Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Interview d’Assad : Le Figaro défend sa position
Publié le 

5 septembre 2013

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Interview d’Assad : Le Figaro défend sa position

Interview d’Assad : Le Figaro défend sa position

Après son entretien en exclusivité mondiale avec Bachar el-Assad, publié lundi 2 septembre, Le Figaro a déclenché une polémique.

Sur les réseaux soci­aux, beau­coup se sont indignés que l’on donne la parole au prési­dent syrien. L’en­tre­tien a même été qual­i­fié de « pub­li-reportage », par Bruno Le Roux, chef du groupe PS à l’Assem­blée nationale, très remon­té sur ce sujet.

Dans un arti­cle pub­lié dès mar­di, le jour­nal a tenu à défendre sa posi­tion. « Don­ner la parole ne sig­ni­fie pas approu­ver ni cau­tion­ner », écrit-il avant de pour­suiv­re : « C’est apporter à nos lecteurs, à l’opin­ion française et inter­na­tionale, un élé­ment essen­tiel à la com­préhen­sion du drame qui se noue. Dans un monde où l’in­for­ma­tion dis­paraît trop sou­vent sous le com­men­taire, tel est le rôle — irrem­plaçable — d’un grand jour­nal comme Le Figaro. Être là où les choses se passent. Racon­ter. Don­ner la parole aux acteurs. Informer, tout sim­ple­ment. »

Le Figaro pré­cise qu’il n’est pas « dupe ». « Ce n’est évidem­ment pas un hasard si le dic­ta­teur syrien a choisi de s’adress­er à un grand quo­ti­di­en français à la veille de ce débat par­lemen­taire qui, chez nous, divise l’opin­ion autant que la classe poli­tique », con­cède-t-il tout en arguant qu’il était de son devoir d’informer. Il con­clut : « Pour se faire une opin­ion, il faut avoir en main toutes les pièces du dossier. En voici une. Nos lecteurs jugeront. »

Quoiqu’il en soit, pour le quo­ti­di­en de Serge Das­sault, c’est avant tout une bonne pub­lic­ité. La dif­fu­sion de l’in­ter­view a été large­ment mise en scène : tweet annonçant le scoop, arti­cle sur les couliss­es de l’en­tre­tien, inter­view du jour­nal­iste en direct sur BFMTV, édi­to­r­i­al d’Alex­is Brezet sur son oppor­tu­nité, etc.

Rue89 com­mente, quant à lui, dans un long papi­er, « les huit règles de l’in­ter­view d’un dic­ta­teur au bord du gouf­fre », rap­pelant que Le Figaro avait déjà réal­isé le même exer­ci­ce avec Sad­dam Hus­sein et Kad­hafi.

Dans le fond, la ques­tion qui se pose est très sim­ple, et vieille comme le jour­nal­isme : faut-il don­ner la parole aux « méchants » ? Aujour­d’hui, Le Figaro répond oui.

Crédit pho­to : cap­ture d’écran site lefigaro.fr

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Emmanuel Goldstein

PORTRAIT — Il n’est ni jour­nal­iste, ni directeur de jour­nal, ni même mag­nat de la presse et pour­tant il exerce une influ­ence con­sid­érable sur les médias, directe et indi­recte. Por­trait d’un homme de réseau.

Audrey Crespo-Mara

PORTRAIT — Aupar­a­vant jour­nal­iste de sec­onde main, Audrey Cre­spo-Mara est dev­enue pro­gres­sive­ment, par la force des choses, une « femme de », celle de Thier­ry Ardis­son, avant de touch­er le grand pub­lic en devenant le jok­er de Claire Chaz­al aux jour­naux du week-end sur TF1.

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision