­tique, Alexan­dre Adler a été tour à tour com­mu­niste, social­iste puis néo-con­ser­va­teur, favor­able à la guerre en Afghanistan et en Irak, par­ti­san du oui au référen­dum sur la con­sti­tu­tion européenne et sou­tien de Nico­las Sarkozy en 2007.

Lucie Soullier

PORTRAIT — C’est la jour­nal­iste « spé­cial­iste de l’extrême droite » qui monte au Monde. Comme ses com­pères Tris­tan Berteloot (Libé), Ivanne Trip­pen­bach (L’Opinion) ou Camille Vigogne (L’Express), Lucie Soul­li­er ne sem­ble pas avoir de l’appétence pour son sujet, mais au con­traire, un dégoût qui peut con­fin­er à la haine.

Laure Adler

De sa thèse d’histoire sur le fémin­isme aux nom­breuses biogra­phies qu’elle a con­sacrées, tout au long de sa car­rière, à des grandes fig­ures féminines, Lau­re Adler n’aura cessé d’être fascinée par les glo­rieux des­tins de femmes et, à sa manière, en aura incar­né un.

Stéphane Kenech

PORTRAIT — Stéphane Kenech, ou l’histoire d’un jour­nal­iste d’images rêvant de s’ac­com­plir dans le reportage de guerre et d’in­ves­ti­ga­tion. Dans cette voca­tion en devenir, il se pas­sionne pour la Syrie au tra­vers de deux caus­es : le retour des dji­hadistes en France et la lutte con­tre le régime syrien. Par­fois au risque d’y oubli­er la déon­tolo­gie et de met­tre en dan­ger ceux qui lui font con­fi­ance.