Accueil | Actualités | Médias | JDD : Comment Lagardère a lâché Montvalon

JDD : Comment Lagardère a lâché Montvalon

Le rédacteur en chef politique du Journal du dimanche, Dominique de Montvalon, aurait été discrètement évincé en juillet. L'éditeur, Lagardère Active, présente évidemment les choses différemment. Voire ne les présente pas du tout.

Anna Cabana, grand reporter au Point, prendra donc la rédaction en chef politique à partir du 1er septembre. Par un communiqué sibyllin, la direction de la communication de la branche médias du groupe d'Arnaud Lagardère, s'est félicitée de sa belle "prise" à la concurrence. Le JDD, qui a fait de la politique son ADN depuis sa création, vient de pêcher l'une des stars du journalisme politique français. En plus, il s'agit d'une femme, jeune de surcroît (37 ans). Anna Cabana, qui connaît la droite républicaine et le Centre sur le bout des doigts, est l'auteur de plusieurs livres sur cette famille politique. Éditorialiste à BFMTV, elle sortira dans quelques semaines chez Stock un ouvrage sur le maire de Bordeaux, candidat à la primaire des Républicains, qui risque de faire du bruit. Son titre : Alain Juppé, une imposture française.

Lagardère Active s'est en revanche bien gardé de préciser qu'Anna Cabana succédait à Dominique de Montvalon. Ni de préciser dans quelles conditions. Présent depuis 2014 au JDD, ce journaliste est un baroudeur de la politique. Il la suit depuis pas moins de 44 ans. Il est passé par Le Parisien et France soir avant de tâter de L'Opinion puis du JDD en 2014. Officiellement, Dominique de Montvalon, 69 ans, n'aurait pas trouvé sa place dans la nouvelle organisation en train d'être mise en œuvre. Le JDD, s'est en effet séparé de son directeur, Jérôme Bellay, avant l'été. Il l'a remplacé par Hervé Gattegno, venu lui aussi du Point avant de passer par le mensuel féminin Vanity fair. Dans les faits, Lagardère, qui compte sur la brillante Anna Cabana pour remonter ses ventes (-10% en 2015), aurait poussé Dominique de Montvallon vers la sortie. Quelles qu'en soient les raisons, le groupe aura ainsi évité d'offrir au septuagénaire son bâton de maréchal : la couverture de l'élection présidentielle de mars 2017.

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.