Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Le Progrès de Lyon : “gros sous pour la curaille”…

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

11 janvier 2023

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Le Progrès de Lyon : « gros sous pour la curaille »…

Le Progrès de Lyon : “gros sous pour la curaille”…

Temps de lecture : 2 minutes

C’est un de nos lecteurs qui nous transmet le document que vous trouverez à la fois en vignette et ci-dessous. Il s’agit d’un article de 2019 sur une campagne de dons par une association catholique locale en faveur des jeunes Arméniens. L’article ne marque rien de particulier, mais regardez le surtitre…

Anticléricalisme radical au Progrès

« Gros sous pour la curaille » : ce sur­titre indigne d’un quo­ti­di­en local n’a cer­taine­ment pas été écrit par le cor­re­spon­dant qui signe, mais par un secré­taire de rédac­tion lui-même cha­peauté par un rédac­teur en chef qui a lais­sé faire et qui a validé le sur­titre, sans réac­tion ni de la direc­tion ni de la rédaction.

Nous vous lais­sons imag­in­er ce que des dons en faveur d’autres caus­es ou reli­gions auraient pu engen­dr­er comme sur­titres avec le tumulte qui en serait résulté. Ici, pas de vagues ni du côté de la direc­tion du jour­nal ni du côté de la rédac­tion. Devinez pourquoi ?

Le Progrès politiquement correct

Nous allons pass­er cette année au tri­bunal, assignés par le Pro­grès de Lyon. Cette assig­na­tion bouf­fonne pour « injures à rai­son de son orig­ine etc » pour­rait rap­pel­er la parabole de la paille et de la poutre. Mais peut-être Le Pro­grès est-il tout sim­ple­ment aveu­gle, ce qui expli­querait tout.